• Coup de coeur pour un peintre Gitan catalan, Marius Casar, chatoyant

     
     
    Jeudi 10 novembre 2011

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/les%20vanniers.gif

     

     

    Bonjour

     

    Vous le savez, je suis

    une grande amie des Gitans,

      j'ai partagé leur existence,

    leurs danses, leurs passions,

    leurs libertés, leurs itinérances,

    leurs joies, leurs peines,

      je défends leur mode de vie spécifique

    et leurs causes,

    notamment celle de la reconnaissance de leur génocide en 40.

      Eh bien j'ai "craqué" pour ce merveilleux peintre

    comprenant si bien les siens,

    les "croquant" dans leur chatoyante vérité.

     

    Voici quelques-unes de ses oeuvres,

    à déguster !

     

     

     

     

    Peindre pour vivre, peindre la vie

     

     

     

     

     

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/la%20roulotte.gif

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/les%20vanniers.gif

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/le%20cirque.gif

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/le%20camp.gif

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/lepeintre.gif

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/MARIUS%20CAZAR%20SELECTION/combat%20de%20coqs.gif

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/la%20vie%20des%20gitans.htm

     

     

     

    Ma peinture c’est ma vie . C’est le partage, la fraternité. Etre Gitan des années 1900, c’est respecter les gens, respecter les anciens, respecter la parole donnée.

    Ma peinture elle est comme moi. Elle veut traduire les choses simples de ma vie. Elle ne ment pas, elle est le reflet de la fraternité et du partage,
    de l’amour de son prochain.

    Ma peinture elle est comme moi, naïve mais authentique.

    Menu

    Sa vie
    Son œuvre
    Liens
     

                                                                    
                                                         

     Copyright SIMA Production

     

     

     

     

     

    Pour voir Marius Casar dans son atelier (reportage FR3) cliquez sur la photo ci-contre



     

    Menu


    Accueil


    Liens



     

    Copyright SIMA Productions©

    Vous voulez donner un avis sur la peinture de Marius Casar : Cliquez ici


    Copyright SIMA Productions
    ©

     

     

     

    Retour

    Pour m'envoyer un mail
    cliquez ici


    Pour me téléphoner
    06.34.45.84.87

    Marius Casar est né le 6 janvier 1940 à Perpignan. Ses parents vivaient rue Jean Fortin avec leurs six enfants. Son père, seul à travailler, était chiffonnier et vendait des peaux de mouton. Toute la famille vivait dans une seule pièce.
    Il vit actuellement dans le quartier du Haut Vernet.
    A l'âge de huit ans, il commence à faire les vendanges avec son oncle, dans la région de Thuir. A douze ans, il aide également aux travaux agricoles. Il gange alors 25 francs par jour.
    A dix ans, il va à l'école Torcatis, Place Cassagne. C'est à ce moment qu'il commence à s'intéresser au monde plein de couleurs qui l'entoure.
    Durant les déplacements de sa famille, il vit en roulotte ou sous la tente et il s'émerveille des paysages colorés qu'il rencontre. Quand il s'intéressera à la peinture, il sera attiré par des peintres comme Lautrec, Renoir, Gaughin ou Matisse, chez lesquels il retrouvera les couleurs de son enfance.
    Il est aussi très attiré par la peinture de nus, mais par pudeur et incompréhension familiale, il ne s'autorise pas cette forme de peinture.
    La communauté gitane, plus attirée par la musique ou les arts du cirque ne comprend pas son goût pour la peinture et contribue à isoler le peintre.
    Il se lance en 1999 en peignant sa première toile, représentant son épouse regardant la télévision. Depuis, il peint la vie quotidienne, sa communauté, Collioure et sa lumière si particulière, Perpignan et ses marché de la place Cassagne ou les sardanes au bas du Castillet, ses copains. En un mot il peint la vie qui l'entoure et qu'il aime.
    Sa peinture naïve mais authentique laissera sans aucun doute un trace indélébile de la vie des gitans des années 1900 à nos jours.

     

     

     

    http://www.marius-casar-peintre-gitan.fr/liens.htm


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :