• Juifs, Musulmans...la France des Val, des Valls et Co, perd la tête !

     

    Juifs, Musulmans...la France des Val, des Valls et Co, perd la tête !

    par Chantal Dupille dite eva R-sistons

    C'est quoi, ce pays de merde ? Des faits divers, il y en a partout dans le monde, et il y en a toujours eu en France comme ailleurs, mais seule une catégorie d'individus a droit à tous nos égards, à toute notre compassion, au prix même de "qualifier de crime raciste le meurtre d’une vieille dame par de jeunes délinquants qui en voulaient à son argent" ! Et quelle sale atmosphère de chasse aux sorcières !

     

    islamophobie-terrorisme.jpg

     

    Le CRIF ne représente pas tous les Juifs, loin de là, heureusement. Mais c'est une sorte de gouvernement de l'ombre, et notre "laïcité" ambigüe conduit tous nos dirigeants à s'incliner devant les sionistes les plus fanatiques ; Quant à la LDJ, si elle est interdite en Israël, en France, non seulement elle est tolérée, mais dorlotée par nos régimes ! Dans notre pays, l'atmosphère de plus en plus dessinée par les sayanim, devient irrespirable : Tolérance et favoritisme pour certains, intolérance et stigmatisation pour d'autres ! Va-t-on indéfiniment évoquer l'étoile jaune, alors que comme je l'ai annoncé le 13 mai 2010, c'est l'étoile verte qui surgit, à temps et à contre-temps ?

     

    (j'ai rajouté cette image du talentueux Laplote Le 13.1.2015,

    dessin réalisé d'après mon idée. Bébés en prison,

    voyous de la Finance dehors)

     

    bebes-Laplote--prison-bebe.jpg

     (

    (cliquer sur le lien ci-dessous)

    Après l'étoile jaune, l'étoile verte ?

    Par eva R-sistons, le 13 mai 2010

     

    Je viens de faire un article sur les bébés délinquants. Voici d'abord un rappel de ce qui se prépare avec Sarkozy (..)

    Cette question des bébés délinquants est grave. Car en fait, c'est une nouvelle manière, dans le cadre des politiques sécuritaires, de stigmatiser et de pousser au choc de civilisations, c'est une nouvelle façon de s'en prendre aux populations en difficulté, noires ou arabes, notamment des quartiers dits "sensibles", pour les "fliquer", les suivre, les ostraciser, les mettre à l'écart. Nouveau boulet pour certains jeunes: Nés dans des familles éprouvant des difficultés, subissant des discriminations, etc, et maintenant cette nouvelle stigmatisation. En France, il y a désormais des privilégiés, et des pestiférés... A quand, par exemple, l'étoile verte ?  Et ceux qui ont porté l'étoile jaune tolèreraient cela, et même pour certains s'y associeraient - tout en s'apitoyant sur leurs propres malheurs en 40 ? Un nouveau paradoxe !  

    La stigmatisation, aujourd'hui, des citoyens musulmans est insupportable. Elle rappelle des temps effroyables, où l'on dénonçait, ostracisait, puis parquait et même exterminait ceux qui ne plaisaient pas - à l'époque les Juifs. Ce temps est heureusement révolu. Pour les Juifs. Mais n'est-on pas en train, justement, de remplacer une stigmatisation par une autre, tout aussi intolérable ? Et horreur suprême, ne serait-ce pas en partie sous la pression de ceux qui ont été, jadis, victimes des discrimations et de la haine raciste et meurtrière ? Si c'est le cas, il est grandement temps de réagir. J'en appelle aux citoyens juifs fidèles à l'enseignement de la Torah, imprégnés des préceptes divins, pour dénoncer l'intolérable en gestation. Avant qu'il ne fasse les mêmes dégâts - encore pires et irréversibles à l'heure du nucléaire ! 

    D'ores et déjà, nous devons prendre conscience du nouveau péril qui guette l'Europe: Celui de la dangereuse stigmatisation des citoyens musulmans, et plus généralement, des plus défavorisés socialement. La paix sociale est menacée : Par la stigmatisation de certains individus, on dresse les citoyens les uns contre les autres. 

    Les Juifs qui ont été victimes de ces atrocités, ne devraient-il pas, eu égard à leur vécu, prendre la tête de la croisade contre ce nouveau racisme porteur de tant de menaces  ?

    La cécité, l'autisme, ne sont plus de mise. Et l'hypocrisie aussi. Bref, l'heure des révisions radicales sonne. Dans la manière de voir l'autre, dans la manière de l'appréhender, de le traiter.

    La réponse à ces questions est lourde de conséquences. Pour le bien vivre ensemble... et bien davantage !

    Eva R-sistons aux intolérables discriminations

    Le 13 janvier 2015, je récidive dans l'article : "Nous sommes tous Juifs", "Nous sommes tous Musulmans"

     

    Juifs, Musulmans...la France des Val, des Valls et Co, perd la tête !

    Pour moi, Nous sommes tous Juifs, Musulmans, Chrétiens, Français !

    L'heure est grave. "Merlin l'Enchanteur", déguisé en Charlie Hebdo, entraîne les Français à leur perte, vers le totalitarisme le plus absolu, en passant par la Pensée Unique soi-disant pour la liberté (je ferai un article sur la liberté aujourd'hui, concrètement). Tout est en place pour entraîner guerre civile et choc de civilisations. Hélas, trop se laissent prendre au piège des boucs-émissaires, hier Juifs (ou communistes), aujourd'hui Musulmans, sans se rendre compte qu'il est l'arme la plus terrible de l'Oligarchie pour se maintenir en place malgré les souffrances de toutes sortes qu'elle inflige au peuple. Comme je le dis toujours, l'ennemi est en haut, pas à côté de nous, mais nous sommes aveugles car le Système s'appuie sur de zélés serviteurs, dirigeants traîtres ou meRdias. Et l'Europe s'enflamme avec des attentats sous faux drapeau (via des coupables instantanément trouvés) comme le 11/9 ou celui de Charlie Hebdo. Quant aux Valls de tous poils, ils récupèrent les événements pour nous dire : "Nous sommes tous Juifs". Mais en réalité, l'étoile qui se profile aujourd'hui c'est la verte, remplaçant la jaune, menant directement aux futures Nuits de Cristal, cette fois contre les Musulmans, mais tout aussi monstrueuses. La France n'a rien à gagner dans un choc de civilisations, le chaos, la guerre civile, déjà elle commence à perdre sa précieuse paix sociale.

    Et à l'heure de tous les dangers, à l'heure de toues les récupérations, à l'heure où les Valls "éternellement lié à Israël" comme il le dit lui-même, nous mènent à nous identifier aux seuls Juifs, pour conjurer le péril j'appelle, en réaction, à marquer un coup d'arrêt avec un "Nous sommes tous Musulmans", pour faire comprendre au Gouvernement que nous sommes tous Musulmans, Juifs, et Chrétiens (les Catholiques sont aussi visés - mais plus sournoisement - par les tenants sionistes de l'effroyable Nouvel Ordre Mondial), tous Français et pas juste Juifs (quel effroyable communautarosme), encore moins Islamophobes, racistes, haineux, belliqueux.

    Alerte ! Refusons toutes les étoiles, celles d'hier comme celles d'aujourd'hui. Et personnellement fille de père Catholique (et ayant reçu une éducation catholique) et de mère Juive et par certains de ses parents Orthodoxe, Protestante par conversion inattendue voici une trentaine d'années, et sincère amie d'une Palestinienne Musulmane, je veux mener ce combat CONTRE le racisme, la haine, la stigmatisation, et POUR la tolérance, la fraternité - la paix, ce bien le plus précieux.

    Chantal Dupille (eva R-sistons)

    http://chantal-dupille.eklablog.com/nous-sommes-tous-juifs-nous-sommes-tous-musulmans-le-terrorisme-en-ima-a114404020

     

    Juifs, Musulmans...la France des Val, des Valls et Co, perd la tête !

     

    Excédée par la stigmatisation des Musulmans, j'ai lu le Coran voici une vingtaine d'années, pour me faire moi-même une idée. N'ayant pas de mémoire, il me reste seulement ces impressions :

    - Le Coran est un livre poétique.

    - Le Coran est accessible à tous, concret, naturel, d'une grande simplicité et j'aime la simplicité. Par ex, il dit "si vous n'avez rien pour vous laver les mains, prenez du sable..".

    - Le Coran m'a semblé un livre de paix, et tolérant: Par exemple, reconnaissant les prophètes juifs et les prophètes musulmans, et appelant à la coexistence Musulmans, Juifs, Chrétiens...

    Cette stigmatisation permanente des Musulmans est d'autant plus choquante, qu'on n'entend personne dans les médias critiquer l'intolérance, le fanatisme, la cruauté, le racisme, la dureté... des Israéliens, sous la conduite de leurs dirigeants fascistes et brutaux. En France, les citoyens Juifs sont présentés tantôt en victimes, tantôt en modèles. Ce deux poids deux mesures est malsain,  il ne peut conduire qu'à la révolte et à l'antisémitisme !

    Témoignage personnel : Mon père, Français, était catholique, un homme tendre et bon. Ma mère, Russe (née pas loin d'Odessa), était juive même si elle avait dans sa (grande) famille, quelques chrétiens orthodoxes.  Quel tempérament ? Dominateur, orgueilleux, et le coeur plus dur qu'une pierre - j'en frémis rétrospectivement ! Tout séparait mes parents, mais ils sont restés ensemble : Mon père était paisible, et il s'est laissé dominer par ma mère.

    Par contre, en rencontrant mon père en 1940, elle adopta sa foi catholique à l'heure de l'étoile jaune. Je reçus donc une éducation catholique...

    Bon sang, ceux qui ont porté l'étoile jaune devraient se souvenir, et dénoncer les chasses aux sorcières ! Mais non, leurs enfants préparent les étoiles vertes de demain, le rejet, l'intolérance, la haine ! Et des guerres civiles !

    Avec des Val et des Valls, avec des Macron et des BHL, la France devient irrespirable, le dépotoir de toutes les haines, de toutes les violences et de tous les fascismes. Je l'ai quittée, l'herbe est plus verte et plus tendre ailleurs...

    Chantal Dupille (pseudo eva R-sistons)

     

    Très bel article paru sur Réseau International le 5.5.2018

    Les sionistes français fossoyeurs

    du vivre ensemble

    5 mai 2018

     

    Les sionistes français  fossoyeurs du vivre ensemble

    ,

    Talmud : un « best-of »
    Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com

    «Dites: Nous croyons en Dieu, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et aux tribus; à ce qui a été donné à Moïse, et à Jésus; à ce qui a été donné aux prophètes, de la part de leur Seigneur. Nous n’avons de préférence pour aucun d’entre eux; nous sommes soumis à Dieu». Coran « Sourate 2 – Verset 136″

    ————————

    Un scoop  malsain et dangereux : Plus de 250 personnalités signent un « manifeste contre le nouvel antisémitisme » en France, dénonçant un « silence médiatique » et une « épuration ethnique à bas bruit » dans certains quartiers, dans Le Parisien. Ce brulot infect et dangereux, est dirigé par Philippe Val  ancien de Charlie et des caricatures,  qui a un problème avec l’Islam et qui pense que son ascension sociale ne peut se faire que s’il cloue au piloris l’Islam. Il rameute tous les sionistes de la place de Paris et quelques lampistes tels que les imams compatibles avec la doxa actuelle, : « Nous demandons que la lutte contre cette faillite démocratique qu’est l’antisémitisme devienne cause nationale avant qu’il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France », souligne ce texte signé par des personnalités politiques de droite comme de gauche, des artistes, responsables religieux et personnalités pour l’immense majorité ayant une proximité totale avec Israël soit par calcul soit par terreur de déplaire aux gardiens du Temple. C’est une dérive  annonciatrice d’un clash voulu.

     Curieusement l’un des signataires  monsieur Mohamed Guerroumi peut être le responsable de la mosquée Essalem de Nantes avait un tout autre avis cohérent  lors d’une interview à Breizh info, en janvier 2015 il déclarait : « Le Coran ne doit-il pas, selon vous, être expurgé de textes qui pourraient être interprétés comme appelant à la violence. M. Guerroumi répond : « Le Coran est la Parole incréée de Dieu Exalté soit-Il. Qui s’autoriserait à en modifier ne serait-ce qu’une infime ponctuation ? Personne bien entendu. (…)  Il est vrai néanmoins qu’un lecteur lambda pourrait être surpris par des versets qui susciteraient la brutalité, telle que nous la réprouvons de nos jours. Cependant, ce serait là une erreur de les interpréter de la sorte si nous les décontextualisons. Il n’y a rien dans le Livre de Dieu qui puisse inciter à l’agression ou à l’injustice. Par contre, Dieu n’interdisant pas la légitime défense, celle ci est tout de même si conditionnée que tout recours aux armes en est de fait dissuadé ».(1)

     Judéophilie et islamophobie : fausses solutions pour de vrais problèmes

     On se plait à répéter ad nauseam  que la République est laïque et est équidistante des religions qui sont de la sphère privée. En théorie, on fait injonction aux citoyens français musulmans, de dénoncer les travers de  jeunes citoyens français en déshérence dans des territoires abandonnés par la République. Parallèlement le corps social est travaillé, il faut constamment alimenter la machine de la haine contre l’Islam, au nom d’une judéophilie hypocrite, mais imposée par le Crif sous peine de sanctions. Ce pamphlet n’est pas innocent, il sert à faire basculer les Français – à Dieu ne plaise- dans une Saint Barthélémy contre d’autres Français d’espérance musulmane, voire de futures Nuits de Cristal en gestation pour créer le chaos en  France pour le plus grand bonheur d’une poignée de sionistes du Crif qui veut imposer la politique israélienne en France  – je ne parle pas de la majorité des Juifs  qui ne cautionnent pas ce qui se passe-

    Une contribution lue sur TSA pose  clairement les termes du débat : «  Rien ne justifie les meurtres de juifs commis ces dernières années en France, mais il y a comme une mauvaise foi de les rappeler en ce moment précis pour en faire le prétexte d’une entreprise porteuse de dangers infiniment plus dévastateurs : expurger le Coran de certains de ses versets, comme le demandent 300 personnalités qui ont signé un appel ce dimanche. Bernard Henry-Lévy et Boualem Sansal, ou même Nicolas Sarkozy et Manuel Valls, encore plus les deux imams qui ont signé le fameux appel contre le nouvel antisémitisme, ne l’ignorent pas. Cet appel cache aussi une volonté manifeste de fausser le débat, de le détourner, ou carrément de se voiler la face, sachant qu’en ce moment précis, l’urgence est censée être d’arrêter le massacre en cours des Palestiniens dans la bande de Gaza  (…) Onze juifs tués en France – parfois le mobile antisémite n’est pas clairement établi – suffisent pour indigner la planète, jusqu’à songer à corriger un texte sacré pour plus d’un milliard d’individus et vieux de quinze siècles. « Depuis au moins la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la classe politique et l’intelligentsia européennes sont hantées par le souci d’éviter de « heurter la sensibilité des juifs ». Le souvenir de l’Holocauste et des pogroms d’Hitler pollue toujours la vision des Etats et des sociétés occidentales et tout acte ou événement impliquant la communauté juive ou un de ses membres est nécessairement vu par le prisme de la haine et de la discrimination raciale. Jusqu’à qualifier de crime raciste le meurtre d’une vieille dame par de jeunes délinquants qui en voulaient à son argent. Comme si des voyous ne pouvaient avoir d’autres bonnes raisons de s’en prendre à une femme riche et solitaire que la haine de sa religion » (2).

     Récusant un procès injuste fait aux musulmans et à l’islam de France, Dalil Boubakeur, recteur de l’Institut musulman de la Grande Mosquée de Paris, n’a pas retenu sa colère en écrivant : «Les citoyens français de confession musulmane majoritairement attachés aux valeurs républicaines n’ont pas attendu la tribune publiée dans le quotidien national Le Parisien pour dénoncer et combattre depuis des décennies l’antisémitisme et le racisme antimusulman sous toutes ses formes.» Et de rappeler que la Grande Mosquée de Paris a été aux premières loges dans les années 1940 pour aider les juifs à échapper à l’extermination nazie. «Le procès injuste et délirant d’antisémitisme fait aux citoyens français de confession musulmane et à l’islam de France à travers cette tribune présente le risque patent de dresser les communautés religieuses entre elles dans une hystérie qui défie la réalité sociale et politique», ajoute Dalil Boubakeur. Pour Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, délégué général du Conseil français du culte musulman, «des hommes politiques sur le déclin et en mal de reconnaissance médiatique ont trouvé dans l’islam et les musulmans de France leur nouveau bouc émissaire. Il en est ainsi de Manuel Valls qui, avant de quitter la France pour se lancer dans une carrière politique hypothétique en Espagne, veut semer la discorde entre les Français. …) » (3)

     Commentant à son tour l’« épuration ethnique à bas bruit », la  « faillite démocratique » qui mériterait d’être « cause nationale avant qu’il ne soit trop tard » et « que la France ne soit plus la France »,  Pierrick Tillet  eut le courage de nommer les choses. Il écrit : « Si l’antisémitisme est toujours une triste réalité, en France et ailleurs, il n’est (heureusement) plus le fléau le plus marquant d’une réalité française et internationale autrement plus sinistre. Quid de la pauvreté galopante créée par des voyous que vous soutenez pour la plupart ? Quid de la précarisation grandissante de masses populaires de plus en plus nombreuses ?  (…)  Je vais vous dire franchement ce que je pense, moi, père d’enfants juifs par descendance, de votre “manifeste” faux-cul hypocrite ? Une très vulgaire diversion, un écran de fumée sur les véritables tragédies actuelles de notre monde, une instrumentalisation d’un drame crapuleux (le meurtre de la malheureuse Mireille Knoll) pour masquer la politique ignoble d’Israël à Gaza – gageons que le CRIF et autres officines d’acabit identique ne manqueront pas de profiter de votre appel pour cadenasser un peu plus l’antisémitisme à l’antisionisme. Alors je vais vous dire, chères “personnalités” : votre manifeste, sorti opportunément du chapeau comme le lapin par le magicien pour faire illusion et détourner l’attention, on l’emmerde ! Vous en faites trop, vous comprenez ? Ça ne prend plus » (4).

     Dans une contribution précédente, j’avais tenté de montrer qu’il ne faut pas amalgamer entre antisémitisme qui doit  être combattu et l’antisionisme   On se souvient de Manuel Valls et son glissement sémantique visant à  amalgamer antisionisme et antisémitisme pour empêcher toute protestation à l’endroit de la politique israélienne. Non, l’antisionisme n’est pas un antisémitisme réinventé (5).

    Les Juifs sauvés par les musulmans à l’époque du Veld’hiv

    Les choses doivent être dites, les Juifs ont été protégés en terre musulmane et ont vécu pour la plupart en bonne intelligence avec les pouvoirs musulmans. Les pogroms, ne sont pas nés en terre d’Islam. Il fut une époque où les Juifs n’avaient pas le droit d’enterrer leurs morts intra muros à Paris ! La Reconquista espagnole a jeté sur les rivages maghrébins des dizaines de milliers de Juifs qui trouvèrent refuge, purent vivre en toute quiétude  en terre d’Islam.  Les musulmans ont sauvé les juifs pendant la Seconde Guerre Mmondiale pendant que les adeptes du maréchal nous voilà participaient à la curée ; La Mosquée de Paris avec le recteur Benghebrit sauva plus de 1500 juifs, rappelant le sauvetage de plusieurs milliers de Chrétiens lors des émeutes de Damas fomentées par la France et la perfide Albion vers 1860. Un tract kabyle pour ne pas être compris des Allemands, demandaient aux travailleurs émigrés musulmans de sauver les enfants juifs : «  Ammarache annagh » «  ils sont comme nos enfants »(6) Même un site israélien en parle  (7)

    Il n’y a aucun juste musulman algérien à Yed Vasshem. Il n’est pas étonnant que des  hommes sans honneur viennent dicter aux musulmans comment charcuter le Coran pour être laïco- compatible ou encore crifo-compatible ! Ce texte à majorité communautariste auquel on a adjoint celles et ceux qui à des degrés divers, par allégeance à la communauté du Crif ont signé sans mesurer toutes les conséquences. On y trouve deux imams, quelques repentis qui font allégeance pour être bien vus à la fois par le pouvoir mais aussi et surtout par le CRIF qui de près ou de loin gère d’une façon invisible une République qui apparemment ne peut rien lui refuser.

     La force du CRIF gouvernement de l’ombre

    Il est vrai que l’’antisémitisme – qui vise aussi les Arabes qui sont aussi sémites- est un fléau inacceptable. Ce qui l’attise dans les banlieues, ce sont les images des F16 israéliens et les vétos successifs américains pour l’impunité de l’occupant israélien qui continue à coloniser. L’importation  du conflit du Proche-Orient en France et son impunité grâce au Crif est aussi une autre cause. Le CRIF a demandé ouvertement au président Macron de soutenir la décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale indivisible d’Israël et du CRIF. Deux exemples nous permettent de comprendre la stratégie du CRIf pour arriver à ses fins. Il n’y a pas un homme politique en France, qui se suiciderait politiquement en s’en prenant aux « manœuvres » du CRIF. Nous le voyons chaque année avec le tribunal  dinatoire selon le mot pour une fois juste  de l’islamophobe Alain Finkielkraut. Chacun fera tout pour être invité et faire à cet effet, acte d’allégeance pour être adoubé.  Pour l’histoire quand Hubert Vedrine a été pressenti pour le poste des Affaires étrangères sous la mandature de Sarkozy, le Crif a vu cela comme une déclaration de guerre et l’a fait savoir ; Résultat  Sarkozy a reculé, exit Vedrine, bienvenue au sioniste Kouchner ».  (8)

     Pascal Boniface le directeur bien connu de l’IFRI  invité par l’Institut français  a eu peur pour sa vie arrivé en Israël où il a été pris à partie par un comité d’accueil à cause de ses positions objectives concernant la cause palestinienne. Nous résumons : «  (…) Pour beaucoup, critiquer le gouvernement israélien équivaut à être antisioniste et donc antisémite. Depuis 17 ans, un mauvais procès m’est dressé alors que j’ai toujours combattu toute forme de racisme et d’antisémitisme. Mais, ceux qui ont répandu cette haine sont les mêmes qui privilégient depuis 2001 la sanctuarisation du gouvernement israélien sur la lutte contre l’antisémitisme. Cette agression a été condamnée par le Consulat de France à Jérusalem. L’ambassade de France en Israël et le quai d’Orsay sont restés muets. On peut penser que si un intellectuel français était pris à partie par certains individus mécontents de ses positions sur le Proche-Orient dans un pays du Maghreb, les réactions auraient été beaucoup plus vives. De même, si un intellectuel israélien était pris à partie à Roissy, ses agresseurs auraient été interpellés et l’ambassade d’Israël en France réclamerait des comptes à l’État français. Mais l’inverse n’est pas vrai ». (8)

     Les versets meurtriers de la Torah

     Dans les religions monothéistes la violence est présente. Il est mal venu de développer un regard hémiplégique sur l’islam en oubliant le christianisme et les croisades, l’inquisition, et surtout la Bible matrice de ces religions. Les contributions nous permettent de contextualiser la violence. Nous lisons : « le  premier et grand commandement  est  le psaume 1:28 de la Genèse : “Croissez et multipliez, renflouez la terre et subjuguez la et dominez les poissons de la mer et la volaille de l’air et les êtres vivants qui bougent sur la terre.” Dans ce “premier commandement” “subjuguer” et “dominer”, en hébreu, subjuguer veut dire “piétiner” ou “faire prisonnier” et colporte l’image d’un conquérant plaçant son pied sur le cou du conquis. La connotation  de ce « commandement”  est  pouvoir,  tyrannie, despotisme.  On ne peut pas s’empêcher d’y voir une analogie avec la phrase de de Gaulle en novembre 1967 : Le peuple d’Israël est un peuple sûr de lui et dominateur ». nous y voyons la démonstration tous les jours avec les morts palestiniens qui protestent mains nus contre l’occupation coloniale. Nous y voyons aussi comment Israël et son armée la plus pure au monde, applique Le Livre de Josué,  cité  par  l’abbé Pierre et est  à ce titre représentatif de ce que peut être l’épuration.

    Sur le site Egalité et réconciliation nous lisons une contribution visant à ne pas omettre les versets de la Bible qui parlent de violence : «Nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques » En retour nous demandons que les versets de la Torah appelant à la soumission des nations et au meurtre des goyim soient frappés d’obsolescence théologique. Dans les Nombres : Moïse leur dit :  « Quoi ! Vous avez laissé vivre toutes les femmes ? (…) Et maintenant tuez tous les enfants mâles et toute femme qui a connu l’homme par cohabitation » (No XXXI.15-18). Et dans le Deutéronome, premier livre apologiste de l’idée génocidaire : « Tu anéantiras donc tous les peuples que te livre l’Éternel, ton Dieu, sans laisser ton œil s’attendrir sur eux » (De VII.16) Ou bien :  « Quand l’Éternel, ton Dieu, aura fait disparaître devant toi les peuples que tu vas déposséder, quand tu les auras dépossédés et que tu occuperas leur pays, prends garde de te fourvoyer sur leurs traces après les avoir vu périr » (De XII.29-30).  Et encore : « Mais dans les villes de ces peuples dont l’Éternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire. Car tu dois vouer à l’extermination le Hétéen et l’Amoréen, le Cananéen et le Phérézéen, le Hévéen et le Jébuséen, comme te l’a commandé l’Éternel ton Dieu » (De XX.16-17).  Nous exigeons également que les écrits talmudiques et les proclamations racistes des rabbins soient définitivement condamnés par l’État sioniste d’Israël – où ils sont encouragés – et bannis définitivement du judaïsme contemporain !  Rav Ovadia Yossef – octobre 2010 : « Les goyim sont nés uniquement pour nous servir. Sans cela, ils n’ont pas de place dans le monde, uniquement de servir le peuple d’Israël.».  (9)

     Dans le même ordre, sur un site américain et toujours dans le même ordre on peut lire ce texte qui résume l’inquiétude « amusée » d’un lecteur qui demande de l’aide pour interpréter des versets de la Bible incompatible avec la vie qu’il mène. Nous lisons cette lettre ouverte qui disait : « Merci de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à la Loi de Dieu. J’apprends beaucoup à l’écoute de votre programme et j’essaie d’en faire profiter tout le monde. Mais j’aurais besoin de conseils quant à d’autres lois bibliques. Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, tel que c’est indiqué dans le livre de l’Exode, chapitre 21, verset 7. A votre avis, quel serait le meilleur prix ? » (10)

     Le Lévitique aussi, chapitre 25, verset 44, enseigne que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux Mexicains, mais pas aux Canadiens. Pourriez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves canadiens ? J’ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L’Exode, chapitre 35, verset 2, dit clairement qu’il doit être condamné à mort. « On travaillera six jours; mais le septième jour sera pour vous une chose sainte; c’est le sabbat, le jour du repos, consacré à l’Eternel. Celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là, sera puni de mort ». Je suis obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante d’une quelconque manière ? » (10)

     « Autre chose : le Lévitique, chapitre 21, verset 18, dit qu’on ne peut pas s’approcher de l’autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J’ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100% ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ? La plupart de mes amis de sexe masculin se font couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c’est expressément interdit par Le Lévitique (19:27). Comment doivent-ils mourir ? » (10)

     «  Quand je brûle un taureau sur l’autel du sacrifice, je sais que l’odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Levitique. 1:9). Le problème, c’est mes voisins : ils trouvent que cette odeur n’est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant ? Un dernier conseil. Mon oncle ne respecte pas ce que dit le Lévitique, chapitre 19, verset 19, en plantant deux types de culture différents dans le même champ, de même que sa femme qui porte des vêtements faits de différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à médire et à blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’au bout de la procédure embarrassante de réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique, chapitre 24, versets 10 à 16 ? On ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours d’une simple réunion familiale privée, comme ça se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, tel qu’il est indiqué dans le livre sacré, chapitre 20, verset 14 ? Merci encore de nous rappeler que la loi de Dieu est éternelle et inaltérable » (10).

     La politique raciste israélienne défendue par le Crif

    On comprend dans ces conditions comment Israël applique à la lettre les commandements. Même le premier commandement : « Tu ne tueras point selon plusieurs spécialistes des religions, s’appliquerait exclusivement aux Juifs, et non pas aux Goyims. On peut se demander à juste titre, comment le racisme et l’antisémitisme  qui sont combattus en France quand il s’agit de jeter l’anathème sur les Arabes, sous l’impulsion du Crif ou de ses vassaux,  alors que dans le même temps pas un mot des biens pensants « intelec- cruels- s’agissant de dire le droit et la justice – s’agissant des méfaits d’Israël. Il est vrai que tout ce que compte la France d’ « intellectuels organiques » et d’hommes politiques est tétanisé par l’obsession de déplaire au Crif. Curieusement c’est en Israël que des intellectuels juifs bravent les interdits et osent nommer les choses.  Gideon Levy, chroniqueur du journal Haaretz est de ceux là. Dans sa dernière livraison il écrit : «   La plupart des Israéliens, qui n’ont jamais parlé à un seul Gazaoui, savent seulement que la bande de Gaza est un nid de terroristes. C’est pourquoi il est convenable de les fusiller. Choquant ? Oui, mais vrai. (…) Tout le déploiement de férocité de ces derniers jours et toute cette farce ont été conçus pour satisfaire les désirs les plus malicieux et les instincts les plus vils des Israéliens. Les Israéliens voulaient du sang à Gaza, autant que possible, et des expulsions de Tel-Aviv, autant que possible. Il n’y a aucun moyen de l’embellir ; il ne faut pas brouiller les faits.  (…) Si seulement le problème résidait en Nétanyahou et son gouvernement. Alors, en une élection, ou peut-être deux, le problème pourrait être réglé. Les gentils reprendront le contrôle, Gaza et les demandeurs d’asile seront libérés, la provocation fasciste s’arrêtera, la probité des tribunaux sera assurée et Israël sera à nouveau un endroit dont on peut être fier.  (…) » (11)« Même les critiques de Nétanyahou admettent qu’il sait identifier les désirs de la population. Il a reconnu que la majorité voulait le nettoyage ethnique à Tel Aviv, l’ultranationalisme, le racisme et la cruauté. Nétanyahou, n’étant pas tout aussi méchant que ses supporters, a essayé un autre chemin pour un moment ― plus humain et plus rationnel.  (…) La base, l’électorat, la majorité veut le mal. C’est ce qu’il a fourni, et c’est quelque chose qu’aucune élection ne changera. La vraie calamité n’est pas Nétanyahou ― c’est le fait que toute manifestation d’humanité en Israël est un suicide politique. Une ligne droite du mal et du racisme s’étend de la frontière de Gaza à Tel-Aviv. Dans les deux cas, les Israéliens ne voient pas les êtres humains devant eux. Le Gazaoui et l’Érythréen sont une seule et même chose : des sous-humains. Ils n’ont aucun rêve, aucun droit et leur vie ne vaut rien’ ». (11)

    «  (…) À Gaza, les tireurs d’élite de l’armée israélienne ont abattu des manifestants non armés comme s’ils se trouvaient sur un champ de tir, salués par un concert de jubilations des médias et des masses. Dans le sud de Tel-Aviv, ils reprennent les arrestations et expulsions ― cela aussi, au son des célébrations. C’est ce que la nation demande, et c’est ce qu’elle va obtenir. Même si des soldats tuent des centaines de manifestants à Gaza, Israël ne cillera pas. La raison : la méchanceté et la haine envers les Arabes. Gaza n’est jamais perçue comme elle est vraiment, un lieu habité par des êtres humains, une énorme et terrible prison, un immense site d’expérimentation humaine ». (11)

     L’apport de l’Islam à l’humanité : Plaidoyer  pour la tolérance

    Si les intellectuels ou prétendus tels rameutés par  Philippe Val dont on connait le parcours à Charlie Hebdo, jusqu’à hériter d’une radio, juste avant l’hécatombe dont il est responsable pour avoir fait dans la provocation en reprenant les caricatures danoises, et ceci pour renflouer un journal en perdition… , ont cru bon de souligner les versets hors de leur contexte, il en est d’autres, ignorés à dessein et pour cause, qui présentent l’Islam comme la religion tolérante, celle qui a permis aux Juifs de vivre et de s’épanouir à l’ombre de l’Islam.

     Dans le verset cité en introduction, on lit que l’Islam appelle à l’unité des croyants notamment des  «  Ahl El Kitab » Les Gens du Livre et ceci malgré tous les écrits visant à diaboliser l’Islam, le tiers exclu de la Révolution abrahamique. Nous allons rapporter à l’intention de celles et ceux qui veulent connaitre la réalité de la tolérance dans l’Islam, trois faits qui ont fait que l’Islam a toujours été tolérant et respectueux des autres religions notamment des religions révélées des «Gens du Livre», «Ahl al Kitab». À l’époque du prophète, la Péninsule arabe comptait plusieurs religions sur son territoire. Il y avait des chrétiens, des juifs, des zoroastriens et des polythéistes. Plusieurs exemples démontrent le haut niveau de tolérance du Prophète envers les gens d’autres confessions.

     Le meilleur exemple de tolérance dont le Prophète fit preuve envers des membres d’autres religions fut sans doute la constitution elle-même, appelée « Sahifah » par les premiers historiens. Il était donc essentiel d’assurer une coexistence paisible entre musulmans, juifs, chrétiens et polythéistes. Le Prophète rédigea une constitution détaillant les responsabilités de chaque groupe résidant à Médine, de même que leurs obligations les uns envers les autres et certaines restrictions pour chacun. Chaque groupe se devait de respecter les détails de cette constitution et toute violation de l’un de ses articles était considérée comme une trahison. Le premier article de cette constitution stipulait que tous les habitants de Médine, c’est-à-dire les Musulmans et tous les Juifs, Chrétiens et Idolâtres qui avaient signé le traité de paix, constituaient « une seule nation, à l’exclusion de toutes les autres ». Ils étaient tous considérés comme membres et citoyens de Médine, indépendamment de leur race, religion ou lignée. Les non-musulmans jouissaient de la même protection et de la même sécurité que les musulmans, tel que stipulé dans un autre article qui disait : « Les juifs qui sont avec nous recevront de l’aide et seront traités de façon équitable. Ils ne seront point lésés et aucun soutien ne sera apporté à leurs ennemis. »  (12)

     «Je voudrais rappeler aux musulmans et aux chrétiens, écrit Muqtadar Khan, directeur du département des études islamiques de l’Université du Delaware et chercheur à l’Institute for Social Policy and Understanding une promesse que le Prophète Muhammad avait faite à ces derniers. Prendre connaissance de cette promesse peut avoir un énorme impact sur la conduite des musulmans à l’égard des chrétiens. En 628, une délégation de moines du monastère Sainte-Catherine se rendit auprès du Prophète pour lui demander sa protection. Celui-ci leur octroya une Charte leur garantissant des droits. Sainte-Catherine, le monastère le plus ancien au monde, est situé au pied du Mont Sinaï en Egypte. Sainte-Catherine renferme les trésors de l’histoire chrétienne, ils y sont en sûreté depuis 1400 ans, grâce à la protection des Musulmans ». (13)

     «Ceci est un message de Muhammed ibn Abdoullah, constituant une alliance avec ceux dont la religion est le christianisme; que nous soyons proches ou éloignés, nous sommes avec eux. Moi-même, les auxiliaires [de Médine] et mes fidèles, nous nous portons à leur défense, car les chrétiens sont mes citoyens. Et par Dieu, je résisterai contre quoi que ce soit qui les contrarie. Nulle contrainte sur eux, à aucun moment. Leurs juges ne seront point démis de leurs fonctions ni leurs moines expulsés de leurs monastères. Nul ne doit jamais détruire un édifice religieux leur appartenant, ni l’endommager ni en voler quoi que ce soit pour ensuite l’apporter chez les musulmans. Quiconque en vole quoi que ce soit viole l’alliance de Dieu et désobéit à Son prophète. En vérité, les chrétiens sont mes alliés et sont assurés de mon soutien contre tout ce qui les indispose. Nul ne doit les forcer à voyager ou à se battre contre leur gré. Les musulmans doivent se battre pour eux si besoin est. Si une femme chrétienne est mariée à un musulman, ce mariage ne doit pas avoir lieu sans son approbation. Une fois mariée, nul ne doit l’empêcher d’aller prier à l’église. Leurs églises sont sous la protection des musulmans. Nul ne doit les empêcher de les réparer ou de les rénover, et le caractère sacré de leur alliance ne doit être violé en aucun cas. Nul musulman ne doit violer cette alliance jusqu’au Jour du Jugement Dernier » (13)

     « La première et la dernière phrase  poursuit l’auteur de cette charte sont très importantes. Elles font revêtir à la promesse une dimension éternelle et universelle. (…) Par ailleurs, en ordonnant aux musulmans d’obéir à cette charte jusqu’au jour du jugement dernier, il sape toute tentative future de révoquer ces droits. De plus, ceux-ci sont inaliénables. (…) Un des aspects remarquables de cette charte est qu’elle n’impose aucune condition aux chrétiens en échange de ces droits. Le fait d’être chrétien suffit. On n’exige pas d’eux qu’ils modifient leurs croyances, qu’ils paient une contrepartie ou qu’ils se soumettent à une quelconque obligation. Cette charte est une déclaration des droits, sans obligations. Bien que la charte  fût écrite en 628, les droits à la propriété, à la liberté de religion, au travail et à la sécurité de la personne y sont bien défendus ». (13)

    De la même façon il y eut le Pacte de Najran. Les Chrétiens de Nadjran sont une branche de la tribu arabe des Banu ‘Harith ibn Ka  partisans du christianisme monophysite. Vers 523, les habitants chrétiens de Najran sont victimes de Dhu Nuwas, roi juif d’Himyar, c’est l’épisode des Martyrs de Najran évoqué dans le Coran. Cette charte stipule : «  (… ) La protection de Dieu et la garantie du prophète Mahomet, envoyé de Dieu, s’étendent sur Najran et alentours, soit sur leurs biens, leurs personnes, la pratique de leur culte, leurs absents et présents, leurs familles et leurs sanctuaires, et tout ce qui, grand et petit, se trouve en leur possession.»  (14)

    Le docteur Rafiq Khoury, prêtre palestinien du Patriarcat latin de Jérusalem, parle du firman d’Omar. : « (…) En 638, le Khalif Omar est aux portes de Jérusalem. La conquête de la Ville Sainte s’est faite pacifiquement. Le Patriarche Sophrone est allé à sa rencontre sur le Mont des Oliviers, à l’est de la ville et lui a remis les clés de la ville. Et c’est ensemble qu’ils entrent dans la Ville Sainte et visitent l’Eglise de la Résurrection. (…)  Omar n’a pas accepté de prier dans l’Eglise même, pour que les musulmans ne disent pas dans la suite qu’Omar a prié là et qu’ils en fassent un prétexte pour occuper l’Eglise. Dans la suite, Omar a publié le fameux firman d’Omar, (Al-Uhdah Al-Umariyiah) où il reconnaît les droits des chrétiens à leurs églises et à leurs propriétés.(…).» (15)

    Dans ce énième coup de boutoir contre les citoyens français musulmans pratiquants ou de naissance, on a voulu à tout prix ne pas expliquer le pourquoi de cette désespérance  qui n’a rien à voir avec l’islam mais tout à voir avec la condition sociale. Imaginons un beur dont l’horizon est bouché qui vivote, toujours coupable de délit de faciès, qui à  cinq fois moins de possibilités de trouver un emploi que son concitoyen  de souche, plus encore s’il est d’espérance juive- personne ne parle de chômage pour les jeunes français juifs- Imaginons, la misère morale avec en prime l’importation du conflit moyen oriental et un Crif omnipotent qui interdit de critiquer la politique israélienne sous peine d’être traité d’antisémite. Pourtant il n’y a pas cause plus juste et poignante, nous avons les ingrédients de passage à l’acte.

     Naturellement nous ne cautionnons pas toute mort d’où qu’elle vienne. Par ailleurs les  «concitoyens musulman», sont  soupçonnés plus  musulmans  que citoyens et de ce fait ils doivent ad vitam  aeternam justifier leur allégeance à la République. Est ce à dire que la France ne s’identifie qu’aux seuls citoyens Juifs, à l’exclusion de tous les autres ? « La France, sans les juifs, ne serait pas elle-même ? La France, avec ces musulmans, ne sera plus la France. ?  Faut il jeter les citoyens français musulmans à la mer ou les contraindre à expurger le Coran alors que le Coran  bien compris n’a rien à se faire « pardonner » Il est navrant qu’il n’y eut aucune réaction officielle à cette grave dérive problématisant  le vivre ensemble, de la part des autorités garantes de l’équidistance de la République envers les religions. Le lobby sioniste et ses « peureux  amis »  n’a pas à s’ingérer dans l’espérance religieuse de son concitoyen comme lui avec des devoirs et des droits. Modifier le contenu du Livre sacré est une porte ouverte sur l’aventure, car un texte sacré est de tout temps et de tout lieu, mais l’interprétation temporelle du texte peut évoluer, sans pour autant verser dans un Islam à la carte, un Islam  mondain sans aspérité mais aussi sans âme. C’est tout le défi de nos vraies élites qui pourraient donner à l’Islam son lustre scientifique d’antan. Le verset de la sourate al Baqqara ( la vache)  est explicite. «Dites: Nous croyons en Dieu, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et aux tribus; à ce qui a été donné à Moïse, et à Jésus; à ce qui a été donné aux prophètes, de la part de leur Seigneur. Nous n’avons de préférence pour aucun d’entre eux; nous sommes soumis à Dieu». Coran « Sourate 2 – Verset 136″   Amen

    Professeur Chems Eddine Chitour

    Ecole Polytechnique Alger

     Notes :

     1.https://www.breizh-info.com/2015/01/16/21732/nantes-entretien-exclusif-avec-m-guerroumi-responsable-de-la-mosquee-assalam

     2.https://www.tsa-algerie.com/haine-des-juifs-en-france-fausses-solutions-pour-de-vrais-problemes/

     3.Walid Mebarek http://www.elwatan.com/international/la-colere-noire-des-musulmans-de-france-25-04-2018-366941_112.php

    4.https://yetiblog.org/antisemitisme-instrumentalise-par-250-personnalites/

    5.Chems Chitourhttp://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/une-verite-a-marteler-l-182110

    6/Chems Eddine Chitour http://www.legrandsoir.info/an-nom-des-valeurs-humanitaires-de-l-islam-les-musulmans-qui-ont-sauve-les-juifs-des-massacres-d-hitler.html

    7.http://www.un-echo-israel.net/Des-Musulmans-sauvent-des-Juifs le 24 janvier 08

    8.http://francefrexit.com/index.php/2018/04/26/leurope-est-une-idee-racialiste/

     9.L’appel à expurger la Torah de ses versets meurtriers et racistes https://www.egaliteetreconciliation.fr

    10.http://www.comlive.net The West Wing, vidéo donnée par Jim depuis le 8 août 2011 https://brouillonsdeculture.wordpress.com/2011/08/07/a-tous-les-homophobes-citant-la-bible/

    11.Gideon Levy https://www.haaretz.com/opinion/.premium-this-is-the-nation-1.5976946

    Traduction JL pour l’UJFP  https://www.legrandsoir.info/ce-n-est-pas-netanyahou-c-est-la-nation-haaretz.html

    12.M. Abdulsalam IslamReligion.com. 16 Mar 2009. http://le-nouvel-ordre-mondial-illuminati.over-blog.com/article-juifs-et-chretiens-au-temps-du-prophete-mohammed-et-des-khalifes-77383483.ht

    13.Muqtadar Khan http://oumma.com/La-promesse-du-prophete-Muhammad 19 mai 2010

    14.http://fr.wikipedia.org/wiki/Pacte_de_Najran

    15.Rafiq Khoury:Les enjeux actuels des relations islamo-chrétiennes en Palestine 30 04 2009 http://www.gric.asso.fr/spip.php?article243

    https://reseauinternational.net/les-sionistes-francais-fossoyeurs-du-vivre-ensemble/

     

    Les Musulmans sans cesse stigmatisés - jamais les Juifs. Pourtant, voyez ce que pensent tant de sionistes, de Talmudistes, de colons en Israël - et tant de leurs abominables dirigeants devant lesquels on déroule des tapis rouges 

     

    Talmud : un « best-of »
    Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com

    20.6.2O15

    Talmud : Un "best-of"

    Le Talmud est le livre central du judaïsme moderne (c’est-à-dire celui qui s’est construit après la venue du Christ). C’est probablement le livre le plus haineux et le plus raciste qui ait jamais été écrit dans l’histoire de l’humanité. Tout y est permis à l’encontre des goyim (« non-juifs », en hébreu, au singulier goy) qui sont abaissés au rang de bêtes. Le Christ y est insulté et son nom blasphémé des façons les plus ignobles et la Très Sainte Vierge qualifiée de prostituée. C’est la mentalité transmise par ce brûlot qui faisait dire il n’y a pas longtemps à Ovadia Yosef, grand rabbin d’Israël : « Les Goïm sont nés seulement pour nous servir. Sans cela, ils n’ont pas de place dans le monde. », ou à Jacques Attali que les juifs sont les seuls êtres humains. Quand les sociétés chrétiennes découvrirent un jour avec effroi le contenu de ce livre (notamment grâce à des juifs convertis), au Moyen-Age, il fut interdit, brûlé (en particulier sous Saint Louis), etc. Des versions expurgées furent alors éditées par les rabbins, pour le « grand public ». Ce sont encore celles qu’on peut trouver derrière des vitrines de magasins. Voici un recueil de quelques sentences de la version originale :


    Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 : Un goy est comme un chien. Les Ecritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un goy.
    Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés “hommes”, pas les goyim.
    Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs goyim morts, comme les vaches, ou les ânes perdus. Il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploie.
    Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b: Les âmes des goyim proviennent d’esprits impurs qu’on nomme porcs. Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les goyim, ce sont des animaux.
    Talmud, Kethuboth 110b : Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : ” le psalmiste compare les goyim à des bêtes impures “.
    Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les goyim et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison.
    Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Bien qu’un goy ait la même apparence qu’un juif, il se comportent envers les juifs de la même manière qu’un singe envers un homme.
    Talmud, Tosaphot, Jebamoth 94b: Lorsque vous mangez en présence d’un goy c’est comme ci vous mangiez avec un chien.
    Talmud, Yebamoth 98a : Tous les enfants des goyims sont des animaux
    Talmud, Zohar II 64b : Les goyim sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes.
    Talmud, Orach Chaiim 57, 6a : Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les goyim que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins.
    Talmud, Babha Bathra 54b : La propriété d’un goy appartient au premier juif qui la réclame.
    Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un goy.
    Talmud, Babha Kama 113b: Le nom de Dieu n’est pas profané quand le mensonge a été fait à un goy. Talmud, Baba Mezia 24a: si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre
    Talmud, Choschen Ham 183, 7: Des juifs qui trompent un goy doivent se partager le bénéfice équitablement.
    Talmud, Abhodah Zarah 54a: L’usure peut être pratiquée sur les goyim, ou sur les apostats.
    Talmud, Choschen Ham 226, 1: Les juifs peuvent garder sans s’en inquiéter les affaires perdues par un goy.
    Talmud, Iore Dea 157, 2 hagah: Si un juif a la possibilité de tromper un goy, il peut le faire.
    Talmud – Babha Kama 113a: Les incroyants ne bénéficient pas de la loi et Dieu à mis leur argent à la disposition d’Israël.
    Talmud, Schabbouth Hag. 6d: Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge.
    Talmud, Abhodah Zarah 4b: Vous pouvez tuer un goy avec vos propres mains. Talmud, Abhodah Zarah 26b T. : Même le meilleur des goy devrait être abattu.
    Talmud, Choschen Ham 425, 5 : Il est permis de tuer indirectement un goy, par exemple, si quelqu’un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l’échelle. Talmud, Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772: Tout juif qui verse le sang de goyim revient à la même chose qu’une offrande à Dieu.
    Talmud, Hilkkoth X, 1 : il ne faut pas sauver les goyim en danger de mort.
    Talmud, Hilkhoth X, 2 : Les juifs baptisés doivent être mis à mort.
    Talmud, Ialkut Simoni 245c : Répandre le sang des impies est un sacrifice agréable à Dieu.
    Talmud, Makkoth 7b : On est innocent du meurtre involontaire d’un Israélite, si l’intention était de tuer un goy ; tout comme on est innocent du meurtre accidentel d’un homme, quand l’intention était d’abattre un animal.
    Talmud, Peaschim 25a : Il faut éviter l’aide médical des goyim.
    Talmud, Pesachim 49b : Il est permis de décapiter les goyim le jour de l’expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat.
    Rabbin Eliezer : “Il est permis de trancher la tête d’un idiot, un membre du peuple de la Terre (Pranaitis), c’est-à-dire un animal charnel, un Chrétien, le jour de l’expiation des péchés et même si ce jour tombe un jour de sabbat “. Ses disciples répondirent : ” Rabbi ! Vous devriez plutôt dire “de sacrifier” un goy. ” Mais il répliqua : ” En aucune façon ! Car lors d’un sacrifice, il est nécessaire de faire une prière pour demander à Dieu de l’agréer, alors qu’il n’est pas nécessaire de prier quand tu décapites quelqu’un.”
    Talmud, Sanhedrin 57a: si un juif tue un goy, il ne sera pas condamné à mort. Ce qu’un juif vole d’un goy, il peut le garder.
    Talmud, Sanhedrin 58b : Si un goy frappe un juif, il faut le tuer, car c’est comme frapper Dieu.
    Talmud, Sanhedrin 59a : Les goyim qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël commettent un crime qui réclame la peine de mort.
    Talmud, Sepher Ou Israël 177b : Si un juif tue un goy, ce n’est pas un péché. Talmud, Zohar I, 25a : Les goyim doivent être exterminés car ce sont des idolâtres.
    Talmud, Zohar I, 28b, 39a : Les meilleures places dans les Cieux sont pour ceux qui tuent les idolâtres. Talmud, Zohar II, 64b : Le taux de naissance des goyim doit être diminué matériellement. Talmud, Sepher Ikkarim III c25: Il est permis de prendre le corps et la vie d’un goy.
    Talmud, Zohar II, 43a : L’extermination des goyim est un sacrifice agréable à Dieu.
    Talmud, Abhodah Zarah 22b : Les goyim sont impurs parce qu’ils n’étaient pas là au Mont Sinaï.
    Talmud, Abhodah Zarah 35b : toutes les filles des incroyants sont niddah (sales, impures) depuis leur naissance.
    Talmud – Iore Dea 198, 48 : Les femmes Juives sont contaminées par la simple rencontre de goyim. Talmud, Schabbath 145b : Les goyim sont impurs parce qu’ils mangent de la nourriture impure.
    Talmud, Zohar I, 46b, 47a : L’âme des goyim est d’une origine théologique impure.
    Talmud, Zohar I, 131a : Les goyim souillent le monde. Le juif est un être supérieur
    Talmud, Hilkhoth goy X, 1 : Ne passez aucun accord avec un goy, ne manifestez jamais de pitié envers un goy. Il ne faut pas avoir pitié des goyim car il est dit: “tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié”. Talmud, Chagigah 15b : Un juif est toujours considéré comme bon, en dépit des péchés qu’il peut commettre. C’est toujours sa coquille qui se salit, jamais son fond propre.
    Talmud, Choschen Ham 26, 1: Un juif ne doit pas être poursuivi devant un tribunal goy, par un juge goy, ou par des lois non-juives.
    Talmud, Chullin 91b: Les juifs possèdent la dignité dont même un ange ne dispose pas.
    Talmud, Kallah 1b, 18: Le juif peut se parjurer la conscience claire.
    Talmud, Sanhédrin 52b: L’adultère n’est pas défendu avec la femme d’un goy, parce que Moïse n’a interdit que l’adultère avec “la femme de ton prochain”, et les goy s ne sont pas des prochains.
    Talmud, Choschen Ham 34, 19: Les goyim et les serviteurs ne peuvent pas témoigner lors d’un procès. Talmud, Abhodah Zarah 20a: Ne jamais faire la louange d’un goy, de peur qu’il ne la croit. Talmud, Abhodah Zarah 22a: Ne pas fréquenter les goyim; ils versent le sang.
    Talmud, Abhodah Zarah 25b: Se méfier des goyim quand on voyage avec eux à l’étranger.
    Talmud, Abhodah Zarah 26a: Ne pas recourir à une sage femme non-juive, qui une fois seule pourrait tuer le bébé. Même si elle était surveillée, elle pourrait lui écraser la tête sans que personne ne puisse le voir.
    Talmud, Abhodah Zorah 26b: Ceux qui voudraient changer de religion doivent être jetés au fond d’un puits, et oubliés.
    Talmud, Abhodah Zarah 35b: Ne pas boire du lait tiré par un goy.
    Talmud, Choschen Ham 156, 5: Les clients goyim possédés par un juif, ne doivent pas être démarchés par un autre juif.
    Talmud, Choschen Ham 386, 10: Celui qui voudrait avouer les secrets d’Israël aux goyim, doit être tué avant même qu’il ne leur dise quoi que ce soit.
    Talmud, Choschen Ham 388, 15: Il faut tuer ceux qui donneraient l’argent des Israélites à des goyim. Talmud, Eben Haezar 44, 8: Sont nuls, les mariages entre les goyim et les juifs.
    Talmud, Emek Haschanach 17a: L’âme des goyim vient de la mort et de l’ombre de la mort.
    Talmud, Hilkhoth Maakhaloth: Les goyim sont des idolâtres, il ne faut pas les fréquenter.
    Talmud, Hilkhoth X, 6: On peut aider les goyim dans le besoin, si cela nous évite des ennuis par la suite. Talmud, Hilkhoth X, 7: Où les juifs sont fortement installés, il ne faut plus tolérer la présence des idolâtres. Talmud, Iore Dea 81, 7 Ha: Un enfant ne doit pas être allaité par une nourrice non-juive, car son lait lui donnera une nature maléfique.
    Talmud, Iore Dea 120, 1: La vaisselle acheté à des goyim doit être jetée.
    Talmud, Iore Dea 146, 15: Leurs idoles [c’est à dire les objets du culte] doivent être détruites, ou appelées par des noms méprisants.
    Talmud, Iore Dea 147, 5: Il faut railler les objets du culte goy, il est interdit de souhaiter du bien à un goy. Talmud, Iore Dea 148, 12 H: On peut prétendre se réjouir avec les goyimpendant leurs fêtes, si cela permet de cacher notre haine.
    Talmud, Iore Dea 151, 14: Il est interdit de concourir à la gloire d’un goy.
    Talmud, Iore Dea 151, 11: Il est interdit de faire un présent à un goy, cela encourage l’amitié.
    Talmud, Iore Dea 153, 1: Les nourrices non-juives conduisent les enfants à l’hérésie.
    Talmud, Iore Dea 154, 2: Il est interdit d’enseigner un métier à un goy.
    Talmud, Iore Dea 159, 1: Suivant la Torah, il est autorisé de prêter de l’argent à un goy avec intérêt. Toutefois, certains des anciens n’ont pas reconnu ce droit dans des cas de vie ou de mort. Aujourd’hui, ce droit est accordé dans n’importe quelle circonstance.
    Talmud, Orach Chaiim 20, 2 : Les goyim se déguisent pour tuer les juifs.
    Talmud, Rosch Haschanach 17a : L’âme d’un goy descend en enfer pour toutes les générations.
    Talmud, Sanhedrin 57a: Un juif n’est pas obligé de payer le salaire redevable à un goy.
    Talmud, Sanhedrin 90a: Ceux qui lisent le nouveau testament (chrétiens) n’auront pas de place dans le monde à venir.
    Talmud, Shabbath 116a (p. 569): Les juifs doivent détruire les livres des goyim (nouveau testament). Talmud, Zohar I, 25b: Ceux qui font du bien à un goy, ne se relèveront pas des morts.
    Talmud, Zohar I, 28b: Les goyim sont les enfants du serpent de la Genèse.
    Talmud, Zohar I, 160a: Les juifs doivent en permanence tenter de tromper les goyim.
    Talmud, Zohar I, 219b: Les princes goyim sont des idolâtres, ils doivent mourir.
    Talmud, Zohar II, 19a: La captivité des juifs prendra fin lorsque les princes goyim seront morts.(...)
    Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com

    http://www.contre-info.com/talmud-un-best-of

    Juifs, Musulmans...la France des Val, des Valls et Co, perd la tête !

    .

    Juifs, Musulmans...la France des Val, des Valls et Co, perd la tête !

    .

    Juifs, Musulmans...la France des Val, des Valls et Co, perd la tête !.

     

    Personne pour dénoncer ces atrocités ?

     

    .

    article publié aussi ici :

     

    Juifs, Musulmans…la France des Val, des Valls et Co, perd la tête !

    https://reseauinternational.net/juifs-musulmans-la-france-des-val-des-valls-et-co-perd-la-tete/

     

     

    .

    Le Talmud est le livre central du judaïsme moderne (c’est-à-dire celui qui s’est construit après la venue du Christ). C’est probablement le livre le plus haineux et le plus raciste qui ait jamais été écrit dans l’histoire de l’humanité. Tout y est permis à l’encontre des goyim (« non-juifs », en hébreu, au singulier goy) qui sont abaissés au rang de bêtes. Le Christ y est insulté et son nom blasphémé des façons les plus ignobles et la Très Sainte Vierge qualifiée de prostituée. C’est la mentalité transmise par ce brûlot qui faisait dire il n’y a pas longtemps à Ovadia Yosef, grand rabbin d’Israël : « Les Goïm sont nés seulement pour nous servir. Sans cela, ils n’ont pas de place dans le monde. », ou à Jacques Attali que les juifs sont les seuls êtres humains. Quand les sociétés chrétiennes découvrirent un jour avec effroi le contenu de ce livre (notamment grâce à des juifs convertis), au Moyen-Age, il fut interdit, brûlé (en particulier sous Saint Louis), etc. Des versions expurgées furent alors éditées par les rabbins, pour le « grand public ». Ce sont encore celles qu’on peut trouver derrière des vitrines de magasins. Voici un recueil de quelques sentences de la version originale : Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 : Un goy est comme un chien. Les Ecritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un goy. Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés “hommes”, pas les goyim. Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs goyim morts, comme les vaches, ou les ânes perdus. Il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploie. Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b: Les âmes des goyim proviennent d’esprits impurs qu’on nomme porcs. Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les goyim, ce sont des animaux. Talmud, Kethuboth 110b : Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : ” le psalmiste compare les goyim à des bêtes impures “. Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les goyim et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison. Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Bien qu’un goy ait la même apparence qu’un juif, il se comportent envers les juifs de la même manière qu’un singe envers un homme. Talmud, Tosaphot, Jebamoth 94b: Lorsque vous mangez en présence d’un goy c’est comme ci vous mangiez avec un chien. Talmud, Yebamoth 98a : Tous les enfants des goyims sont des animaux Talmud, Zohar II 64b : Les goyim sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes. Talmud, Orach Chaiim 57, 6a : Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les goyim que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins. Talmud, Babha Bathra 54b : La propriété d’un goy appartient au premier juif qui la réclame. Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un goy. Talmud, Babha Kama 113b: Le nom de Dieu n’est pas profané quand le mensonge a été fait à un goy. Talmud, Baba Mezia 24a: si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre Talmud, Choschen Ham 183, 7: Des juifs qui trompent un goy doivent se partager le bénéfice équitablement. Talmud, Abhodah Zarah 54a: L’usure peut être pratiquée sur les goyim, ou sur les apostats. Talmud, Choschen Ham 226, 1: Les juifs peuvent garder sans s’en inquiéter les affaires perdues par un goy. Talmud, Iore Dea 157, 2 hagah: Si un juif a la possibilité de tromper un goy, il peut le faire. Talmud – Babha Kama 113a: Les incroyants ne bénéficient pas de la loi et Dieu à mis leur argent à la disposition d’Israël. Talmud, Schabbouth Hag. 6d: Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge. Talmud, Abhodah Zarah 4b: Vous pouvez tuer un goy avec vos propres mains. Talmud, Abhodah Zarah 26b T. : Même le meilleur des goy devrait être abattu. Talmud, Choschen Ham 425, 5 : Il est permis de tuer indirectement un goy, par exemple, si quelqu’un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l’échelle. Talmud, Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772: Tout juif qui verse le sang de goyim revient à la même chose qu’une offrande à Dieu. Talmud, Hilkkoth X, 1 : il ne faut pas sauver les goyim en danger de mort. Talmud, Hilkhoth X, 2 : Les juifs baptisés doivent être mis à mort. Talmud, Ialkut Simoni 245c : Répandre le sang des impies est un sacrifice agréable à Dieu. Talmud, Makkoth 7b : On est innocent du meurtre involontaire d’un Israélite, si l’intention était de tuer un goy ; tout comme on est innocent du meurtre accidentel d’un homme, quand l’intention était d’abattre un animal. Talmud, Peaschim 25a : Il faut éviter l’aide médical des goyim. Talmud, Pesachim 49b : Il est permis de décapiter les goyim le jour de l’expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat. Rabbin Eliezer : “Il est permis de trancher la tête d’un idiot, un membre du peuple de la Terre (Pranaitis), c’est-à-dire un animal charnel, un Chrétien, le jour de l’expiation des péchés et même si ce jour tombe un jour de sabbat “. Ses disciples répondirent : ” Rabbi ! Vous devriez plutôt dire “de sacrifier” un goy. ” Mais il répliqua : ” En aucune façon ! Car lors d’un sacrifice, il est nécessaire de faire une prière pour demander à Dieu de l’agréer, alors qu’il n’est pas nécessaire de prier quand tu décapites quelqu’un.” Talmud, Sanhedrin 57a: si un juif tue un goy, il ne sera pas condamné à mort. Ce qu’un juif vole d’un goy, il peut le garder. Talmud, Sanhedrin 58b : Si un goy frappe un juif, il faut le tuer, car c’est comme frapper Dieu. Talmud, Sanhedrin 59a : Les goyim qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël commettent un crime qui réclame la peine de mort. Talmud, Sepher Ou Israël 177b : Si un juif tue un goy, ce n’est pas un péché. Talmud, Zohar I, 25a : Les goyim doivent être exterminés car ce sont des idolâtres. Talmud, Zohar I, 28b, 39a : Les meilleures places dans les Cieux sont pour ceux qui tuent les idolâtres. Talmud, Zohar II, 64b : Le taux de naissance des goyim doit être diminué matériellement. Talmud, Sepher Ikkarim III c25: Il est permis de prendre le corps et la vie d’un goy. Talmud, Zohar II, 43a : L’extermination des goyim est un sacrifice agréable à Dieu. Talmud, Abhodah Zarah 22b : Les goyim sont impurs parce qu’ils n’étaient pas là au Mont Sinaï. Talmud, Abhodah Zarah 35b : toutes les filles des incroyants sont niddah (sales, impures) depuis leur naissance. Talmud – Iore Dea 198, 48 : Les femmes Juives sont contaminées par la simple rencontre de goyim. Talmud, Schabbath 145b : Les goyim sont impurs parce qu’ils mangent de la nourriture impure. Talmud, Zohar I, 46b, 47a : L’âme des goyim est d’une origine théologique impure. Talmud, Zohar I, 131a : Les goyim souillent le monde. Le juif est un être supérieur Talmud, Hilkhoth goy X, 1 : Ne passez aucun accord avec un goy, ne manifestez jamais de pitié envers un goy. Il ne faut pas avoir pitié des goyim car il est dit: “tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié”. Talmud, Chagigah 15b : Un juif est toujours considéré comme bon, en dépit des péchés qu’il peut commettre. C’est toujours sa coquille qui se salit, jamais son fond propre. Talmud, Choschen Ham 26, 1: Un juif ne doit pas être poursuivi devant un tribunal goy, par un juge goy, ou par des lois non-juives. Talmud, Chullin 91b: Les juifs possèdent la dignité dont même un ange ne dispose pas. Talmud, Kallah 1b, 18: Le juif peut se parjurer la conscience claire. Talmud, Sanhédrin 52b: L’adultère n’est pas défendu avec la femme d’un goy, parce que Moïse n’a interdit que l’adultère avec “la femme de ton prochain”, et les goy s ne sont pas des prochains. Talmud, Choschen Ham 34, 19: Les goyim et les serviteurs ne peuvent pas témoigner lors d’un procès. Talmud, Abhodah Zarah 20a: Ne jamais faire la louange d’un goy, de peur qu’il ne la croit. Talmud, Abhodah Zarah 22a: Ne pas fréquenter les goyim; ils versent le sang. Talmud, Abhodah Zarah 25b: Se méfier des goyim quand on voyage avec eux à l’étranger. Talmud, Abhodah Zarah 26a: Ne pas recourir à une sage femme non-juive, qui une fois seule pourrait tuer le bébé. Même si elle était surveillée, elle pourrait lui écraser la tête sans que personne ne puisse le voir. Talmud, Abhodah Zorah 26b: Ceux qui voudraient changer de religion doivent être jetés au fond d’un puits, et oubliés. Talmud, Abhodah Zarah 35b: Ne pas boire du lait tiré par un goy. Talmud, Choschen Ham 156, 5: Les clients goyim possédés par un juif, ne doivent pas être démarchés par un autre juif. Talmud, Choschen Ham 386, 10: Celui qui voudrait avouer les secrets d’Israël aux goyim, doit être tué avant même qu’il ne leur dise quoi que ce soit. Talmud, Choschen Ham 388, 15: Il faut tuer ceux qui donneraient l’argent des Israélites à des goyim. Talmud, Eben Haezar 44, 8: Sont nuls, les mariages entre les goyim et les juifs. Talmud, Emek Haschanach 17a: L’âme des goyim vient de la mort et de l’ombre de la mort. Talmud, Hilkhoth Maakhaloth: Les goyim sont des idolâtres, il ne faut pas les fréquenter. Talmud, Hilkhoth X, 6: On peut aider les goyim dans le besoin, si cela nous évite des ennuis par la suite. Talmud, Hilkhoth X, 7: Où les juifs sont fortement installés, il ne faut plus tolérer la présence des idolâtres. Talmud, Iore Dea 81, 7 Ha: Un enfant ne doit pas être allaité par une nourrice non-juive, car son lait lui donnera une nature maléfique. Talmud, Iore Dea 120, 1: La vaisselle acheté à des goyim doit être jetée. Talmud, Iore Dea 146, 15: Leurs idoles [c’est à dire les objets du culte] doivent être détruites, ou appelées par des noms méprisants. Talmud, Iore Dea 147, 5: Il faut railler les objets du culte goy, il est interdit de souhaiter du bien à un goy. Talmud, Iore Dea 148, 12 H: On peut prétendre se réjouir avec les goyimpendant leurs fêtes, si cela permet de cacher notre haine.Talmud, Iore Dea 151, 14: Il est interdit de concourir à la gloire d’un goy. Talmud, Iore Dea 151, 11: Il est interdit de faire un présent à un goy, cela encourage l’amitié. Talmud, Iore Dea 153, 1: Les nourrices non-juives conduisent les enfants à l’hérésie. Talmud, Iore Dea 154, 2: Il est interdit d’enseigner un métier à un goy. Talmud, Iore Dea 159, 1: Suivant la Torah, il est autorisé de prêter de l’argent à un goy avec intérêt. Toutefois, certains des anciens n’ont pas reconnu ce droit dans des cas de vie ou de mort. Aujourd’hui, ce droit est accordé dans n’importe quelle circonstance. Talmud, Orach Chaiim 20, 2 : Les goyim se déguisent pour tuer les juifs. Talmud, Rosch Haschanach 17a : L’âme d’un goy descend en enfer pour toutes les générations. Talmud, Sanhedrin 57a: Un juif n’est pas obligé de payer le salaire redevable à un goy. Talmud, Sanhedrin 90a: Ceux qui lisent le nouveau testament (chrétiens) n’auront pas de place dans le monde à venir. Talmud, Shabbath 116a (p. 569): Les juifs doivent détruire les livres des goyim (nouveau testament). Talmud, Zohar I, 25b: Ceux qui font du bien à un goy, ne se relèveront pas des morts. Talmud, Zohar I, 28b: Les goyim sont les enfants du serpent de la Genèse. Talmud, Zohar I, 160a: Les juifs doivent en permanence tenter de tromper les goyim. Talmud, Zohar I, 219b: Les princes goyim sont des idolâtres, ils doivent mourir. Talmud, Zohar II, 19a: La captivité des juifs prendra fin lorsque les princes goyim seront morts.
    Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com
    Le Talmud est le livre central du judaïsme moderne (c’est-à-dire celui qui s’est construit après la venue du Christ). C’est probablement le livre le plus haineux et le plus raciste qui ait jamais été écrit dans l’histoire de l’humanité. Tout y est permis à l’encontre des goyim (« non-juifs », en hébreu, au singulier goy) qui sont abaissés au rang de bêtes. Le Christ y est insulté et son nom blasphémé des façons les plus ignobles et la Très Sainte Vierge qualifiée de prostituée. C’est la mentalité transmise par ce brûlot qui faisait dire il n’y a pas longtemps à Ovadia Yosef, grand rabbin d’Israël : « Les Goïm sont nés seulement pour nous servir. Sans cela, ils n’ont pas de place dans le monde. », ou à Jacques Attali que les juifs sont les seuls êtres humains. Quand les sociétés chrétiennes découvrirent un jour avec effroi le contenu de ce livre (notamment grâce à des juifs convertis), au Moyen-Age, il fut interdit, brûlé (en particulier sous Saint Louis), etc. Des versions expurgées furent alors éditées par les rabbins, pour le « grand public ». Ce sont encore celles qu’on peut trouver derrière des vitrines de magasins. Voici un recueil de quelques sentences de la version originale : Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 : Un goy est comme un chien. Les Ecritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un goy. Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés “hommes”, pas les goyim. Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs goyim morts, comme les vaches, ou les ânes perdus. Il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploie. Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b: Les âmes des goyim proviennent d’esprits impurs qu’on nomme porcs. Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les goyim, ce sont des animaux. Talmud, Kethuboth 110b : Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : ” le psalmiste compare les goyim à des bêtes impures “. Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les goyim et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison. Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Bien qu’un goy ait la même apparence qu’un juif, il se comportent envers les juifs de la même manière qu’un singe envers un homme. Talmud, Tosaphot, Jebamoth 94b: Lorsque vous mangez en présence d’un goy c’est comme ci vous mangiez avec un chien. Talmud, Yebamoth 98a : Tous les enfants des goyims sont des animaux Talmud, Zohar II 64b : Les goyim sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes. Talmud, Orach Chaiim 57, 6a : Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les goyim que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins. Talmud, Babha Bathra 54b : La propriété d’un goy appartient au premier juif qui la réclame. Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un goy. Talmud, Babha Kama 113b: Le nom de Dieu n’est pas profané quand le mensonge a été fait à un goy. Talmud, Baba Mezia 24a: si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre Talmud, Choschen Ham 183, 7: Des juifs qui trompent un goy doivent se partager le bénéfice équitablement. Talmud, Abhodah Zarah 54a: L’usure peut être pratiquée sur les goyim, ou sur les apostats. Talmud, Choschen Ham 226, 1: Les juifs peuvent garder sans s’en inquiéter les affaires perdues par un goy. Talmud, Iore Dea 157, 2 hagah: Si un juif a la possibilité de tromper un goy, il peut le faire. Talmud – Babha Kama 113a: Les incroyants ne bénéficient pas de la loi et Dieu à mis leur argent à la disposition d’Israël. Talmud, Schabbouth Hag. 6d: Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge. Talmud, Abhodah Zarah 4b: Vous pouvez tuer un goy avec vos propres mains. Talmud, Abhodah Zarah 26b T. : Même le meilleur des goy devrait être abattu. Talmud, Choschen Ham 425, 5 : Il est permis de tuer indirectement un goy, par exemple, si quelqu’un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l’échelle. Talmud, Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772: Tout juif qui verse le sang de goyim revient à la même chose qu’une offrande à Dieu. Talmud, Hilkkoth X, 1 : il ne faut pas sauver les goyim en danger de mort. Talmud, Hilkhoth X, 2 : Les juifs baptisés doivent être mis à mort. Talmud, Ialkut Simoni 245c : Répandre le sang des impies est un sacrifice agréable à Dieu. Talmud, Makkoth 7b : On est innocent du meurtre involontaire d’un Israélite, si l’intention était de tuer un goy ; tout comme on est innocent du meurtre accidentel d’un homme, quand l’intention était d’abattre un animal. Talmud, Peaschim 25a : Il faut éviter l’aide médical des goyim. Talmud, Pesachim 49b : Il est permis de décapiter les goyim le jour de l’expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat. Rabbin Eliezer : “Il est permis de trancher la tête d’un idiot, un membre du peuple de la Terre (Pranaitis), c’est-à-dire un animal charnel, un Chrétien, le jour de l’expiation des péchés et même si ce jour tombe un jour de sabbat “. Ses disciples répondirent : ” Rabbi ! Vous devriez plutôt dire “de sacrifier” un goy. ” Mais il répliqua : ” En aucune façon ! Car lors d’un sacrifice, il est nécessaire de faire une prière pour demander à Dieu de l’agréer, alors qu’il n’est pas nécessaire de prier quand tu décapites quelqu’un.” Talmud, Sanhedrin 57a: si un juif tue un goy, il ne sera pas condamné à mort. Ce qu’un juif vole d’un goy, il peut le garder. Talmud, Sanhedrin 58b : Si un goy frappe un juif, il faut le tuer, car c’est comme frapper Dieu. Talmud, Sanhedrin 59a : Les goyim qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël commettent un crime qui réclame la peine de mort. Talmud, Sepher Ou Israël 177b : Si un juif tue un goy, ce n’est pas un péché. Talmud, Zohar I, 25a : Les goyim doivent être exterminés car ce sont des idolâtres. Talmud, Zohar I, 28b, 39a : Les meilleures places dans les Cieux sont pour ceux qui tuent les idolâtres. Talmud, Zohar II, 64b : Le taux de naissance des goyim doit être diminué matériellement. Talmud, Sepher Ikkarim III c25: Il est permis de prendre le corps et la vie d’un goy. Talmud, Zohar II, 43a : L’extermination des goyim est un sacrifice agréable à Dieu. Talmud, Abhodah Zarah 22b : Les goyim sont impurs parce qu’ils n’étaient pas là au Mont Sinaï. Talmud, Abhodah Zarah 35b : toutes les filles des incroyants sont niddah (sales, impures) depuis leur naissance. Talmud – Iore Dea 198, 48 : Les femmes Juives sont contaminées par la simple rencontre de goyim. Talmud, Schabbath 145b : Les goyim sont impurs parce qu’ils mangent de la nourriture impure. Talmud, Zohar I, 46b, 47a : L’âme des goyim est d’une origine théologique impure. Talmud, Zohar I, 131a : Les goyim souillent le monde. Le juif est un être supérieur Talmud, Hilkhoth goy X, 1 : Ne passez aucun accord avec un goy, ne manifestez jamais de pitié envers un goy. Il ne faut pas avoir pitié des goyim car il est dit: “tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié”. Talmud, Chagigah 15b : Un juif est toujours considéré comme bon, en dépit des péchés qu’il peut commettre. C’est toujours sa coquille qui se salit, jamais son fond propre. Talmud, Choschen Ham 26, 1: Un juif ne doit pas être poursuivi devant un tribunal goy, par un juge goy, ou par des lois non-juives. Talmud, Chullin 91b: Les juifs possèdent la dignité dont même un ange ne dispose pas. Talmud, Kallah 1b, 18: Le juif peut se parjurer la conscience claire. Talmud, Sanhédrin 52b: L’adultère n’est pas défendu avec la femme d’un goy, parce que Moïse n’a interdit que l’adultère avec “la femme de ton prochain”, et les goy s ne sont pas des prochains. Talmud, Choschen Ham 34, 19: Les goyim et les serviteurs ne peuvent pas témoigner lors d’un procès. Talmud, Abhodah Zarah 20a: Ne jamais faire la louange d’un goy, de peur qu’il ne la croit. Talmud, Abhodah Zarah 22a: Ne pas fréquenter les goyim; ils versent le sang. Talmud, Abhodah Zarah 25b: Se méfier des goyim quand on voyage avec eux à l’étranger. Talmud, Abhodah Zarah 26a: Ne pas recourir à une sage femme non-juive, qui une fois seule pourrait tuer le bébé. Même si elle était surveillée, elle pourrait lui écraser la tête sans que personne ne puisse le voir. Talmud, Abhodah Zorah 26b: Ceux qui voudraient changer de religion doivent être jetés au fond d’un puits, et oubliés. Talmud, Abhodah Zarah 35b: Ne pas boire du lait tiré par un goy. Talmud, Choschen Ham 156, 5: Les clients goyim possédés par un juif, ne doivent pas être démarchés par un autre juif. Talmud, Choschen Ham 386, 10: Celui qui voudrait avouer les secrets d’Israël aux goyim, doit être tué avant même qu’il ne leur dise quoi que ce soit. Talmud, Choschen Ham 388, 15: Il faut tuer ceux qui donneraient l’argent des Israélites à des goyim. Talmud, Eben Haezar 44, 8: Sont nuls, les mariages entre les goyim et les juifs. Talmud, Emek Haschanach 17a: L’âme des goyim vient de la mort et de l’ombre de la mort. Talmud, Hilkhoth Maakhaloth: Les goyim sont des idolâtres, il ne faut pas les fréquenter. Talmud, Hilkhoth X, 6: On peut aider les goyim dans le besoin, si cela nous évite des ennuis par la suite. Talmud, Hilkhoth X, 7: Où les juifs sont fortement installés, il ne faut plus tolérer la présence des idolâtres. Talmud, Iore Dea 81, 7 Ha: Un enfant ne doit pas être allaité par une nourrice non-juive, car son lait lui donnera une nature maléfique. Talmud, Iore Dea 120, 1: La vaisselle acheté à des goyim doit être jetée. Talmud, Iore Dea 146, 15: Leurs idoles [c’est à dire les objets du culte] doivent être détruites, ou appelées par des noms méprisants. Talmud, Iore Dea 147, 5: Il faut railler les objets du culte goy, il est interdit de souhaiter du bien à un goy. Talmud, Iore Dea 148, 12 H: On peut prétendre se réjouir avec les goyimpendant leurs fêtes, si cela permet de cacher notre haine.Talmud, Iore Dea 151, 14: Il est interdit de concourir à la gloire d’un goy. Talmud, Iore Dea 151, 11: Il est interdit de faire un présent à un goy, cela encourage l’amitié. Talmud, Iore Dea 153, 1: Les nourrices non-juives conduisent les enfants à l’hérésie. Talmud, Iore Dea 154, 2: Il est interdit d’enseigner un métier à un goy. Talmud, Iore Dea 159, 1: Suivant la Torah, il est autorisé de prêter de l’argent à un goy avec intérêt. Toutefois, certains des anciens n’ont pas reconnu ce droit dans des cas de vie ou de mort. Aujourd’hui, ce droit est accordé dans n’importe quelle circonstance. Talmud, Orach Chaiim 20, 2 : Les goyim se déguisent pour tuer les juifs. Talmud, Rosch Haschanach 17a : L’âme d’un goy descend en enfer pour toutes les générations. Talmud, Sanhedrin 57a: Un juif n’est pas obligé de payer le salaire redevable à un goy. Talmud, Sanhedrin 90a: Ceux qui lisent le nouveau testament (chrétiens) n’auront pas de place dans le monde à venir. Talmud, Shabbath 116a (p. 569): Les juifs doivent détruire les livres des goyim (nouveau testament). Talmud, Zohar I, 25b: Ceux qui font du bien à un goy, ne se relèveront pas des morts. Talmud, Zohar I, 28b: Les goyim sont les enfants du serpent de la Genèse. Talmud, Zohar I, 160a: Les juifs doivent en permanence tenter de tromper les goyim. Talmud, Zohar I, 219b: Les princes goyim sont des idolâtres, ils doivent mourir. Talmud, Zohar II, 19a: La captivité des juifs prendra fin lorsque les princes goyim seront morts.
    Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Patrick-Louis
    Dimanche 6 Mai à 08:05

    Bonjour,

    je ne suis pas d'accord avec votre article. Certes, nous devons tout faire pour ne pas diviser les Français entre eux. Cependant, nous avons un vrai problème avec l'islam qui est une idéologie politique totalitaire qui veut imposer la charia partout où elle s'étend. Ne soyez pas ingénue. Si l'on ne lutte pas contre l'islam, la France sera musulmane dans deux générations. 

    2
    ahura
    Vendredi 11 Mai à 13:47

    M. Patrick Louis ! D'abord rassurez moi ! Vous n'avez aucun lien de parenté avec Emile Louis très connu dans la région d'Auxerre ! Permettez moi de vous dire que vous avez un vrai problème avec l'Islam mais pas tous les français qui ont un problème avec l'Islam et un problème avec le sionisme . Il y a moins de représentants de l'islam au gouvernement que de sionistes ou de sayans . Dites moi quel est le rôle de Meyer Habib au gouvernement ! Ne devrai-il pas siéger à la knesset ?

    3
    Vendredi 11 Mai à 14:56

    Bien répondu, Ahura ! Merci chantal

    4
    ahura
    Vendredi 11 Mai à 21:59
    5
    Vendredi 11 Mai à 23:01

    Excellent, Ahura, merci ! Je l'ai tweeté, en ajoutant qu'Israël menace encore plus l'humanité en annonçant que si on touche trop à lui, il se vengerait en anéantissant le monde avec ses armes.. BACTERIOLOGIQUES !

    6
    Samedi 12 Mai à 01:11

    , envoyé à a suite de mon tweet reprenant ton image, Ahura, tweet qui a beaucoup de succès

    7
    ahura
    Samedi 12 Mai à 11:43
    8
    Samedi 12 Mai à 16:35

    Oui Ahura super image, je l'avais relayée sur mon compte twitter

    9
    ahura
    Samedi 12 Mai à 20:04

    Oui mais parfois il est bon de répéter, répéter, répéter certaines choses ! La presse aux ordres ne s'empresse pas de le faire et donne une image fausse de l'Iran qui ne fait que de tenter de se défendre !

    10
    Samedi 12 Mai à 22:00

    Tu as raison, Ahura, je vais la relayer le plus souvent possible ch

    11
    ahura
    Dimanche 13 Mai à 13:02

    Petite piqûre de rappel au cas où certains auraient oublié :

     

    le 3 juillet 1988, l'US Navy a abattu un avion civil Iranien tuant 290 passagers dont 66 enfants. Le gouvernement Américain ne s'est jamais excusé pour cet acte de terrorisme. Historiquement, qui attaque qui ? Qui menace qui ?

    12
    Dimanche 13 Mai à 14:24

    MERCI AHURA

    Petite piqûre de rappel au cas où certains auraient oublié : 

    le 3 juillet 1988, l'US Navy a abattu un avion civil Iranien tuant 290 passagers dont 66 enfants. Le gouvernement Américain ne s'est jamais excusé pour cet acte de terrorisme. Historiquement, qui attaque qui ? Qui menace qui ?

     

    13
    ahura
    Lundi 14 Mai à 15:53

    Dans un silence assourdissant les israéliens massacrent des palestiniens . Les politiciens français tournent la tête ou se taisent sauf bien évidemment le répugnant Meyer Habib

    14
    Lundi 14 Mai à 16:09

    Oui, et le fanatique pion de Netanyahou Meyer-Habib, se dit centriste ! L'UDI ose accepter ce fasciste raciste  !

    15
    ahura
    Mardi 15 Mai à 11:04

    Et dire que c'est Assad que l'on traite de boucher !

    16
    Mardi 15 Mai à 22:54

    Tout est inversé, Ahura ! Assad défend son pays, le libère avec l'armée du peuple syrien uni, c'est lui qui est appelé "boucher" ! Le boucher, par ex, c'est USisraël qui avec ses mercenaires terroristes et ses bombardiers, mène une guerre d'agression, et détruit complètement Raqqa, Mossoul en Irak etc, en massacrant les civils.

    17
    ahura
    Mercredi 16 Mai à 18:05

    L'ambassadrice d'Israël en Belgique : Les 55 palestiniens abattus par balle étaient TOUS des terroristes Journaliste : "Il y avait 8 enfants dont un bébé..." et un journaliste canadien ! Et Macron qu'est ce qu'il en pense ?

    18
    Mercredi 16 Mai à 21:23

    Macron fait semblant de dénoncer la riposte israélienne, c'est de la communication, et il continue à servir... servilement Netanyahou et le CRif

    19
    Mercredi 16 Mai à 22:49

    La Belgique convoque l’ambassadrice d’Israël pour avoir qualifié de « terroristes » les victimes à Gaza – Site de la chaîne AlManar-Liban

    Macron fait semblant de dénoncer les violences d'israël, mais quand la représentante d'israël en France a été interviewée sur On va plus loin de Public Sénat, en parlant de Palestiniens terroristes, aucune réaction du régime macron !

     

    20
    ahura
    Jeudi 17 Mai à 10:19
    21
    ahura
    Jeudi 17 Mai à 12:42

        Entre les têtes des 2 Nettaniaou , qui voit-on ? 

     

    «F*ck Turkey» : sur Internet, le fils de Benjamin Netanyahou jette de l'huile sur le feu

    22
    ahura
    Jeudi 17 Mai à 12:53

    Décidément il est partout ! Il partage son temps entre l'Assemblée nationale et la knesset ! C'est un véritable pigeon voyageur ! Regardez entre les têtes de Nettanyaou et de son fiston ! Qu'y voit-on ? Et oui vous l'avez reconnu ! C'est bien lui ! Celui qui affirme que tsahal est l'armée la plus morale du monde ! et que Bayrou a pris dans son parti (peut-être contraint et forcé ).

    https://cdni.rt.com/french/images/2018.05/article/5afd4cbc488c7b8a3c8b4568.jpg

    23
    Jeudi 17 Mai à 17:25

    Bonjour Ahura, je poserai les photos ce soir sur Twitter, merci

    24
    ahura
    Samedi 19 Mai à 07:47

     

    Comme Marine Lepen , elle est drivée par un juif !

    25
    ahura
    Dimanche 20 Mai à 10:37

    De Villepin .....Dommage qu'il n'est pu être Président ! On a tout fait pour qu'il ne le soit pas . La France a été privée de son talent, de sa classe et de son envergure. Quel gâchis ! Obligés de se "farcir" Sarkosy, Hollande et finalement  Macron !!! Quelle décadence ....

     Pour la Palestine , voilà ce qu'il préconise.

    3 types d'actions concrètes:

    1 Sanctionner économiquement Israël

    2 Poursuivre les criminels de guerre sionistes

    3 S'interposer militairement

    Mais qui l'entendra ! En France que des soumis, des lâches et des vendus !

     
    26
    Dimanche 20 Mai à 16:05

    Tweeté : Notre ami nous parle de . Intéressant ! Et je relaie ton commentaire copié collé

    27
    ahura
    Lundi 21 Mai à 10:22

    Bêêlez braves gens ! L'oligarchie règle votre sort en vous laissant croire que vous pouvez changez votre destin, en vous parlant de démocratie, d'égalité des sexes , en vous affirmant que vous êtes égaux en droit, en vous laissant croîre que l'armée français va combattre le djiadiste et qu'Israël défend ses frontières, que l'on ne peut sortir de l'UE etc, etc

     

    Aucun texte alternatif disponible.

    28
    ahura
    Lundi 21 Mai à 11:34
    29
    ahura
    Lundi 21 Mai à 12:40

    Norman G. Finkelstein nous dit : Et je trouve qu'il n'y a pas plus dégueulasse que de profiter de la souffrance de mes parents et de leur supplice pour essayer de justifier la torture,la sauvagerie,la destruction des maisons qu' Israël commet chaque jour contre les palestiniens..

    30
    Mardi 22 Mai à 02:54

    J'ai tweeté tes 3 nouvelles interventions, Ahura

    31
    ahura
    Mardi 22 Mai à 10:42
    1. Je le répète : je connais très bien la communauté juive, communauté confessionnelle à laquelle j'appartiens. Je connais très bien cette tendance au mensonge et au chantage victimaires que certains essayent d'imposer (avec plus ou moins de succès) en son sein.


       
       

      L'antisémitisme dans les banlieues relève du mythe. C'est une technique de diabolisation mise en place par le sionisme pour conserver sa suprématie victimaire et pour étouffer toute critique envers l'Etat criminel du Sionistan.

       

      Ce n'est pas moi qui le dit mais une femme de confession juive , sûrement de la trempe de Claude Saraute !

    32
    ahura
    Mardi 22 Mai à 17:45

    Un croquis vaut mieux qu'un long discours !

     

    33
    ahura
    Jeudi 24 Mai à 21:29

    La kippa = soumission de l'homme à Dieu. Voile = soi-disant soumission de la femme à l'homme. Dans le premier cas, pas de débat. Dans le second cas, hystérie générale et plus question de parler du "droit de la femme à disposer librement de son corps".

    34
    ahura
    Dimanche 27 Mai à 08:19

    L'armée la plus morale du Monde en action :

    https://twitter.com/twitter/statuses/1000072827410747392

     

    35
    Dimanche 27 Mai à 16:45

    Merci, tweeté

    36
    ahura
    Lundi 28 Mai à 18:26

    Meyer Habib face à Shlomo Sand : SAVOUREUX !

    https://www.youtube.com/watch?v=hzcW9-fOxUU

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :