• La barbarie d'hier devrait nous prémunir de celle de demain. Hélas, non !

     
     
    Samedi 27 novembre 2010

     

     

     

    Les convois de la honte

     

                    http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-les-trains-de-la-mort-53291708.html

     

     

    Barbarie d'hier et d'aujourd'hui

     

     

     

     

    Télescopage de l'Actualité:  La SNCF complice de crimes envers la communauté juive; l'Etat français complice des suicides en prison. Quelle humanité ? La barbarie est-elle une constante de l'humanité ?


    On croyait la barbarie disparue. On l'espérait ! Mais non, la bête immonde sommeille, ou plutôt se pare d'un vernis démocratique, elle n'en est pas moins vivace, bien vivace. Quand l'homme triomphera-t-il de lui-même, de ses instincts les plus sauvages ? La barbarie est-elle la chose la plus répandue, même dans les milieux les plus "policés", les plus civilisés ?

     

    En juin 2006, la SNCF était condamnée pour sa participation aux transferts de détenus sous l'Occupation. Quelles étaient exactement les responsabilités de l'entreprise française dans la déportation ? C'est la question que Raphaël Delpard se pose dans un livre, "Enquête sur la SNCF et la déportation". Certes, des cheminots ont refusé d'être complice de l'horreur absolue. Mais souvent, trop souvent, la SNCF s'est rendue complice de crimes contre l'humanité, non seulement en facilitant les transferts vers les camps de la mort, mais aussi en rendant les conditions de voyage des futures victimes totalement inhumaines, par exemple en obstruant les orifices d'aération.  Comment des individus "normaux", travaillant pour une entreprise de transport d'Etat, ont-ils pu être complices d'une telle barbarie ? En chaque individu sommeille-t-il un bourreau qui s'ignore, ou au moins, un résigné à l'inaction et même à l'horreur ? Toujours est-il que des hommes "ordinaires" ont sciemment participé à l'"extraordinaire" d'une barbarie peu commune, toujours est-il qu'ils ont été complices d'un crime d'Etat.

     

     

    http://www.lyceepauleluard.fr/lpe_v158/images/stories/voyages/auschwitz/Rails.jpg

     

    Autre séquence. L'Actualité, aujourd'hui, nous renvoie à la barbarie dans les prisons françaises, parmi les plus inhumaines d'Europe, et régulièrement épinglées par Bruxelles: Par exemple, le taux de suicide des détenus y est anormalement élevé. La patrie des Droits de l'Homme ne cesse d'être montrée du doigt, sous Sarkozy, pour ses manquements. Là, il s'agit du sort d'individus deux fois condamnés, d'abord dans leur parcours marqué par la précarité, la violence subie quotidiennement dès leur naissance, ensuite par l'inhumanité d'un Pouvoir uniquement préoccupé du sort de ses amis honteusement nantis ! Le sort des "perdants" ne préoccupe guère l'UMP,  l'Union pour un Mouvement Anti-Populaire. Au contraire, tout est fait pour les exclure davantage, les marginaliser plus, les condamner à encore plus de misère, de violence, de souffrance. Jusqu'à les laisser attenter à leur vie, jusqu'à laisser une guillotine qui ne dit pas son nom revivre...

     

    guillotine.jpg (107771 bytes)

    http://www.legrandsoir.info/Du-retour-de-la-guillotine-en-France.html

     

    La barbarie, tout au long de l'Histoire, semble la chose du monde la mieux partagée, tant dans les pays dits "sous-développés" que dans nos auto-proclamées démocraties, dans nos "claironnées" démocraties (au point de s'ériger en modèle pour le monde entier). Les siècles passent, les circonstances changent, mais l'inhumanité demeure. Elle peut-être feutrée, sournoisement dangereuse, lorsque par exemple un chanteur bien de chez nous stigmatise aujourd'hui l'Islam - ou à découvert, sauvagement pernicieuse, comme dans les Médias se livrant aux diabolisations :  Ainsi, lorsque sur une grande chaîne de télévision française, un Présentateur de Journal se livre à une incitation indirecte au choc de civilisations, en braquant une fois de plus les projecteurs sur les excès d'une Charia portée par des fondamentalistes qui ne représentent guère la Communauté musulmane. Insidieux ou clairement affiché, le Mal est là, la bête immonde resurgit, porteuse de lourdes menaces de chasse à l'homme, de croisades guerrières contre l'autre, et même de chocs de civilisations barbares !

     

    Des questions se posent inévitablement. La Communauté juive ne cesse de rappeler le souvenir de ses souffrances, mais alors pourquoi après avoir subi l'indicible, se livre-t-elle aujourd'hui à une indécente stigmatisation de ses frères sémites, Arabes ? (1) Pourquoi, trop souvent, prend-elle la tête de la croisade contre les Musulmans, au risque de toutes les stigmatisations, de tous les conflits, de toutes les guerres même les plus périlleuses du fait de l'usage qu'une organisation comme l'OTAN menace de faire du nucléaire pour imposer ses vues aux irréductibles ?

     

    Pourquoi rappelle-t-on toujours la Shoah d'une communauté en préparant, en coulisses, la "Shoah" planétaire qui éliminera, avec des armes de destruction massive, une partie de l'humanité, pour procéder à la dépopulation, au nettoyage "ethnique" ou religieux, à l'élimination de ceux qui ne sont pas d'accord avec la Pensée unique judéo-chrétienne, ou, tout simplement, des plus faibles ? Comment peut-on fustiger la barbarie d'un temps, et préparer celle d'un autre temps, plus pernicieuse encore ?

     

    Les leçons de l'Histoire ne servent-elles donc à rien, sinon à être instrumentalisées pour encore plus de violence et à échelle plus vaste, quitte à risquer ensuite de provoquer la fin de l'Histoire humaine ?

     

    Sans aller si loin, pourquoi, après avoir désigné à la vindicte populaire la population juive, fustige-t-on aujourd'hui les Musulmans, au risque de toutes les stigmatisations, de toutes les dérives, de tous les chaos, de toutes les exterminations à nouveau, bref de toutes les barbaries ? Lorsqu'au 20 heures on distille l'islamophobie en mettant dans la tête des télespectateurs, au risque des amalgames les plus douteux, que la Charia islamique "condamne à périr dans le feu les Non-Musulmans", ne joue-t-on pas sciemment avec le feu, n'utilise-t-on pas scandaleusement l'argent des contribuables pour servir son clocher, des intérêts qui ne doivent pas être ceux du peuple français attaché à la paix et aux Droits de l'Homme ?  Ne pousse-t-on  pas, ce qui est immensément grave, au choc de civilisations qui ne profitera qu'à une minorité de psychopathes cupides ?

     

    Mais alors, la barbarie que l'on fustige à juste titre en portant sans cesse à la connaissance du grand public, à temps et même à contre-temps, l'histoire de la Shoah, est-elle destinée à se perpétuer sous des formes nouvelles, hier la guillotine aujourd'hui le suicide par désespoir en prison, hier l'extermination des Tsiganes et des Juifs, aujourd'hui celle des Musulmans ?

     

    Alerte ! Les rappels de l'Histoire n'ont de sens que s'ils servent à prévenir les errements futurs, pas à être exploités, instrumentalisés pour des causes finalement éloignées du but proclamé ! On ne peut dans le même temps demander que cesse l'antisémitisme envers les Juifs, et propager quotidiennement l'antisémitisme envers les Arabes et maintenant, un racisme aussi odieux envers les citoyens Musulmans !

     

    De même que nous devons exiger la reconnaissance et la réparation du préjudice subi par les citoyens juifs pendant la déportation, il est indispensable de fustiger l'islamophobie rampante, lourde de menaces futures, et même de réclamer sa juste pénalisation ! Il y va de la paix sociale, de l'entente entre les peuples, de la communion des civilisations, et surtout, de la paix, oui de la PAIX, ce Bien le plus précieux !

     

    Si nous acceptons la barbarie du racisme anti-Juifs ou anti-Musulmans, nous mettons en péril la civilisation humaine. A l'heure des armes de destruction massive des Etats-Unis comme d'Israël, les confrontations peuvent se muer en apocalypses irréversibles.

     

    Il est temps de s'en souvenir, et de prévenir le Mal absolu avant qu'il n'élimine l'humanité.

     

    C.D.

     

    (1) Les Sémites sont un ensemble de peuples utilisant ou ayant utilisé les langues sémitiques (..) arabes, hébraïques... http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9mites

     

     

    apocalypse-F--j.jpg

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :