• Le duel Sarkozy-de Villepin,vu par un écrivain. Mise à mort du Gaullisme

     
     
    Mercredi 3 février 2010


                      Villepin-NS-j.jpg
                                    Duel brûlant,
                    Droite des parvenus contre Droite gaullienne


    Clearstream: Cette affaire de faux listings bancaires atteste, de manière mensongère, que plusieurs personnalités, de la politique ou du show-biz, disposeraient de comptes occultes.

    Généralement, nous ne savons rien sur le fond des affaires - comme celle des Frégates, par exemple.  Mais nous savons tout, en revanche, de la haine de Sarkozy envers de Villepin, depuis que le Président de la République, en dépit de sa fonction, et lui seul parmi les personnes mises en cause, a choisi d'en faire une affaire importante, médiatisée et même vengeresse ("coupable pendu à un croc de boucher") dans l'espoir de déconsidérer D. de Villepin, son plus dangereux rival politique à Droite.  Il est évident que les deux hommes se détestent cordialement, et pour cause, leur personnalité est diamétralement opposée, alors qu'ils convoitaient tous deux la même charge, présidentielle. 

    Que M. Sarkozy soit un authentique noble ayant les manières d'un rustre, cela saute aux yeux. Que la noblesse de M. de Villepin soit plus celle de l'âme, de la culture, des manières, de la pensée et de la parole, que de la naissance, nous le savons aussi. Toujours est-il que les deux hommes aspiraient à la même fonction, alors qu'il n'y a qu'un "trône"....

                                                    NS-roi.jpg

    C'est Sarkozy de Nagi-Bocsa qui a raflé la mise "royale", avec l'appui de ses amis journalistes dûment courtisés avant la Présidentielle. M. de Villepin avait pour lui la confiance de Jacques Chirac, et l'aura de sa sublime intervention à l'ONU contre la guerre en Irak, applaudie par les fonctionnaires, pourtant blasés, de cette noble Assemblée. Il faut dire que M. de Villepin a du panache, le verbe brillant, le mot noble, éloquent, et une aisance à nulle autre pareille. Bref, c'était le temps où la France était admirée dans le monde entier, sauf aux Etats-Unis où l'on se vengea, par dépit, sur les Frenchs potatoes. Et sauf par notre futur Président, petit par la taille et l'éducation et grand par l'ambition. Sans doute celui-ci pressentait-il qu'un jour, il risquait d'y avoir deux candidats pour un même poste... 

    Les Français ont horreur du Libéralisme, mais ils raffolent du Gaullisme. Sarkozy étant libéral, et gaulliste seulement dans les postures, il s'attela à maquiller ses buts véritables, grâce à la presse complaisante, et se fit passer pour un homme moderne et dynamique, soucieux de l'emploi et du pouvoir d'achat des Français, via un Guaino aux accents... gaulliens, parfois même rappelant, suprême culot, ceux d'un Jaurès ressuscité pour la cause présidentielle. Bref, le bon peuple crut trouver en Sarkozy l'homme providentiel, d'autant qu'il avait plongé le vrai Gaulliste, lui, dans les miasmes de l'Affaire Clearstream, instrumentalisée pour se débarrasser du rival gênant.

    Et M. de Sarkozy remporta le titre de Président. Las ! Les actes ne suivant pas les promesses aux accents gaulliens, et le petit de Gaulle étant apparu pour ce qu'il est, d'abord à l'étranger, ensuite même dans les Cafés du Commerce français, pire encore, l'affaire Clearstream ayant abouti à innocenter le rival honni, le Roi se retrouva nu. Qu'à cela ne tienne, le relaxé claironnant partout qu'il reprenait goût au statut d'opposant, il fut derechef re-traduit en Justice, dans l'espoir, cette fois, de le voir terrassé définitivement. Seulement voilà, le poursuivant apparut comme il était réellement, méchant, jaloux, hargneux, vindicatif, et le fringant rival prit autant de couleurs que l'autre en perdait. Il n'y a qu'en France qu'on voit ces choses-là !

    Bref, voici l'arroseur arrosé, et la Presse a beau jurer que de Villepin n'est rien, qu'il n'a pas de projet politique, les Français, pour moitié, s'obstinent à penser qu'il doit représenter une alternative, gaullienne, au faux Gaulliste. Car il y a en effet deux Droites, l'une de l'Argent, frelatée, apatride, cosmopolite, plus soucieuse du sort des Grandes Banques que des citoyens, surtout modestes, et préférant régler ses problèmes par la force, et l'autre attachée aux valeurs de la France profonde, sourcilleuse en matière d'indépendance et de Droit, choisissant la Diplomatie pour régler les conflits. Ces deux Droites pactisent à l'occasion, mais sans goût particulier. La France traditionnelle, rurale, digne, républicaine, et celle des parvenus, admirateurs du modèle clinquant, brutal et inégalitaire américain, n'ont pas d'affinités. Sauf bien sûr au moment des élections,  pour contrer... les "Rouges", le cas échéant. 

    La France qui rend un culte au Veau d'or et se prostitue pour de l'argent est au pouvoir, celle qui se méfie des dollars et des cows-boys est à terre. Finie, la Voix de la France admirée dans le monde entier ! L'heure est aux compromissions, à la vassalisation, aux reniements... et bien sûr à la perte de l'identité française. 

    Mais Clearstream s'est retourné contre son auteur. Et qui sait si demain, avec déjà l'appui de la moitié des Français, l'héritier du Gaullisme ombrageux ne se retrouvera-t-il pas à la tête du pays, sinon pour briser les amarres avec un libéralisme assassin, du moins pour porter haut la voix de la France, en toute indépendance. Pour autant que l'on puisse être indépendant avec les boulets de l'Europe des technocrates-lobbyistes, de l'OTAN aux ordres et au service des Américains, et du Nouvel Ordre Mondial future dictature des Rois de la Banque et de la Grande industrie mortifère.

    Sarkozy commençant sérieusement à être discrédité, il n'est pas exclu, un jour, que les Maîtres du Monde se contentent d'un de Villepin gaullien pour sauver ce qui peut l'être encore à leurs yeux.

    Chantal Dupille


     
     

                         clearstream.jpg


    Tags : 

    Clearstream, Sarkozy, de Villepin, Chirac, de Gaulle, ONU, OTAN, Américains, Guaino, libéralisme, Irak... 
       


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :