• Législatives 2012: Royal, Trierweiler, Brard, Braouezec et les autres...

     
     
    Mardi 12 juin 2012

     

    Affiche de Ségolène Royal

     

    La dame digne et la dame indigne

     

    Il était une fois une dame courageuse, digne, intègre, compétente, faisant honneur à la France, et aux femmes dont elle a porté haut les couleurs, osant pour la première fois, dans un pays machiste, représenter à la Présidentielle l'un des deux grands partis français.  Belle page de notre Histoire !

     

    Lorsqu'elle s'est présentée, les Médias aux ordres de l'Etranger ont tout fait pour enfoncer la candidate indépendante. Son propre parti ne l'a pas soutenue, et un journaliste soi-disant de gauche, Laurent Joffrin, a même publié en pleine campagne électorale "La Gauche bécassine". Et pourtant, presque seule contre tous, elle frôle la victoire. Une performance unique !

     

    Et les coups tordus continuent de pleuvoir : Martine Aubry lui vole la victoire au Congrès de Reims, elle est malmenée au PS, et pourtant son Désirs d'Avenir séduit nombre de Français. Sur le plan privé, la mère et l'épouse irréprochable trouve sur sa route une femme, qui séduit son compagnon.

     

    Elle continue le combat politique avec une dignité qui force l'admiration. Celle qui a failli l'emporter à la Présidentielle, malgré tous les obstacles à surmonter seule, n'a toujours pas la place qu'elle mérite dans le paysage politique français. Elle pouvait être Premier Ministre, mais dans l'ombre, une femme veillait pour l'écarter de la route du nouveau Président. Celle qui a pris son compagnon. Celle qui travaille pour un journal de Droite. Celle qui est maladivement jalouse. Celle qui aujourd'hui va jusqu'à tout faire pour nuire à  l'ex compagne de F. Hollande pourtant si méritante, et à l'empêcher de tenir un rôle politique dans notre pays, en soutenant un candidat félon §. Quitte à mettre dans l'embarras le Président lui-même, quitte à jeter le discrédit sur le PS en pleine campagne électorale, quitte à risquer de faire perdre le camp de son compagnon.  Voilà où peut mener l'indignité, une jalousie maladive.

     

    La dame courageuse, compétente et digne, c'est Ségolène. Elle restera dans l'Histoire, qui lui rendra justice. Celle par qui le scandale arrive, celle qui après avoir séduit le compagnon de Ségolène cherche maintenant à priver l'ex candidate à la Présidentelle d'une victoire électorale largement méritée, sombrera dans les poubelles de l'Histoire, sa place. 

     

    J'appelle tous mes Lecteurs, toutes mes Lectrices de La Rochelle à soutenir la dame si digne, Ségolène;  pas une voix ne doit lui manquer. La félonie et la jalousie ne doivent pas triompher !

     

    Quant à François Hollande, il sait ce qui lui reste à faire : Rendre Valérie à son mari. Et trouver une compagne digne de ce nom...

     

    Chantal Dupille

     

    § : Ségolène Royal était devant l'autre candidat du PS. Elle SEULE pouvait représenter le Parti. Mais le candidat dissident était appuyé, en sous-mains, par la femme indigne... 

     

    Valérie Trierweiler en fait-elle trop?

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/valerie-trierweiler-en-fait-elle-trop_1115454.html

     

    .

    Et à l'instant, je trouve ce post :

     

    Ségolène Royal : Valérie #Trierweiler l’indigne ou le maillon faible de François Hollande

    Publié le12 juin 2012

    51

     

    Mais de quoi a peur Valérie Trierweiler ? Comment peut-on désavouer ainsi son compagnon par jalousie intempestive et plutôt ridicule ? Ah, que Ségolène Royal n’arrive au perchoir ? Qu’elle s’installe à Paris ? Non mais, quelle mouche a donc piqué cette femme ? Pendant qu’on y est, nous attendons toujours ses excuses…mais, non, elle en rajoute une couche en confirmant son tweet à l’AFP. Pauvre Hollande !

     

    Comme a réagi le sage Jean-Louis Bianco, cette femme est indigne. Elle n’a pas sa place à l’Elysée. En s’en prenant à Ségolène Royal avec ce soutien qu’elle apporte à un félon, elle fragilise plutôt François Hollande. Derrière un grand homme se cache une grande dame, dit le dicton. A François Hollande de prendre les mesures qui s’imposent.

     

     

    Mais franchement, de quoi elle se mêle pour agir ainsi publiquement ? Que veut-elle ? N’a-t-elle pas volé déjà Hollande et fait assez de mal dans le couple François-Ségolène pour en rajouter ? Soyons crus et ne mâchons pas nos mots, cette femme, en acceptant de sortir avec François Hollande était encore mariée et savait très bien que l’actuel président vivait avec Ségolène Royal. Donc, elle ferait mieux de la fermer.

     

    Vive Ségolène Royal !

     

     

    Rajout 16h53 : selon nos informations (à confirmer), c’est Valérie Trierweiler qui a poussé Olivier Falorni, l’adversaire de Ségolène Royal à la Rochelle-Ré de maintenir sa candidature malgré l’avis du Parti socialiste. Tiens ! En grande dame qu’elle est, Ségolène Royal n’a pas souhaité commenter le message de soutien de Valérie Trierweiler au candidat dissident.

     

    Ségolène Royal : Valérie #Trierweiler l’indigne ou le maillon faible de François Hollande

     

     

     

    http://www.nalair.fr/index.php/tag/valerie-trierweiler/

     

     

     

    Voici le commentaire que j'ai écrit sur mon blog R-sistons à l'intolérable

    Alerte ! Hollande comme Sarkozy veut entraîner la France dans la guerre

    Dégoûtée par les résultats !

     

    - Pauvre Ségolène, tant de travail, de courage, de trahisons (Aubry etc),

    - Mélenchon victime de la campagne du clan le Pen (Comparé à nazi etc, ça nous promet de belles méthodes ! Le FN reste le FN !)

    - Copé et toute la clique va être réélue

    - Bayrou libéral mais homme de conviction, intègre etc, exclu du Parlement (20 % en 2007) !

    - Mon pote à l'école de journalisme Marleix (Alain) réélu au 1er tour après avoir charcuté les circonscriptions !

    - Pourvu que Bertrand, Morano et tutti quanti se prennent une gamelle !

    Cordialement eva

     

    .

    Et ici, j'apporte mon soutien à 2 Elus :

    J.P. Brard et P. Braouezec doivent rester au Parlement ! Soutien d'eva R-sistons

     

    . 

     montreuil, le 30 mai. Jean-Pierre Brard, alors qu’il faisait campagne dans la rue piétonne du Capitaine-Dreyfus, aimerait continuer.

    .

    J. P. Brard


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :