• Exclusif. Comment les médias nous bernent, exemple de l'Afrique

     
     
    Jeudi 22 août 2013

     

     

    afrique-guerre.jpg

     

     

    Comment les médias nous bernent

    L'exemple du Mali, entre autres

    Par Chantal Dupille

    (à partir de mes tweets)

    https://twitter.com/rsistons

     

     

    Ce sont les meRdias et les sondages bidons qui FONT les futurs vainqueurs d'élections en CONDITIONNANT les Electeurs, par exemple en faveur de Cissé au Mali, ou en France pour Valls qui, bien qu'Espagnol, DOIT être Président de la France afin d'exécuter les ordres des tenants du Nouvel Ordre Mondial.


     

     Au Mali, donc, Ibrahim Boubaca Keita est élu. Vice-Président de l'Internationale socialiste, études à la Sorbonne (pas aux Etats-Unis), il a travaillé au CNRS et il a représenté Terre des Hommes - une fibre sociale dont l'Occident se serait sans doute volontiers passé. Pour lui rien ne vaut un libéral, mieux encore, un ultra libéral, de préférence sans scrupules - comme Valls, précisément, qui nous est vendu par les Mondialistes: Une belle gueule, une belle voix, une parole forte, du culot, de la fermeté, des muscles, voilà qui devrait plaire aux Français conditionnés à avoir peur, de plus en plus peur ! Mais M. 5% (aux Primaires du PS) est un ultra au service du Club Bilderberg qui prépare la société totalitaire du Nouvel Ordre Mondial, un individu "inquiétant" (Catherine Nay, Editorialiste à Europe, sur CdansAir début 2013) qui aurait tout naturellement trouvé sa place en 40 parmi les Nazis si brutaux... Et au PS, il achèvera de tuer tout ce qui reste de Gauche, ou plutôt de social, pour que ce parti se confonde totalement avec l'UMP, la brochette de Francs-Maçons en plus, et les patriotes (quand il en reste) en moins ! Et donc, nos meRdias rivalisent d'imagination pour propulser la lessive Valls (qui doit laver plus blanc, plus fermement) en le présentant d'une même voix comme "le préféré des Français". Les journalistes sont des magiciens qui arrivent à muer un Monsieur 5% en Monsieur 62 % !

     

     

     

    afrique-imperialisme.jpg

     

     

    Mais revenons à l'heureux Elu du Mali. Pour l'Occident il présente un avantage, celui d'être vieux et donc destiné à être remplacé bientôt. Alors les médias collabos de cet Occident auto-proclamé "démocrate", entreprennent un travail de conditionnement pour nous imposer demain son champion, M. Cissé, dûment formé à la bonne école (occidentale) ; D'ailleurs, Cissé a complaisamment "représenté" les intérêts de la France (atout supplémentaire), ainsi il a travaillé au sein de grandes, très grandes entreprises, bien de chez nous : IBM-France, Péchiney... Un autre Ouattara, en somme, mais à l'horizon malien cette fois ! 

     

    Et donc, la télévision française obséquieuse, d'un même élan, filme Cissé à côté de Keita pour habituer les pauvres Maliens abusés à ce qu'ils soient pareils, interchangeables. Mieux encore, elle braque ses projecteurs non sur le Président élu (ou alors en le discréditant, c'est juste un "caméléon", un "socialo-libéral", un "Musulman qui boit"..), mais sur le perdant Cissé (pro Occident) en saluant son fair-play (à défaut de ses atouts spécifiquement occidentaux qui n'ont évidemment rien pour plaire aux Africains) : Pour préparer sa future élection, ensuite (même s'il déplaît aux habitants), comme il se doit dans une fausse démocratie.

     

    Morceaux choisis de notre Presse Lanterne Rouge de l'Europe (donc la pire, depuis que notre Sarkozy l'a soigneusement verrouillée avec ses amis si sionistes) :

     

    - "M. Cissé, en saluant si démocratiquement la victoire de M. Keita, sort GRANDI, il a gagné en capital sympathie, cette élection le RENFORCE pour la suivante" (De la pure propagande made in France24, chaîne prétendument Voix de la France, en réalité Télé-Aviv) 

     

    - "La PROCHAINE fois, ceux qui ont voté Keita voteront pour le démocrate Cissé" ! (Encore du France24 pur jus, qui tient à faire profiter son poulain de la popularité de son adversaire. Un exploit !). C'est simple, on reporte les voix d'un candidat à l'autre...


    - "Largement relayé par les médias, les 2 candidats sont FRERES, les familles sont présentes ensemble" (France24, revue de Presse)

    -
    "Cissé transforme sa défaite en demi-VICTOIRE"

    -
    "L'attitude "démocratique" de Cissé a tellement plu que les Maliens pourraient voter pour lui" !

    On ne peut pas mieux préparer la succession de Keïta avec Cissé, en associant artificiellement ce dernier au Président nouvellement élu, si populaire ! Ainsi la France fait-elle d'une pierre deux coups : L'élection était "irréprochable", la démocratie est désormais installée au Mali, grâce à Hollande cela va de soi (le bonhomme espère gagner à l'Extérieur ce qu'il perd à l'Intérieur), et comme on salue l'installation de la démocratie dans le pays, il faut bien accepter le résultat (comment faire autrement ?), mais préparer au plus vite la succession avec Cissé : En utilisant les médias serviles pour conditionner, encore et toujours.

     

    En Côte d'Ivoire, Ouattara, le pote de Sarkozy, a été imposé par la France de Neuilly (et des multinationales) à la place de l'élu M. Gbagbo (on s'en est débarrassés à La Haye) ; Au Mali, on a bombardé le pays, pour "la bonne cause", évidemment !

    Une petite touche supplémentaire: La présentatrice de France24, un charmant perroquet parfois délicieusement ingénu, ne comprend pas pourquoi il y a des
    "djihadistes" au Mali. Hé, demoiselle, c'est parce que Sarkozy sous l'influence de son pote BHL (qui confesse publiquement, comme DSK, servir premièrement les intérêts d'Israël), a détruit la Libye après en avoir assassiné son bienfaiteur, celui que toute l'Afrique pleure, et installé le chaos. Les opposants au Colonel Kadhafi étaient moins des nostalgiques de l'ancien monarque corrompu, que des fanatiques opposés à la Libye moderne, socialiste. Et ce sont ces derniers qui propagent aujourd'hui la barbarie dans tout le continent africain, comme en Syrie, en Irak, au Liban, en Egypte etc... Merci l'Occident, merci USraël, merci l'OTAN, merci Sarkozy-Hollande-BHL-Fabius qui luttent contre le terrorisme en le propageant de la Syrie au Mali !

    Je tiens d'ailleurs à souligner que si les fées malfaisantes de nos meRdias arrivent à inverser les situations (en faisant par exemple passer l'Occident pour toute la Communauté internationale, les terroristes qui utilisent des armes chimiques contre l'Etat syrien pour des victimes, ou la France - qui par la bouche du sournois Fabius appelle à liquider le Dr Al-Assad - pour le champion de la lutte pour la démocratie), il n'en reste pas moins qu'en réalité, l'Occident qui prétend "combattre le terrorisme", l'alimente partout, et que le vrai adversaire du terrorisme, sur le terrain, est le Président de la Syrie.

     

    Bashar el Assad, en tenant tête (avec un courage magnifique et son peuple derrière lui) à la fois aux armadas de l'OTAN et aux pires fanatiques de la planète, est aujourd'hui, comme il le proclame d'ailleurs, le principal adversaire du terrorisme. Et sa popularité comme sa stature feront probablement de lui non seulement le Nasser de notre temps, un modèle de résistance au néo-colonialisme impérial, mais un futur géant de l'Histoire à l'image de de Gaulle, de Kadhafi le héros de l'Afrique anti-impérialiste, ou du plus que jamais populaire Chavez. 

    Quant aux meRdias comme France24, Arte, le NouvelObs, France2 etc, nous encourageant à les suivre "pour comprendre le monde", ils sont juste des instruments de la désinformation générale, de l'Europe des banksters, de l'ultra-libéralisme, des guerres de l'OTAN, et du Nouvel Ordre Mondial totalitaire, eugénique, esclavagiste, barbare. Ils ne méritent que notre mépris !

     

    Chantal Dupille

     

    http://chantaldupille.over-blog.com

     

    TAGS: Cissé, Keita, Mali, Afrique, Valls, Ouattara, Côte d'Ivoire, Médias, Sarkozy, France24, Gbagbo, terrorisme, Libye, Kadhafi, Syrie, Liban, Irak, Egypte, Assad, Nasser, de Gaulle, impérialisme..

     

     

     

    Valls.Nobs.jpg

     

     

    Sur nos meRdias,

    je vous conseille mon dernier article

     

    Lettre ouverte au NouvelObs d'une citoyenne en colère contre la fausse Presse de Gauche

     

     

    Les escadrons de la mort des USA et de l’Otan en Syrie

    Publié par : Régis Ollivier | Categorie : Actualités, Géopolitique, International | Le : 05-08-2013

    Iran French Radio le 5 août 2013

     

    Les escadrons de la mort des USA et de l’Otan en Syrie

    IRIB- Les Etats-Unis et l’Otan ont formé, dès le déclenchement de la crise en Syrie, des escadrons de la mort, sous la supervision d’ex-ambassadeur US à Damas, Robert Ford.

    C’est le Global Research, cité par la chaîne syrienne Al-Akhbariya, qui l’a révélé, faisant état de l’application du même scénario qui a eu lieu en El-Salvador. La mission des escadrons de la mort en Syrie qui bénéficient du soutien des Etats-Unis et de l’Otan, consiste à massacrer les civils, pour ensuite faire endosser ce crime à l’armée syrienne, selon le Global Research. « L’objectif, ajoute le Global Research, imputer à l’armée syrienne ces massacres, était d’influer sur l’opinion publique et préparer ainsi le terrain à l’ingérence étrangères. » « Le massacre des civils dans la ville d’al-Houla, qui a été imputé à l’armée syrienne par les médias internationaux et que le secrétaire général de l’Onu avait dénoncé, était en réalité l’œuvre des escadrons de la mort, liés aux Etats-Unis et à l’Otan, a révélé le Global Research.

    «Les escadrons de la mort ont commencé mi-mars 2011 leurs activités en Syrie, sous la supervision directe de Robert Ford, ex-ambassadeur de Washington à Damas, a indiqué le Global Research.

     

    Lien direct vers le blog

     

     

    Mon commentaire

    C'est exactement ce qui s'est passé en Yougoslavie, la 3e guerre mondiale y a démarré de cette façon. Civils massacrés, mise en scène massacres ethniques pour ensuite faire endosser ces crimes à la Serbie qu'il FALLAIT attaquer pour lors de la 3e guerre mondiale, priver la Russie de l'aide YougoSLAVE et bâtir aux portes de la Russie la + grande base militaire américaine (Kosovo). Les peuples sont toujours bernés VIA la propagande de guerre des médias. J'ai ouvert mon 1er blog pour dénoncer la désinformation (R-sistons à l'intolérable) puis j'ai découvert le terrible NWO (fin civilisation, fin monde tel qu'on le connaît, au profit NWO totalitaire, eugénique, esclavagiste, procréation scientifique etc) vers lequel nous avançons PAS A PAS (cf UE, ou Mariage gay et engrenage PMA,GPA,procréation scientifique "robots" unisexe fin couple-enfant-famille-classe moyenne, juste esclaves contre pain et jeux. 90 % Recherche aux mains Pentagone). La 3e guerre de dépopulation sera terrible en UE (voir Asselineau vidéo l'Europe c'est la guerre) surtout en France avec Centrales nucléaires. chantal-eva

     

    Barack Obama« Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment ». Derrière cette maxime se cache le modus operandi des États-Unis d’Amérique. Maîtres dans l’art de travestir  les faits, ils se font les chantres d’un ensemble de valeurs malheureusement fort éloignées de la réalité étasunienne. Barack Obama est en quelque sorte le « chef d’orchestre » de ce modus operandi : c’est un président noir, apparemment respectueux des libertés individuelles. Son accession à la Maison blanche, en 2008, a été l’occasion de montrer aux yeux du monde entier que le système démocratique étasunien était décidément merveilleux. Obama peut désormais dire et faire ce qu’il veut : le monde entier ne pourra que boire les paroles du locataire de la Maison blanche.

     

    De l’eau a coulé sous les ponts depuis sa première mandature. Barack Obama se voulait un président du renouveau. Sa politique devait s’inscrire en rupture par rapport à celle de son prédécesseur Georges Bush, champion en matière de politique antiterroriste. Tout devait changer. Voyons…

     

    Barack Obama a tenu le 9 août une conférence de presse au cours de laquelle il a abordé la réforme du Patriot act et de son article 215, qui autorise les agents du bureau fédéral d’investigations (FBI) à saisir, sans motif ou preuves valables, des archives contenant des renseignements personnels dans les hôpitaux, les banques, les universités et même les entreprises, ce qui inclut de facto des opérations de profilage à partir de certains critères tels la religion, l’appartenance ethnique ou les sites Internet qu’une personne visite. Le président étasunien a dit sa volonté de « travailler avec le Congrès pour mettre en place des réformes appropriées », promettant « davantage de supervision, davantage de transparence et de garde-fous ». Il a également insisté sur le fait que « l’Amérique n’a aucun intérêt à espionner les gens ordinaires », démentant tout abus dans les programmes de surveillance de la NSA. Inutile de dire qu’Edward Snowden a démontré le contraire en montrant au monde entier comment les États-Unis s’étaient permis d’écouter les communications téléphoniques de millions de citoyens… et pas seulement étasuniens.

     

    Le locataire de la Maison blanche a bien évidemment évoqué l’ancien employé de la CIA et de la NSA qui affirmait, dans un entretien diffusé sur le site du Guardian, que son « seul but est d’informer le public sur ce qui a été fait en son nom et ce qui est fait contre lui ». Barack Obama  a concédé que ses déclarations avaient clairement accéléré le processus de refonte du Patriot act, tout en approuvant les trois chefs d’accusation (espionnage, vol et utilisation illégale de  biens gouvernementaux) pour lesquels Snowden était inculpé.

     

    On fera naturellement le parallèle avec Bradley Manning, ce soldat étasunien accusé d’avoir transmis des documents militaires classés secret défense dont les révélations avaient fortement participé au retrait des forces américaines en Irak. Mais Obama, conscient de son rôle de leader d’opinion à travers le monde, est allé encore plus loin en critiquant violemment la Russie, coupable à ses yeux de vouloir traiter d’égale à égale avec la Maison blanche. Une outrecuidance qu’il ne peut tolérer.

     

    D’une manière pathétique, Obama a voulu tirer les oreilles de Poutine, regrettant secrètement son prédécesseur Medvedev et sa propension à répondre aux diktats de l’Empire. Il a notamment accusé le président de la fédération de Russie d’attiser la rhétorique anti-américaine. La relation entre les deux pays est marquée aussi par des intérêts conflictuels sur certaines questions clés comme le bouclier anti-missiles et la Syrie. Concernant ce conflit, sont naturellement mise en causes par le Kremlin les livraisons d’armes aux rebelles syriens pour déstabiliser le gouvernement souverain d’Assad, accusé par les États-Unis d’être pro-russe et pro-iranien.

     

    Il va de soi que tous ceux qui ne s’inscrivent pas dans la droite ligne de la Maison blanche sont des adversaires acharnés des droits de l’homme. Des droits qu’Obama met en avant quand il s’agit de dénoncer les pressions faites sur les homosexuels en Russie… alors qu’il y a aujourd’hui aux États-Unis plus de Noirs en prison qu’il n’y avait d’esclaves en 1850. La référence récurrente à Al-Qaïda pour justifier la lutte contre le terrorisme apparaît dans ce contexte, ridicule. Combattue ici ou là, la mouvance islamiste a été soutenue hier en Libye et aujourd’hui en Syrie. Vous comprendrez aisément pourquoi on n’arrivera décidément pas à nous faire aimer cette Amérique-là. Nous sommes avec Manning et avec Snowden, pas avec ceux qui parlent de droits civils et font des affaires avec l’Arabie saoudite. 

     

    Capitaine Martin.

     

     

    Israël annexe de fait la Cisjordanie!

    (Les négociations de Paix pour masquer

    la poursuite de la colonisation)

     

     Israël annexe de fait la Cisjordanie!  
    IRIB-L’administration civile israélienne fait la promotion d’un plan pour la construction
    d’un gigantesque système ferroviaire dans les territoires palestiniens occupés. Le plan proposé devrait être achevé en 2035, et il comprendra la construction de 473 kilomètres de voies ferrées, 30 stations et 11 lignes de chemin de fer séparées.

    L’Autorité palestinienne refuse de participer à ce plan, qui inclut la construction du réseau ferré dans les zones A et B, sous juridiction (théorique) de l’Autorité palestinienne.

    Dans des circonstances normales, une amélioration du système de transport devrait rencontrer l’approbation du public. Cependant, en Palestine, un chemin de fer israélien qui traverse les terres considérées par le droit international comme occupées, réaffirme l’objectif d’Israël d’une domination permanente.

     

    Servir les besoins des colons

     

    La carte proposée pour le réseau ferroviaire reflète clairement les besoins de la population des colonies juives [toutes illégales au regard du droit international]. La ligne centrale reliera les villes palestiniennes où la présence de colonies est la plus élevée - Jénine, Naplouse et Hébron - jusqu’à la périphérie de Jérusalem et la ville israélienne de Beer Sheva dans le désert du Néguev. Une ligne d’est en ouest passera à travers Hébron, Jéricho et Tulkarem, reliant à Israël les colonies juives d’Ariel, Kiryat Arba et Ma’ale Adumim, toutes en Cisjordanie occupée.

    S’il ce projet est réalisé, les facilité de mouvements entre Israël et la Cisjordanie encourageront encore plus d’Israéliens à vivre dans les territoires occupés, tout en facilitant le déplacement des troupes israéliennes d’occupation à travers le territoire palestinien.

    L’énorme investissement impliqué dans le plan - estimé à 27,8 milliards de dollars - réaffirme l’intention d’Israël d’assurer un contrôle définitif sur les territoires palestiniens.

    Mustafa Barghouthi, secrétaire général de l’Initiative nationale palestinienne (PNI), a défini le plan de la compagnie israélienne comme « l’ultime tentative d’annexer la Cisjordanie ».

     

    Le chemin de fer de l’apartheid ?

     

    Les médias israéliens prétendent que les Palestiniens en tireront des avantages pour les déplacements, et qu’ils ne seraient pas officiellement empêchés d’accéder aux trains. Cependant, il est difficile d’imaginer comment le vaste système actuel de barrages militaires et de restrictions sur les déplacement imposées à la population palestinienne, serait appliqué [sur le réseau ferroviaire] sans que tout le fonctionnement de ce nouveau réseau ne soit compromis.

    Si aucune séparation raciste n’est appliquée, les colons juifs - qui vivent dans des enclaves ultra-protégées et sont autorisés à porter des armes - et les Palestiniens se retrouveraient assis côte à côte dans les wagons... Entre 2004 à 2011, les actes de violence commis par les colons ont augmenté de 315%. Selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), plus de 90% des plaintes concernant la violence des colons ont été classées [par la « justice » israélienne] sans aucune mise en accusation.

    Même si les Palestiniens ne sont pas légalement empêchés de monter dans les trains, voyager dans des conditions où leur sécurité est inexistante pourrait entraîner l’exclusion volontaire des véritables habitants et propriétaires de la terre palestinienne.

     

    Le coût économique et environnemental du plan

     

    Environ 1 million de shekels israéliens (NIS) ont déjà été investis dans le processus de planification. Cet investissement important est à l’opposé de l’absence d’aide financière pour la zone C des territoires palestiniens, qui sont sous le régime de l’administration civile et de la sécurité israéliennes. En tant que puissance occupante, Israël devrait, conformément à la quatrième Convention de Genève, répondre aux besoins essentiels de la population locale. Malgré cela, l’administration civile israélienne a rejeté plusieurs projets urgents d’infrastructure proposés par l’Autorité palestinienne de Ramallah.

    Le manque de fonds va probablement retarder le début de la construction du nouveau réseau ferroviaire pour quelques années. Toutefois, la simple existence du projet impacte déjà les terres sur lesquelles il est censée se développer. Pour exemple, la construction le long des futures voies ferrées est d’ors et déjà interdite.

    Le plan prévoit une modification permanente de l’environnement et du paysage, quelque chose qui est explicitement interdit par la quatrième Convention de Genève.

    En outre, les planificateurs israéliens ont décidé arbitrairement d’un nouveau réseau sans la moindre consultation des responsables palestiniens. Même si le plan sera ouvert aux objections dans les prochaines semaines, l’embauche d’avocats et de spécialistes en planification pour assurer la sauvegarde d’un maximum de terres palestiniennes, sera préjudiciable au budget en forte diminution de l’Autorité de Ramallah.

     

    Implications sur les ’pourparlers’ de paix

     

    Le plan a été approuvé à peine quelques jours avant la tentative la plus récente du secrétaire d’État américain John Kerry pour une reprise de pourparlers israélo-palestiniens, ce qui soulève des inquiétudes sur les véritables intentions d’Israël.

    La récente déclaration faite par le ministre israélien des transports Yisrael Katz, soulève encore plus de méfiance, puisque celui-ci a déclaré : « Un État palestinien est inacceptable, avant tout à cause de notre droit sur cette terre ». C’est très inquiétant, compte tenu que Katz est l’un des principaux soutiens au plan du chemin de fer.

    Le nouveau système ferroviaire visera à intégrer encore davantage la géographie et l’économie palestinienne à Israël, anéantissant les espoirs déjà bien faibles d’une solution à deux États.

    Dans son article de Haaretz, Rachel Neeman suggère que le plan pourrait encourager la réalisation d’un état bi-national. Toutefois, les réactions palestiniennes laissent supposer une fin bien différente aux prétendus pourparlers de paix. le secrétaire général du PNI, Mustafa Barghouthi, considère que l’approbation du plan de chemin de fer est une nouvelle tentative pour anéantir les revendications palestiniennes et continuer à appliquer un régime d’apartheid en Palestine.

     

    http://french.irib.ir/component/k2/item/270120-isra%C3%ABl-annexe-de-fait-la-cisjordanie?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

     

    guerre-civile2.jpg

     

    La Guerre Civile Qui Vient...

     

     

    Les faits divers se succèdent comme si la France

    se dirigeait vers une sorte de guerre civile

    ou de chaos moderne.

    Des fait divers jamais vus 

     

    Les pompiers sont de plus en plus souvent agressés en pleine intervention alors que leur métier est de risquer leur vie pour sauver celle des autres.
    C'est devenu risqué d'aller chercher une femme qui doit accoucher  ou d'aller soigner une personne âgée à domicile. 
    Des citoyens ordinaires s'enferment chez eux avec leur fusil de chasse après avoir été cambriolés sept fois ; des habitants en colère chassent des roms et incendient leur campements en jurant n'attendre plus rien des pouvoirs publics.

    Bretigny a montré quelque chose de tragique. Un pays où les médecins et les ambulanciers se font caillasser montre une cassure sociale et médiatique si profonde qu'elle laisse présager un très sombre avenir. Alors les politiques, soucieux de réussir leur "affaires" noient le poisson, certains qu'ils sont de pouvoir fuir vers un riche exil doré le jour où tout déraillera pour de bon.

    Les Français de toutes origines expriment une révolte sourde silencieuse intérieure, muselés par toutes les lois culpabilisantes votées uniquement pour qu'ils ne puissent plus exprimer leur colère. C'est aussi valable pour les banlieusards d'origine immigrés qui souhaiteraient plus d'autorité, des "culpabilisations spéciales existent pour eux aussi.


    Qui fera quelque chose?... François Hollande va peut être nommer une commission qui interdira les cailloux ! 

    De Roubaix et Tourcoing 


      Depuis début juillet, pas un jour sans que les policiers de l'agglomération lilloise ne soient victimes de véritables guets-apens....cette situation qui risque fort de dégénérer".

    Sans compter les "incidents" qui se multiplient dans les Pôle Emploi, vu qu'ils rayent des listes le maximum de chômeurs pour aider ce cher "pépère François" à infléchir sa courbe.
    Dans le Val de Marne, un chômeur a tenté de s'immoler dans son Pôle Emploi, un impatient certainement.

     

    Attaques de commissariats

    3 août " Tension à Dreux suite à la garde à vue d'un jeune impliqué dans une affaire de traffic de stupéfiants. Les policiers ont été littéralement pris d'assaut. La maison poulaga a préféré capituler en fermant et évacuant le commissariat, une vieille tradition française.... 



    Le retour des milices

     

    Quand l’Etat abandonne le monopole de la "violence légitime", il laisse un vide dont, c'est bien connu, la nature a horreur. 


    Quelles que soient les prétextes justifiant le désengagement de l’Etat, rien ne destine les organisations dédiées aux trafics illicites et les organisations religieuses activistes à être les seules à reprendre le terrain. 
    L'état en oubliant de répondre efficacement à ce besoin essentiel, laisse le champ est libre à de nouveaux acteurs qui ne s'embarrasseront pas de scrupules.

    "Ils sont en train de s’armer, en se disant ‘maintenant, on a l’arme à la maison et on va s’organiser pour faire le gardiennage chez nous’", assure l’élue au micro d’Europe 1. "J’ai écrit une lettre au préfet en lui disant que je craignais que des gens s’organisent en milice. Parce que se faire cambrioler sept fois, se faire agresser plusieurs fois, à un moment ça suffit, les gens en ont ras-le-bol et ils se disent : ‘on n’est pas écoutés, on n’a pas de police, donc il faut qu’on se défende tout seuls’".

    En attendant l'étincelle

    Le situation est devenue une véritable poudrière... L'explosion est inévitable avec 1000 emplois supprimés/jour dans l'industrie et 1000 autres dans les secteurs collatéraux (une usine ne tombe jamais seule). 

    Nous nous dirigeons tout droit vers un clash social aggravé par une chute des autorités le tout maquillé en tensions raciales.
    Le cas de cette étudiante marseillaise d'origine sénégalaise entre la vie et la mort après avoir été grièvement brûlée dans l'incendie d'un bus par des racailles montre bien que ce n'est pas une question de couleur ou de religion.

    C'est la légitimité de l' État à "faire la loi" qui est remis en cause.
    Bientôt toute la France classée en "zone de non-droit"? 
    Bienvenue dans le futur.

     

    Publié par : ZEBUZZEO.FR
     
    (Opinion qui n'engage que l'auteur, elle n'est pas forcément la mienne, mais il m'a semblé intéressant d'aborder cette question, note de chantal)

     

    Opération « Je dépose mes poubelles devant les banques », le 1er Septembre

     

    Sélection actualité sur un de mes blogs :

     

     

     

    danger-mondial

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :