• Le pire des mondes en marche, et une France à la dérive, en danger

     
     
    Vendredi 23 août 2013

     

    Dibarra

    NOM-Dibarra-humanite.jpg

     

     

    Le pire des mondes en marche

    Une France à la dérive

    Par Chantal Dupille

     

     

     

    Sous la houlette des apprentis-sorciers du Nouvel Ordre Mondial, nous allons tous droit dans le mur. En moins d'un siècle, tout a radicalement changé. On vit de moins en moins à la campagne et de plus en plus dans des centres urbains ou pire encore, dans des mégapoles aliénantes, isolant les habitants les uns des autres et le plus souvent, irrespirables; d'ailleurs l'air est de plus en plus pollué,comme nos rivières, nos mers - quand il n'est pas fortement radio-actif. Les parents travaillent tous les deux, livrant leur progéniture à elle-même ou aux Jeux vidéos apprenant à dominer l'autre par tous les moyens. On nous dit de consommer, on consomme, on nous dit de choisir des grandes marques, on obtempère quel que soit le moyen, on nous dit que seules comptent la concurrence et la compétition, on se bat les uns contre les autres, et adieu la solidarité ! Nos enfants ont perdu les repères fondamentaux, et une partie d'entre eux se réfugie dans la violence, l'alcool, les paradis artificiels, ou se retrouvent en prison... On pourrait continuer ainsi, même nos animaux souffrent le martyr pour permettre à l'industrie agro-alimentaire de faire toujours plus de profit. Avons-nous perdu toute humanité en introduisant dans nos vies toujours plus de fausses valeurs, de technologie et de virtuel ?

     

     

    Un petit nombre d'individus accapare ressources, biens et patrimoines, et se permet de racketter l'ensemble de l'humanité. Dès le berceau, un enfant est écrasé de dettes. Tout nous empoisonne, de la nourriture pestilentielle aux médicaments toxiques, et la télévision pollue tous les jours notre cerveau. Oui, en un siècle, modes de vie et comportement ont radicalement changé. On se heurte à des boîtes vocales, des sociétés anonymes, des bâtiments privés d'humains mais remplis de caméras de surveillance, et d'ailleurs nos moindres faits et gestes sont espionnés, mémorisés et classifiés. C'est une société de dingues ! Et le Nouvel Ordre Mondial prépare des lendemains TOTALEMENT mécanisés, robotisés, sans homme ni femme ni couple ni procréation naturelle ni famille ni retraité, mais avec des êtres hybrides asexués programmés pour obéir, subir, servir en échange de pain et de Jeux. La classe moyenne, évoluée, conscientisée, n'existera plus. Le NWO a besoin d'esclaves soumis.

     

     

     

    La France en danger 

     



    La France est devenue l'ombre d'elle-même, depuis qu'elle est pilotée par des valets des Rothschild (comme Pompidou ou Giscard d'Estaing) ou des pions d'USraël (si vous préférez de Washington et de Tel-Aviv), préparant activement le Nouvel Ordre Mondial, de Sarkozy à Hollande et demain Valls, avec comme vrai Ministre des Affaires Etrangères un criminel de haut vol, le sinistre Bernard-Henri Lévy, et toute une brochette de sionistes et de Francs-Maçons, de Kouchner-Lang à Fabius-Copé-Cohn-Bendit...

     

     

    François Asselineau, spécialiste de la Finance et de l'Economie (et à ce titre appelé à partager ses connaissances avec les derniers Présidents), a claqué la porte et fondé l'UPR lorsqu'il a vu le patrimoine de la France, les fleurons de son industrie, partir à l'étranger, ou les Fonds de Pension vampiriser nos secteurs les plus rentables. Quant aux hauts-lieux du savoir, et du savoir bien français, donc la Recherche, l'Université... ils sont bradés, ils deviennent des endroits où seule compte la poursuite du profit, de la rentabilité, du business, en attendant de devenir un sous-produit yankee avec une culture et une langue au rabais, et des étudiants endettés à vie.

     

     

    Les adorateurs du Veau d'Or imposent à la France de sacrifier peu à peu son indépendance culturelle, son modèle social, ses services publics, son Droit du Travail, sa Presse hier libre, sa Retraite par répartition, son Système de Santé, et même l'usage de sa langue. Les croyants sont mal perçus, les religions deviennent suspectes comme d'ailleurs la médecine naturelle ou les méthodes de culture ancestrales, et puis les mondialistes ou les Roitelets des Monarchies pétrolières confisquent le patrimoine français, bâtiments historiques, monuments ou secteurs de prestige, les Eglises anciennes sont perçues comme un luxe coûteux inutile... Même notre armée légendaire, réputée pour son savoir-faire et son patriotisme, est amputée d'une partie de ses éléments, on ne la consulte même plus pour les choix essentiels, ses soldats ne meurent plus pour la patrie mais pour les multinationales ou pour les intérêts israéliens ou américains, et à terme, elle sera remplacée par des drones tueurs et des mercenaires sans foi ni loi...

     

     

    Et tout évolue. Ainsi, nos ancêtres pouvaient prendre le train dans leur commune, le facteur passait deux fois et même trois à Paris, il n'y avait pas de caméras de surveillance dans le métro mais des contrôleurs et des agents rassurants partout, on pouvait téléphoner autant qu'on voulait pour le même prix, les animaux de basse-cour étaient en liberté, etc etc., mais tout cela coûte trop cher au temps de la mondialisation. Quant à nos enfants, ils respectaient leurs maîtres et leurs parents. Aujourd'hui, tout est permis... Pourquoi s'imposer des restrictions ? Et les pédophiles sont des vedettes, des stars de l'écran, des chroniqueurs (Cohn-Bendit au NouvelObs, par ex), et même Ministre !

     

     

    Et pour illustrer le degré de déchéance de notre pays aux mains des sayanim (1) ou des Francs-Maçons, il suffit d'un exemple : Les Femen hystériques ont désormais leur siège à Paris, et l'une de ces pauvres filles manipulées et droguées est devenue le symbole de notre pays, notre Marianne. A-t-on perdu la tête ? Est-cela la France ? Et que devient la Patrie des Droits de l'homme, quand on préfère accueillir des dégénérées aux seins provocants, plutôt qu'un humaniste se battant pour la vérité, M. Snowden, ou refouler un Président en exercice parce que Washington le demande, dans l'espoir de voir ce dirigeant (M. Moralès) aimé de son peuple se fracasser, et au risque d'être traité de criminel dans toute la Presse latino-américaine.

     


    Mais il y a pire encore. Cette France devenue Lanterne Rouge en matière de médias (devenus les pires d'Europe - même devant les italiens de Berlusconi - avec leurs journalistes scandaleusement hyper-sionistes), se vautre dans les plus abominables guerres impérialistes en compagnie des pires terroristes de la planète, qu'elle soutient d'ailleurs par soumission aux diktats de Tel-Aviv. Et son Ministre des Affaires étrangères en exercice, M. Fabius (l'homme du sang contaminé impuni et le père d'un délinquant poursuivi en Justice), dans sa soumission aux seuls intérêts d'Israël, ose ce que jamais personne n'a fait : Appeler à l'élimination d'un dirigeant soutenu par les 3/4 de son pays, le Dr Assad, pour livrer un Etat moderne, prospère et tolérant, aux pires terroristes afin que comme en Libye et en Irak, la ploutocratie usraélienne puisse piller tranquillement les ressources tandis que les habitants s'entretuent, et que le pays disloqué puisse ensuite servir de base arrière contre l'Iran, prélude à la guerre mondiale !

     

     

    La France a-t-elle perdu la raison ? Aujourd'hui, elle est la risée du monde entier, avec son roquet Sarkozy, son Flanby et ses tristes sires vendant la patrie et son âme à l'Usraël. Et de quel droit nos dirigeants, imposés par sondeurs et médias, se permettent-ils de mettre en danger la France (supplétive de l'OTAN, et tête de proue de toutes les guerres) ? Demain, notre territoire truffé de centrales nucléaires sera la cible de tous ses ennemis et d'une horde de terroristes rescapés des pires conflits militaires !



    Il faut prendre conscience du mal qui ronge la France et plus généralement le monde. Notre pays est vendu, dénaturé, méprisé, souillé, avili, en butte à la colère d'une grande partie de l'humanité, il sombre dans l'abject et glisse progressivement vers le monde déshumanisé, totalitaire, monstrueux, du NWO, en sacrifiant ses valeurs, ses modèles, ses traditions, sa souveraineté, son indépendance, son avenir. Est-ce cela que nous voulons ? Une réaction urgente s'impose.



    Et comme de plus en plus de citoyens responsables, soucieux de bien public, de l'intégrité et de la spécificité de notre pays, et de l'avenir de la France et de ses habitants, je pense que seule l'Armée peut être (pour combien de temps encore ?) l'ultime rempart contre l'horreur en marche. Parce que sans elle, l'Oligarchie mondialiste est impuissante, et qu'avec elle, l'identité de la France sera préservée.



    Chantal Dupille

     

    (1)

     

     

     

    http://chantaldupille.over-blog.com

     

    TAGS : Nouvel Ordre Mondial, France, Armée, patrimoine, Eglises, Francs-Maçons, guerres, impérialisme, Sarkozy, Hollande, Fabius, Valls, BHL, Cohn-Bendit, animaux, pédophiles, médias, Femen, UPR, François Asselineau...

     

     

    « Hermaphrodite endormi », IIe siècle ap. J.-C., Le Bernin, musée du Louvre-Lens (Miriam Mollerus/Flickr/CC)

     

    Allemagne : ni féminin, ni masculin, le troisième genre bientôt reconnu

     

    Rue 89 le 19 août 2013 Sophie Caillat | Journaliste Rue89

     

    A partir du 1er novembre, les nouveaux-nés pourront être de sexe « indéterminé » outre-Rhin. Une victoire pour les intersexuels.

     

    « Indéterminé » : ni féminin, ni masculin, ou peut-être les deux, le troisième genre est sur le point d’être reconnu par l’Allemagne, premier pays européen à accéder à une revendication des personnes « intersexuelles », selon des informations du Süddeutsche Zeitung.

     

    Les personnes atteintes d’une anomalie génétique à la naissance qui rend impossible la différenciation des organes génitaux étaient jusque-là déclarées de sexe féminin ou masculin.

    Berlin, se basant sur un avis de la Cour constitutionnelle qui estime que le genre ressenti et vécu est un droit humain de base, a décidé qu’à la naissance, ces personnes pourront être déclarées de sexe « indéterminé ». La mesure prendra effet à partir du 1er novembre.

     

    Ces personnes pourront ensuite, à n’importe quel moment de leur vie, se faire opérer et opter pour un sexe ou l’autre. Rester « indéterminé » pourrait à court terme causer des soucis bureaucratiques : il faudra imposer sur les passeports et autres documents la case « X », aux côtés de « M » et « F »…(..)

     

    ..

     

    Une vague de démolition d’églises menace le patrimoine

    Le Point.fr avec AFP le 13 août 2013

     

    Il y a en France quelque 45 000 églises, la plupart non classées. Face au coût de leur entretien, les maires choisissent de les abattre.

     

     

    Le clocher de l'église Saint-Pierre dominait Gesté (Maine-et-Loire). Elle a été détruite suite à une décision du conseil municipal. © E. Lizambard / Maxppp/Le Courrier de l'Ouest

    Le clocher de l’église Saint-Pierre dominait Gesté (Maine-et-Loire). Elle a été détruite suite à une décision du conseil municipal. © E. Lizambard / Maxppp/Le Courrier de l’Ouest

     

    C’est, en entrant dans la nef, le silence saisissant d’un patrimoine menacé : l’église de Sainte-Gemmes-d’Andigné (Maine-et-Loire) résiste à une vague de démolitions lancées par des maires – cinq déjà détruites à travers la France depuis le début de l’année. « Toute la nef devrait disparaître », dit à l’AFP Benoît Patier, 51 ans, président de l’Association de sauvegarde de l’église Sainte-Gemmes-d’Andigné, montrant l’imposante nef de quatre travées promise à la destruction.

     

    Le maire, Jean-Claude Taulnay, qui n’a pas souhaité être interviewé, veut détruire cette nef bâtie il y a 148 ans en tuffeau, pierre de taille tendre de la région, et la remplacer par un bâtiment circulaire en béton coiffé d’un toit en zinc. Il estime toute restauration trop onéreuse pour ce village de 1 500 habitants. « Restaurer l’église coûterait entre 1,2 et 1,5 million d’euros », explique M. Patier, citant des devis de cabinets indépendants. « Le projet du maire coûte 2,7 millions d’euros : garder l’église coûterait deux fois moins cher. » « On ne comprend pas », dit Christian Boullais, 72 ans, vice-président de l’association.

    45 000 églises en France

    La maquette, présentée à la mairie, montre une structure moderne accolée à l’ancien clocher. Mais, conscient de la qualité de l’église, l’État a réagi : une instance de classement a été entamée, gelant toute démolition pendant un an. « Le maire nous menace maintenant d’un procès », dit à l’AFP la chef du patrimoine au ministère de la Culture, Isabelle Maréchal. L’État fait néanmoins valoir qu’il ne peut tout classer. Il y a en France 45 000 églises paroissiales, dont 35 % bâties au XIXe siècle, dans leur immense majorité non classées. « Des maires tirent à tort la conclusion qu’ils peuvent démolir », explique Isabelle Maréchal. Or, depuis la loi de séparation de l’Église et de l’État, en 1905, l’entretien des bâtiments revient aux communes.

     

    Ces dernières soulignent qu’elles n’en ont parfois plus les moyens et que seulement 4,5 % des Français vont à l’église le dimanche, la pratique religieuse étant en forte baisse en France depuis les années 1970. De leur côté, les évêques veulent éviter tout affrontement. « Ils ferment les yeux sur le patrimoine pour acheter une forme de paix sociale », dit à l’AFP Maxime Cumenel, de l’Observatoire du patrimoine religieux. (..)

     

     

     

     

    France : patrimoine menacé (JT France 2 - 15/08/2013)
    http://rutube.ru/video/e85c1245cfc475b0e22e2d35eabbb0d9/

     

    ..

    (Maxppp)

    .

    Effrayé par "la théorie du genre", Bernard Debré prédit la création "d'êtres psychologiquement diminués"

     

    Par Delphine Legouté

    | 20/08/13 - 13:41

    "Les tenants du genre sont des castrateurs". Sur son blog ce 20 août, le député UMP Bernard Debré se dit effrayé par la "déconstruction sexuelle" des enfants entamée par le gouvernement.

     

    Dans son viseur, un programme mis en place à la rentrée, intitulé "les ABCD de l'égalité", visant à lutter contre les stéréotypes de genre à l'école primaire. Pour en résumer grossièrement l'idée : l'avenir des petites filles et des petits garçons ne doit plus être dicté par le fait qu'elles sont des petites filles et qu'ils sont des petits garçons.

     

    Les opposants à ce programme parlent d'une "théorie du genre" imposée dans les classes, qui chercherait à nier toute différence sexuelle. Najat Vallaud-Belkacem rétorque que cette théorie n'existe pas et que seul "l'apprentissage à l'égalité entre les filles et les garçons" compte.

     

    Dans ce débat, Bernard Debré ne fait pas dans la nuance. Après la parution d'une pleine page sur le sujet dans Le Figaro ce mardi, le député de Paris parle d'une "idéologie totalitaire" et y voit "la fin des petits garçons et des petites filles" :

      

    Dès le plus jeune âge, il faut que les enfants se déconstruisent. Il n’y aura plus de petit garçon et de petite fille, il y aura des "on", car les pronoms "il" ou "elle" sont sexués. Après avoir fait des médiocres, voici qu’il faut faire des "indéterminés". Cette théorie est absurde, mortifère et dangereuse.

     

    L'urologue poursuit en prédisant une société constituée "d'êtres hybrides, psychologiquement diminués" qui auront envie de se "révolter" une fois leurs hormones en éveil :

    Ces enfants seront des êtres hybrides, psychologiquement diminués, complexés et pour beaucoup en révolte contre la société quand la puberté agira sur leurs sens.  

     

    Ils nous en voudront pour notre prétention, notre hégémonie culturelle dévoyée. Ce sera le côté mortifère de cette réforme inacceptable.

    Et le député de considérer les initiateurs de ces programmes de lutte contre les stéréotypes fille-garçon de "castrateur" :

     

    Cette déconstruction psychologique pourrait aller, pourquoi pas, jusqu’à demander à la médecine d’intervenir pour s’assurer de la neutralité du genre. Elle utiliserait des antihormones (antihormone mâle, antihormone femelle). C’est le terme médical approprié, pour véritablement déconstruire la société.

     

    Les tenants du genre sont des castrateurs.

    Les "ABCD de l'égalité", mis en place conjointement par le ministère de l'Education et celui des Droits des femmes, sont expérimentés à la rentrée dans cinq académies et s'adresse à des élèves de la grande section de maternelle au CM2. Après évaluation, le dispositif pourra être étendu à toute la France à la rentrée 2014.

     

    Une formation sur la "lutte contre les stéréotypes de genre dans les pratiques professionnelles" est également prévue dans les écoles supérieures du professorat et de l’Éducation (Espe), qui remplacent les IUFM et ouvrent à la rentrée 2013.

    .

    http://lelab.europe1.fr/t/effraye-par-la-theorie-du-genre-bernard-debre-predit-la-creation-d-etres-psychologiquement-diminues-10561

     

    .

     

     

    Qui sont ces gens qui nous gouvernent, quels sont leurs idéaux profonds ?

     

    On aurait tort de croire que nos adversaires n’ont pas de but à long terme pour notre société, ou qu’ils veulent imiter un système qui a déjà existé quelque part.

     

    En d'autres termes ce ne sont pas des socialistes MRP, ou SFIO, ou des socio démocrates, ce ne sont même pas des marxistes, et quand je les traites de socialo trotskistes, c’est uniquement dans leur stratégie de prise de pouvoir commencée il y a bien longtemps.

     

    Le socialisme dans son application moderne correspond à un partage plus absolu des richesses, et dans un cadre Marxiste, la dictature du prolétariat et l’appropriation par l’État des moyens de production ne changent pas en réalité les fondements de notre civilisation, c’est un gouvernement dictatorial, on a remplacé les nobles et les riches par les dignitaires du parti, il ne peut y avoir d’évolution ou d’ascenseur social que dans ce cadre et non pas dans les compétences professionnelles, et si on n’est pas content on va en prison, bref une bonne vieille dictature.

    Sur le plan moral de la famille, ces régimes sont en général plus stricts que les nôtres, et je ne parle même pas des discriminations racistes.

     

    Nos socialistes n’ont rien à voir non plus avec les démocrates américains ou le Labor Britannique qui serait plutôt classé à droite en France, en fait on ne peut même pas les appeler socialistes, car leur projet va beaucoup plus loin, et c’est en cela qu’il est dangereux, car une dictature peut prendre fin, un changement de civilisation non. Et c’est là toute la différence

     

    Sans aller chercher bien loin, quelques citations de M. Peillon auraient déjà dû nous mettre la puce à l’oreille. Par exemple, les enfants n’appartiennent plus à leur parent, mais à l’état, ou encore il faut supprimer le déterminisme familial.

     

    De quoi s’agit-il ? D’une vieille idée maçonne tendance grand orient qui au passage n’est plus reconnu par la loge mère britannique, comme quoi tous les individus sont égaux, il n’y a pas vraiment de sexe, de famille, il y a uniquement la collectivité, bien entendu en corollaire, pas de responsabilité individuelle, et pas de liberté, mais pour mettre cette civilisation, cet homme nouveau en marche, il faut détruire la civilisation précédente.

     

    Cette mise en œuvre a commencé depuis bien longtemps, et nous y avons tous participé sans voir le réel danger.

     

    La libération des mœurs, le progrès scientifique on ouvert de grandes perspectives, mais elles pouvaient être prises de plusieurs façons.

     

    Notre civilisation judéo-chrétienne, même si je n’ai que la foi du charbonnier, est basée sur la famille, et les avancées scientifiques sont là pour aider l'hommes, prenons deux exemples.

     

    L’avortement, il est de fait, et je sais que certain ne serons pas d’accord avec moi, que l’autorisation légale de l’avortement a permis d’éviter des avortements clandestins et leur cortège de décès, mais c’est un dernier recours, on ne doit se servir de l’avortement qu’en cas d’extrême urgence, santé de la mère, viol… ce n’est pas un moyen de contraception, et il faut l’expliquer, l’avortement n’est pas à mon avis un atout de libération de la femme, quand on le pratique c’est un échec, eh bien nos matérialistes scientifiques, eux vous diront que c’est un moyen comme un autre; puisque la science le permet. Il en est de même pour la GPA, qui ne devrait être le dernier recours de couples en mal d’enfant, eh bien l’on considère qu’une paire (couple homosexuel) peut utiliser cette technique puisqu’elle existe.

     

    Ce qui veut dire que la morale et les bases de la société sont soumises à la science, alors que la science est là pour aider l'homme.

     

    Alors si effectivement la science doit tout permettre, on comprend toute leur attitude, et comme d’autre part l’égalitarisme doit être absolu, on supprime toutes les différences, y compris la différence de sexe, puisque à la limite, il n’y aura bientôt plus besoin de corps pour fabriquer un enfant.

     

    C’est bien évidemment une déviation pernicieuse de la science quand on regarde les lois qui passent sur l’éducation, la théorie du genre à l’école, l’éducation laïque, le mariage pour tous… on comprend mieux. 

     

    Dans ce cadre là effectivement les enfants appartiennent à l’état qui s’occupe de tout, de la naissance à la mort, par euthanasie bien sur quand l'individu ne sert plus la collectivité, Attali a même fixé cet âge à 65 ans.

     

    Ce raisonnement scientifique est effectivement le plus pernicieux qui soit et je pense que Goebbels ne l’aurait pas renié, il ne gêne pas les financiers, au contraire, puisque l’homme devient un pion esclave de la société, on lui donne quelques droits à titre de hochet, par exemple de se marier entre gays, et bientôt dans la même famille, la dérive ne fait que commencer. En réalité ces mots qu’ils emploient comme les nouveaux droits sont des attrapes nigauds pour nous stigmatiser comme liberticide lorsque l’on refuse ce pseudo nouveau droit.

     

    Ce raisonnement philosophique est dangereux, inique, et nous amène directement au meilleur des mondes de Huxley, à nous à le dénoncer avec la plus grande vigueur, ce changement de civilisation et encore plus dangereux que toutes les crises économiques que nous subissons, car il a pour but de nous retirer toute individualité.

     

    http://respublica.overblog.com/billet-du-12/082013-qui-sont-vraiment-nos-gouvernants

    http://lecolonel.net/2013/08/13/qui-sont-vraiment-nos-gouvernants

     

     

     

     

     

    "Tout le monde appartient à tout le monde" est l'un des leitmotifs du roman "Le meilleur des mondes" d'Aldous Huxley...

     

    http://www.ephemeremargeride.com/pages/crocs-niques-suite.html

     

     

    ..

     


    Sagesse indienne qui contraste

    avec la folie de l'Occident s'érigeant en modèle :

    Quand le dernier arbre aura été abattu.

    Quand la dernière rivière aura été empoisonnée.

    Alors on saura que l'argent ne se mange pas.

    Géronimo

     

    .


     Image IPB

     

     

    http://www.forumfr.com/sujet389349-post5070-la-citation-du-jour.html

     

    .

     

     

    .

     

    .


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :