• Le Nouvel Ordre Mondial et la passion de la vie. Transcender 2012

     
     
    Jeudi 12 janvier 2012

     

    http://www.mecanopolis.org/wp-content/uploads/2009/03/nwo3.jpg

     

     

     

     

     

    Le Nouvel Ordre Mondial

     

    et la passion de la vie

     

    par Chantal Dupille

     

     

     

     

     

    Je dédie cet article à Gérard, à Gisèle,

     

    à Loulou, à Dédé,

     

    qui fleurent bon la campagne

     

     

     

     

     

     

     

    Bonjour

     

     

     

     

     

    Que font-Ils de notre monde ? Le Père Céleste a offert à ses enfants, nous, une planète d'une beauté inouïe, une terre à chérir, à protéger, à choyer... Faut-il que cela soit les "sauvages" Amérindiens massacrés par ceux qui portaient la "Bonne parole" en colonisant les terres qui ne leur appartenaient pas, qui nous donnent des leçons de vie, de respect de tout ce qui existe?

     

     

     

    Notre belle terre est confisquée par quelques "grandes" familles qui parce qu'elles avaient l'argent, donc le pouvoir, l'ont monopolisée à leur profit, et se sont évertuées à la meurtrir - avec ses habitants. Des habitants, des êtres humains, qui n'existent pas pour ceux qui vivent dans leur bulle, dans un cocon doré. Alors, tout est sacrifié pour permettre à cette "Elite", en fait cette "Mafia", d'accaparer toujours plus. Des enfants, des familles, des peuples, n'ont pas de quoi manger, puisque les lopins de terre permettant la survie ont été, de force, donnés aux multinationales de l'alimentation pratiquant la culture intensive ne profitant qu'à elles seules. Et un Rothschild s'approprie toujours plus de parcelles afin de les exploiter à son seul profit - on parle de 30 % des richesses de l'humanité ! Pour en faire quoi ? Du bio-carburant, afin d'alimenter nos moteurs ! A elle seule, cette image symbolise l'atrocité de notre monde devenu fou. Et que dire des tortures quotidiennes vécues par nos amis les animaux, eux aussi sacrifiés à la cupidité monstrueuse des Maîtres du Monde ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et puisque ceux qui se sont arrogés le droit de vie et surtout de mort sur nous tous, sont incommodés par le nombre d'habitants (qui ont faim, qui luttent pour survivre, qui polluent...), eh bien on fait tout pour les éliminer. Au fond, quel est le vrai programme des Maîtres du Monde pour l'humanité ? La dépopulation !

     

     

     

    Et pour cela, tous les moyens sont bons. L'Industrie alimentaire nous empoisonne tous, les aliments sont même ionisés, "OGNisés", et puis les centrales nucléaires vomissent la mort, la médecine chimique finit par nous rendre malade, tous les produits naturels sont peu à peu prohibés, les cadences de travail, pour ceux qui en ont encore un (car on "dégraisse" à tour de bras...), deviennent infernales - des employés dorment même à côté de leur entreprise pour mieux la "servir"- , les potagers sont traqués, des pandémies sont provoquées artificiellement, les vaccins censés les prévenir sont bourrés de poisons chimiques, du ciel jaillissent des traînées graduellement mortelles (Chemtrails), et comme cela ne suffit pas, des conflits, des guerres civiles, des guerres sont provoquées partout : Les Décideurs, au sommet, divisent pour mieux régner ! Et rien ne vaut une "bonne" guerre mondiale pour décimer la planète, la ruiner, et... enrichir les Industriels de la Reconstruction liés aux grandes familles ! Justement, il s'en prépare une : Nucléaire à souhait, pour mieux rendre radio-actifs ceux qui sont inactifs puisque tous les emplois sont supprimés peu à peu, délocalisés à bas coût ou robotisés. Et pendant ce temps, les Médias collabos chantent les vertus de nos jolies démocraties qui prospèrent en déstabilisant les Etats souverains refusant le statut d'esclaves promis par les concepteurs du Nouvel Ordre Mondial, NOM véritable âge d'or pour le Cartel bancaire qui a changé les banques de dépôts en banques d'affaires, et qui a transformé le capitalisme d'industrie en capitalisme purement spéculatif et virtuel. Vous avez dit Economie ? Non, économie de casino !  Et sur le bas côté, les cadavres se multiplient. Pendant que l'humanité souffre les douleurs des crises, des pénuries, des guerres... l' "Elite" remplit ses coffres-forts et fait bombance !

     

     

     

    Ainsi, ceux qui, du fait de leur naissance ou de leur fortune, ont pris les commandes du monde pour mieux l'asservir, le ruiner, le piller, le rendre invivable, ceux-là font de nos existences un enfer. Mais les Médias, nos pires ennemis, nous offrent, en même temps que leur information pervertie, les jeux qui détourneront nos préoccupations. Shakespeare, déjà, mettait en garde : "Des fous conduisent des aveugles !"

     

     

     

    Au seuil de cette nouvelle année, Ami(e)s Lecteurs et Lectrices, je vous souhaite de sortir de votre cécité et de votre torpeur. Le monde vers lequel nous glissons progressivement - déshumanisé, dictatorial et eugénique - ne peut être toléré. Nous avons le devoir de le récuser, pour nous comme pour nos enfants. Et il y a mille manières de résister. 

     

     

     

    En quittant les villes, par exemple, et en retrouvant le mode de vie de nos aïeux, respectueux de la nature, non consumériste, solidaire - au plus près de la terre nourricière. En informant tous ses concitoyens - voisins, collègues, amis, familles... - comme je le fais. En boycottant les banques qui nous dépouillent, au profit de nos voisins plus chanceux susceptibles de nous prêter les sous dont nous avons besoin. En recourant au troc de services et de biens. En renouant avec nos frères et soeurs humains, au lieu de subir quotidiennement le conditionnement télévisé. En prenant nos précautions, aussi - ici un potager, là des réserves alimentaires à base de céréales, mais en étant toujours solidaires, créatifs, et en ne perdant pas de vue que la vie est belle... quand nous savons la voir ainsi, en appréciant chaque instant, chaque fleur, chaque parfum, chaque rayon de soleil, chaque mélodie, chaque sourire, surtout...

     

     

     

    Et si nous retrouvions la passion de la vie, envers et contre tout ? Ce serait notre façon, déjà, de rendre le monde plus beau, plus humain, plus fraternel...

     

     

     

     

     

    Chantal Dupille

     

     

     

     

     

    http://www.western-armenia.eu/news/Actualite/2011/Ngarner/fraternite-soleil-bleu.jpg

     

    http://www.western-armenia.eu/news/Actualite/2011/Ngarner/fraternite-soleil-bleu.jpg

     

     

     

    .

     

    VIDEOS

     

     

     

    R-sistons vidéo 4 : Le Nouvel Ordre Mondial...

     

    R-sistons video 1 : Revitaliser nos...

     

    . 

     

     

     

     

     

    Pierre Rabhi : « L'humanité entière est invitée à imaginer l'avenir »

     

    Publié par Marc Lafontan |

     

     

     


    La crise nous oblige-t-elle à penser l'avenir autrement ?


    Pierre Rabhi. Plus que jamais. Nous sommes dans une véritable impasse. Ce n'est pas la première fois que l'homme se trouve face à des impasses. Mais, du fait de la mondialisation, c'est la première fois que cette impasse est généralisée. C'est l'humanité tout entière qui est invitée à se concerter pour imaginer l'avenir.

    Ce qui se passe est sans précédent dans l'Histoire. Tout est parti de l'idée que l'homme pouvait modifier le cours de l'Histoire. Plutôt que de rester à sa place, il a voulu s'élever au rang d'un démiurge. Nous sommes en train de constater que le choix n'a pas été le bon. Je ne pense pas que nous puissions continuer sur cette voie.



    En admettant que nous soyons bien dans une impasse, pensez-vous qu'il soit encore possible d'en sortir ?

    Malheureusement, la conscience collective n'a pas atteint le niveau de lucidité suffisant pour voir l'ensemble des phénomènes et se définir de nouveaux objectifs. Nous vivons encore dans l'illusion selon laquelle l'être humain va redresser la situation. Politiquement, nous faisons de l'acharnement thérapeutique sur un modèle moribond. Il est dans cet état parce qu'il est en dissonance et en contradiction avec les lois fondamentales de la vie. Nous espérons toujours remettre sur les rails le système que nous avons élaboré, mais ce n'est pas possible.

    Quelle est cette loi fondamentale ?

    Nous sommes dans un malentendu. Les religions ont une grande responsabilité pour avoir instauré l'homme prince de la création. Les Peaux-Rouges ne disent pas : « La Terre nous appartient. » Ils disent : « Nous appartenons à la Terre. » Toutes les balivernes qu'on a inventées ont donné un être humain arrogant. Les religions ont proclamé le caractère sacré de la création. Je ne comprends pas qu'elles ne puissent pas être les premières écologistes. Tous ces malentendus nous font croire qu'il y a la nature et nous. Mais nous sommes nature. Le fait d'être doté d'une pensée - pour le meilleur et pour le pire, d'ailleurs - nous donne une spécificité, source d'angoisse ou de libération. Nous avons laissé l'angoisse prendre le dessus parce que nous avons peur de la vie et de la mort, et, d'une planète paradis, nous avons fait un enfer.

    N'avez-vous pas parfois l'impression de prêcher dans le désert ?

    Souvent. Mais, aujourd'hui, il y a une écoute plus profonde. Parce que nous sortons de cette griserie. Le modèle que l'on disait triomphant est en train de se déliter lamentablement. La peur du lendemain ne cesse de grandir. Nous nous rendons compte que nous sommes très, très faibles.
    Nous bombons le torse avec nos innovations, nos machines et nos trucs. Nous sommes sur une pyramide de milliards, mais ce n'est pas cela qui nous rend plus heureux.

    Comment définir le bonheur ?

    Il n'y a rien de plus difficile à décrire. Ce que je dirai en tout premier, c'est que le bonheur, ou la joie, cela ne s'achète pas. Heureusement. Je voyage beaucoup pour faire connaître l'écologie ou l'agroécologie. Quand je suis en Afrique, dans des villages reculés, je vois des gens qui n'arrêtent pas de danser. Ils se retrouvent le soir autour du feu pour bavarder au milieu des éclats de rire. On a l'impression qu'ils goûtent chaque instant de la vie comme s'il était précieux.

    Quand je voyage dans le monde prospère, je vois des gens préoccupés d'avaler des cachets pour lutter contre le stress, l'angoisse, etc. Bien sûr, chaque être humain doit pouvoir se nourrir, s'habiller, s'abriter et se soigner ou être soigné. C'est un impératif absolu, et tous ces problèmes sont loin d'être résolus.

    Le drame du monde moderne, c'est que l'indispensable n'est pas garanti et le superflu n'a pas de limite. Qu'est-ce qui ruine la planète ? Ce n'est certainement pas la nécessité. Je ne comprends pas pourquoi l'on donne tant de valeur aux diamants, à l'or et à toutes ces choses. C'est infantile. Tant que l'on continuera à donner à l'argent plus d'importance qu'au destin collectif et à la nature, nous resterons dans ces niaiseries-là.

    Quelles sont, à vos yeux, les raisons d'espérer ?

    La gouvernance du monde n'est pas en phase avec les réalités de l'Histoire. Nous avons l'impression que l'on entretient coûte que coûte un modèle en train de mourir. À côté de cela, heureusement, il y a une réaction de la vie.

    La vie réagit de différentes manières. Dans la nature, que j'adore au plus profond de moi-même, je me rends compte de tous les stratagèmes qu'elle peut mettre en place pour assurer le maintien de la vie. Souvent je dis aux gens : prenez simplement une graine de tomate, regardez-la bien, réfléchissez, méditez. Dans cette simple graine, il y a des tonnes de tomates. C'est prodigieux. Comment peut-on justifier l'existence de la faim dans le monde ?

    La situation actuelle a provoqué une créativité humaine incroyable. Je me réjouis de rencontrer des tas de gens qui me disent : « Je veux construire ma maison pour qu'elle soit saine et écologique », « Moi, je veux éduquer mes enfants autrement que dans cette stupidité de la compétitivité qui les angoisse au lieu de les épanouir. » La société civile est un vaste laboratoire d'expérimentation.

    Le monde de demain est en gestation. Au lieu de dire : ce sont des marginaux, il faut que ceux qui détiennent l'autorité considèrent enfin que ce sont eux les créateurs, et pas les modèles asservis à l'argent.

    SOURCE

    Lire également :
    Pierre Rabhi lance son autre campagne pour 2012
    Pierre Rabhi : Si proche du précipice 
    Pierre Rabhi : J’ai un énorme contentieux avec la modernité
     Un seul Souffle

     

      .

     

    http://au-bout-de-la-route.blogspot.com/2012/01/pierre-rabhi-lhumanite-entiere-est.html

     

     

     

     

     

    .

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :