• Prix Nobel alternatif décerné à un évêque défenseur des Indiens d'Amazonie

     
     
    Lundi 20 décembre 2010

     

     

     

    "La fraternité. S'il y avait plus de frères, il y aurait moins de guerre  (..) Si tous les hommes se tenaient la main,  ce serait un fabuleux destin pour notre vie de demain" (Ambre, CM2) - http://perleastrale.centerblog.net/19-LA-FRATERNITE

    .

    Quand le Prix Nobel mérite son nom,

    quand il fait avancer la cause de la paix,  de la justice, de la fraternité,

     

    alors il remplit pleinement sa mission.

     

    Au lieu de récompenser un agitateur politique, faussement démocrate,

     

    ou un prétendu homme de paix,

     

    ce Prix alternatif honore un homme de Bien,

     

    un homme de foi,

     

    prêt, comme Jésus, à donner sa vie pour sauver celle des autres,

     

    au lieu de servir des buts ambigus, voire en réalité militaires,

     

    ou de se compromettre dans un monde avili par l'Argent.

     

    Erwin Kraütler a compris que l'homme est inséré dans un milieu,

     

    et que ce milieu doit être respecté au lieu d'être outragé.

     

    Ainsi son combat pour l'homme rejoint-il

     

    celui pour la création, oeuvre parfaite d'un Dieu d'Amour

     

    qui donne à ses enfants le meilleur.

     

    Puisse cet événement être modèle,

     

    devenir Lumière pour notre monde,

     

    et resplendir sur une planète en perdition.

     

    Alors que l'on s'apprête à célébrer Noël

     

    en oubliant le sens véritable de cette fête,

     

    voici un homme sincèrement au service de Dieu

     

    et de ses créatures,

     

    sublimant corps, âme, esprit, la condition humaine.

     

    Puisse son oeuvre d'amour vrai et total

     

    scintiller dans nos coeurs affamés de Beau, de Bien, de Bon....

     

    Chantal Dupille

     

    .

     

    dimanche 19 décembre 2010

    Prix Nobel alternatif

    Un évêque défenseur des Indiens d’Amazonie reçoit le Prix Nobel alternatif (Extraits de l'article à lire en entier sur:https://ethnolyceum.wordpress.com/2010/12/07/un-eveque-defenseur-des-indiens-damazonie-recoit-le-prix-nobel-alternatif/)

    Erwin Kräutler (Photo: Karl Gabor)

     

    .

     

    L’évêque catholique Erwin KRÄUTLER, qui exerce son ministère dans la région du Xingu, au Brésil, a reçu le Right Livelihood Award,   connu comme le Prix Nobel alternatif, pour son action en faveur des Indiens du Brésil. Lors de la cérémonie de remise des prix qui s’est déroulée lundi au   parlement suédois, il a été honoré « pour avoir consacré sa vie à la   défense des droits humains et environnementaux des peuples autochtones et pour ses efforts sans relâche pour sauver la forêt  amazonienne de la destruction« .

     

    .

    Radio Vatican est bien sûr l’un des rares médias à avoir salué l’attribution du Prix Nobel  alternatif à Mgr Erwin Kräutler:

    .

     

    De  nationalité brésilienne depuis trente ans, Mgr Erwin Kräutler est né en  Autriche, où il a fait ses études. Il est depuis 1981 prélat de Xingu,  le plus grand diocèse du Brésil avec une superficie supérieure à  l’Italie. Comme plusieurs autres religieux du Brésil, Mgr Erwin Kräutler  a reçu des menaces de mort, mais il n’a pas peur de dénoncer  publiquement les mauvaises conditions de vie des populations  autochtones. Récemment il s’est battu contre le projet de construction  sur les terres des indigènes du troisième plus grand barrage  hydroélectrique du monde qui forcera près de 40.000 personnes à quitter  leur foyer. Mgr Erwin Kräutler a été placé sous protection policière.

     

     

     

    L'évêque Kräutler à l'Assemblée des peuples autochtones, Altamira, mai 2008.

    L’évêque Kräutler, qui est président du Conseil indigéniste missionnaire de l’Église catholique brésilienne (CIMI), est engagé depuis longtemps dans un combat pour la    reconnaissance des droits des Indiens du Xingu, en Amazonie brésilienne,    qui sont aujourd’hui menacés par le barrage géant de Belo Monte. Dans son discours de réception, l’évêque Kräutler a expliqué le lien qui l’unit aux peuples du Xingu depuis qu’il est arrivé dans cette région du Brésil, en 1965...

     

    L’évêque Kräutler met quotidiennement sa vie en danger: son combat en faveur des peuples autochtones et de la forêt amazonienne contrarie les ambitions de politiciens et d’hommes d’affaires sans scrupules, si bien qu’il est depuis 2006 sous la protection de la police militaire de l’État de Pará. Ceux qui mènent le combat à ses côtés sont également menacés, et certains ont d’ailleurs été brutalement assassinés: c’est en leur nom que l’évêque accepte le Right Livelihood Award. Dans son discours de réception, il a en effet une pensée particulière pour deux personnes qui, dit-il, ont donné leur vie: soeur Dorothy Mae Stang, qui, après avoir vécu 23 ans en Amazonie, a été tuée en 2005, et Ademir Alfeu Federicci, “Dema”, qui fut assassiné parce qu’il s’opposait au projet   du barrage hydroélectrique géant Belo Monte sur le Xingu:

     

     

    .

    L'évêque Kräutler lors d'une marche contre le projet du barrage hydroélectrique géant

    En effet, comme je l’avais déjà écrit dans un billet en juillet dernier, l’impact de ce barrage hydroélectrique,  censé détourner sur 100 kilomètres  plus de 80% des eaux du Xingu, sera catastrophique, aussi bien pour les Indiens que pour l’environnement: il inondera un immense territoire d’environ 50000 hectares, obligera des dizaines de milliers de familles à migrer et asséchera certaines parties du Xingu,  réduisant ainsi le stock de poissons dont les Indiens de la  région,  notamment les Kayapó, les Arara, les Juruna, les Araweté, les  Xikrin,  les Asurini et les Parakanã, ont besoin pour vivre.

     

    Pour l’évêque Kräutler, le projet Belo Monte nous montre plus généralement que le problème principal de l’Amazonie est lié à la  propriété et à l’usage  de la terre. Tous les autres problèmes, comme la violence rurale, qui est due à la concentration de propriétés terriennes, ou le trafic d’êtres humains, n’en sont que la conséquence...

     

    Enfin, l’évêque Kräutler profite de recevoir ce Prix Nobel alternatif pour attirer l’attention de la communauté internationale sur le sort des Indiens Guarani-Kaiowá qui vivent dans le sud du Mato Grosso dans des conditions toujours plus misérables...

     

    Les médias ne parleront pas de Mgr Erwin Kräutler. C’est pourtant un vrai héros de notre époque. Mais, comme Ainhoa me le faisait remarquer récemment, les médias parlent uniquement de prêtres impliqués dans des affaires de pédophilie. Ceux qui consacrent et risquent leur vie à défendre  les opprimés ne les intéressent pas. Seul le quotidien La Croix avait publié l’an dernier cette interview de l’évêque Kraütler où l’on apprenait que 200 religieux étaient menacés de mort au Brésil.

     

     


    Posté par Alaindependant 

     

     

    http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/12/19/19911500.html

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :