• Comment les élections (en France et ailleurs) sont truquées. Les techniques pour imposer les candidats du Système

     

    L'actualité au quotidien, à contre-courant, et infos d'alerte

    sur mon blog, chaque jour :

    http://eva-r-sistons.eklablog.com/

    .

    https://rimq.qc.ca/news.php?site=municipal&type=categorie&valeur_txt=nominations&valeur=67&ID=695654&titre=l-abc-des-elections-truquees.html

    Comment les élections (en France et ailleurs) sont truquées. Les techniques pour imposer les candidats du Système

     

    Comment les élections, en France et ailleurs, sont truquées.

    Les techniques pour imposer les candidats du Système

    par Chantal Dupille (dite eva R-sistons)

     

    Le jour où Jacques Chirac a dit non à la guerre contre l'Irak, avec un Dominique de Villepin qui a été applaudi à l'ONU (fait exceptionnel), le sort de la France était scellé. Tout le monde connaît le rôle d'Israël dans la (sale) marche du monde, un Israël qui pour régner au Moyen-Orient, devait diviser, ou plutôt détruire puis balkaniser les Etats de la région, et ensuite, avec son clone américain, s'approprier les ressources d'un sous-sol très riche. Et on sait maintenant que les Gouvernements qui déplaisent à l'Empire, sont ciblés : Fausses révolutions, Printemps arabes, Révolutions Oranges, déstabilisations, chaos, sanctions, blocus, guerres économiques (comme actuellement contre le Vénézuela), bombardements, voire destructions...

    La France dispose du droit de véto à l'ONU - qu'un adversaire de notre pays comme Macron veut partager avec l'Allemagne, alerte ! -, et Jacques Chirac, clairvoyant, l'a utilisé pour s'opposer à la guerre contre l'Irak. Ce jour-là, donc, le sort de la France était scellé (voir http://www.dailymotion.com/video/xyt8pb_le-drame-francais-c-est-aujourd-hui-un-pays-colonise-r-sistons-video-16_news). On ne peut pas bombarder notre pays, qui est avec l'Allemagne, pilier de l'Europe : Donc Israël, ou le CRIF, a utilisé ses pions sionistes dans la Presse, pour installer à la tête de la France Sarkozy ("droite"), Hollande ("gauche"), et Macron ("centre") en bombardant les Français de fausses infos, de critiques des Opposants, d'éloges des candidats choisis par le Système. Et quand Emmanuel Macron s'est présenté, le Palais de l'Injustice est venu prêter main-forte à la Presse, et le candidat François Fillon a été déconsidéré, compromis, disqualifié.

    En 2017, TOUT a été fait pour éliminer ceux qui pouvaient plaire aux Français : Afin d'imposer le banquier de Rothschild à la France qui n'en voulait pas, successivement ont été éliminés Montebourg (qui aurait été choisi par la France pour représenter le PS qui ne se serait pas écroulé comme avec Hollande et Hamon), puis Fillon (qui sans cela aurait été élu Président) ; puis Mélenchon et au 2e tour, MLP, ont été lynchés. Et dès maintenant, Wauquiez et Mélenchon sont également lynchés, et en plus, avant les Européennes, le régime Macron persécute MLP pour s'en débarrasser: "Justice", sanctions, psychiatrie, et encore "Justice" : traînée devant un tribunal et risquant la prison à défaut de l'asile psychiatrique (https://francais.rt.com/france/54560-soupcon-demplois-fictifs-marine-pen) ! Et déjà, les journalistes, les célébrités, les médias... qui déplaisent à Macron, sont discrédités ou censurés !!! La France n'est plus une démocratie, même ses élections sont truquées !

    Les élections libres, c'est donc fini. Le Système utilise en France les merdias pour manipuler l'Opinion, puis le Palais de l'Injustice est venu prêter main-forte avec la mise à mort fallacieuse de François Fillon qui comme de nombreux Elus, employait sa femme... ni plus, ni moins ! Le rôle d'une Justice corrompue est à découvrir (http://actualiteevarsistons.eklablog.com/la-nouvelle-arme-du-systeme-contre-les-dirigeants-progressistes-le-pal-a148853022).

    Après les merdias et la "Justice", voici donc de nouvelles tactiques pour truquer le résultat des élections, permettre à ceux qui sont choisis par le Système, de l'emporter, comme Macron-Jupiter : Une avalanche de fausses informations est diffusée notamment sur Internet et bien sûr dans les merdias, et ceux qui rétablissent la vérité sont discrédités, taxés de complotisme, de fascisme, de populisme, etc, et on les accuse de relayer des "fake news" ! De surcroît, maintenant des spécialistes se servent des émotions des Electeurs pour les conduire à faire "le bon choix", les informations sont d'ailleurs choisies pour avoir un impact émotionnel important (voir https://www.globalresearch.ca/the-cia-finger-in-brasils-elections/5656286).

    La clé de la démocratie, nous dit-on, ce sont des élections libres, transparentes. Or en France, comme bientôt au Brésil (1), elles ne le sont plus. 

    Il est temps d'en prendre conscience, de dénoncer partout les manipulations, les techniques truquant les élections, et de les déjouer. Voilà un nouveau chantier pour nous tous...

    Chantal Dupille dite eva R-sistons

    (1) Facebook et Twitter mettent hors circuit ceux qui dérangent le Système, ceux qui ne répandent pas la Pensée Unique, la Pensée Officielle. J'ai donc commencé par supprimer mon compte Facebook, et je vais bientôt supprimer mon compte Twitter. J'informe désormais chaque jour sur ce blog : http://eva-r-sistons.eklablog.com, et en particulier, j'y ai donné mon avis sur les élections au Brésil.

    http://chantal-dupille.eklablog.com/comment-les-elections-en-france-et-ailleurs-sont-truquees-les-techniqu-a148893498

     

     Résultat de recherche d'images pour "bolsonaro brasil"

    The CIA Finger in Brasil’s Elections?


    By Marcelo Zero
    Global Research, October 06, 2018
    Brasil Wire 5 October 2018
    https://www.globalresearch.ca/the-cia-finger-in-brasils-elections/5656286

    traduction en Français :

    La montée en puissance du fascisme bolonais dans la dernière partie de la campagne électorale, provoquée par une avalanche de fausses informations diffusées sur Internet, n’est pas surprenante. C'est une vieille tactique développée par les services de renseignement américains et britanniques, dans le but de manipuler l'opinion publique et d'influencer les processus politiques et les élections. Il a été utilisé en Ukraine, au printemps arabe et au Brésil en 2013.

    Il y a de la science derrière cette manipulation.

    Certaines personnes pensent que les élections ne sont gagnées ou perdues que dans le cadre de débats rigoureusement rationnels sur les politiques et les propositions. Mais les choses ne fonctionnent pas vraiment de cette façon. En réalité, comme le dit le professeur de psychologie de l'Université Emory, Drew Weston, dans son livre «Le cerveau politique: le rôle de l'émotion dans le choix du destin de la nation», les sentiments sont généralement plus décisifs pour définir le vote.

    Weston affirme que, s’appuyant sur de récentes études en neuroscience sur le thème, contrairement à ce que l’on comprend généralement, les électeurs fondent fortement leurs choix sur des perceptions émotionnelles des partis et des candidats. L'analyse rationnelle et les données empiriques jouent normalement un rôle secondaire dans ce processus.

    C'est pourquoi il existe un grand pouvoir de manipulation dans la production d'informations à fort contenu émotionnel et de fausses nouvelles.

    Les documents révélés par Edward Snowden suggèrent que les services de renseignement américains et britanniques disposent de départements spécialisés et sophistiqués qui se consacrent à la manipulation d'informations qui circulent sur Internet pour changer l'orientation de l'opinion publique. Par exemple, le GCHQ (Joint Threat Research Intelligence Intelligence Group) du GCHQ, agence britannique du renseignement, a une mission et des objectifs qui incluent le recours à des «tours sournoises» pour détruire, nier, dégrader et écraser ses ennemis.

    La tactique est, en bref:

    1) diffuser toutes sortes de fausses informations sur Internet afin de détruire la réputation de ses cibles; et

    2) Utiliser les sciences sociales et d'autres techniques psycho-sociales pour manipuler le discours et l'activisme en ligne, dans le but de générer des résultats souhaitables.

    Mais ce n’est pas n'importe quel type d’information. Les informations sont choisies pour avoir un impact émotionnel important et non pour susciter un débat ou réfuter des informations concrètes. L'une des techniques les plus courantes est la manipulation de photos et de vidéos, qui a un effet émotionnel fort et immédiat et a tendance à devenir rapidement viral. La candidate à la vice-présidence, Manuela D’Àvila, par exemple, a été la cible constante de ces manipulations. Fernando Haddad a également été victime de déclarations absolument fausses, d'images et de discours manipulés.

    La manipulation abjecte d'images de «biberons érotiques» qui auraient été distribuées aux tout-petits dans le système préscolaire public de São Paulo par le PT, est un exemple de la faiblesse d'une campagne du genre de sales tours recommandées par l'Amérique du Nord et les États-Unis. Les agences de renseignement britanniques peuvent sombrer.

    Bien que cette manipulation puisse sembler très faible et, aux yeux d'une personne rationnelle, incroyable, elle a une grande et forte pénétration du cerveau politique émotionnel de vastes couches de la population.

    Rien n'est fait par accident. Avant qu’elles ne soient produites et diffusées, ces manipulations brutes sont étudiées afin de provoquer le plus de dégâts possible. Ils s'adressent spécifiquement aux groupes Internet qui, ayant peu ou pas d'appareils de vérification des faits et un conservatisme fort, ont tendance à être choqués et à croire en ces manipulations grotesques.



    La vérité est que ce qui se passe aujourd'hui au Brésil révèle un niveau sophistiqué de manipulation, qui nécessite une formation et de grosses sommes d'argent. D'où vient tout cela? Capitale nationale? Ou pourrait-il y avoir des ressources financières, techniques et logistiques venant aussi de l'étranger?
     

     

    Il est évident que cette question nécessite une enquête sérieuse qui, apparemment, n’aura pas lieu.

    Le capital financier national et international, ainsi que les secteurs de la classe des entreprises productives, ont déjà pris le parti de Bolsonaro au second tour. Une grande partie des oligarchies des médias l'ont également soutenu. Le «centre» mal dénommé, qui est en réalité un groupe de conservateurs en colère contre le coup d'Etat confrontés à la menace de disparition politique, a également commencé à adhérer partiellement au fascisme brésilien, essayant de survivre des miettes politiques qu'il peut obtenir si Bolsonaro, ou "la Chose" comme on l'appelle, et Mourão, "l'Aryen", remportent les élections.

    Cela peut être considéré comme le suicide définitif de la démocratie brésilienne et un pari sur les conflits, la confrontation, l'autoritarisme et le fascisme, qui entraînera un approfondissement des crises politique et économique au Brésil.

    Cependant, l’aggravation de la crise politico-institutionnelle et économique, qui sera inévitablement provoquée par la victoire du proto-fasciste Bolsonaro, pourrait être utile pour ceux qui veulent s'approprier les ressources et les entreprises stratégiques du Brésil.

    Le chaos et l'insurrection peuvent être utiles, principalement à ceux qui viennent de l'extérieur. Nous le voyons fréquemment au Moyen-Orient. Le coup d'État, poussé à l'extrême, peut être approfondi pour devenir une "solution du pouvoir", soutenue par les forces armées et le système judiciaire. De cette manière, la porte sera ouverte à des reculs beaucoup plus importants que ceux réalisés par Michel Temer, principalement du point de vue de la souveraineté nationale.

    Du point de vue de la stratégie géopolitique, l’alignement automatique promu entre Bolsonaro et Trump présenterait un grand intérêt pour les États-Unis de la région. Comme nous le savons, l’une des priorités stratégiques actuelles des États-Unis est un grand match de puissance contre la Chine et la Russie. Bolsonaro, qui a déjà promis de donner la base de lancement de roquettes Alacantara aux Américains et de tout privatiser, pourrait servir de point de convergence des intérêts américains dans la région, en intervenant au Venezuela et en luttant contre les intérêts russes et chinois en Amérique du Sud.

    Pour cette raison, il semble évident qu'il y a un doigt - ou une main entière - d'agences de renseignement étrangères à l'œuvre, principalement nord-américaines, lors des élections brésiliennes. Le modus operandi présenté dans cette dernière étape est identique à celui utilisé dans d'autres pays et nécessite des ressources techniques et financières et un niveau de sophistication manipulateur que la campagne Bolsonaro ne semble pas avoir à lui seul.

    La CIA et d'autres agences sont présentes et agissent de manière extensive.

    Les forces progressistes doivent maintenant se coordonner pour contrer ce processus de manipulation. La réponse ne peut pas être simplement d'utiliser un argument rationnel pour contrer la haine manipulatrice. La réponse dans le conflit pour le cerveau politique doit également être émotionnelle.

    Les campagnes anti-PT, anti-gauche, anti-démocratique, anti-droits de l'homme et anti-égalité qui ont motivé Bolsonaro et ont été créées par des agents du coup d'Etat et leurs faux médias doivent être combattues au travers d'un projet de sentiments antagonistes tels que l'espoir, l'amour , solidarité et bonheur.

    Ils projettent un passé d'exclusion, de violence et de souffrance. Nous devons projeter un avenir de sécurité et de réalisation.

    Face à une campagne sordide de diffamation et de manipulation dirigée de l'étranger, notre stratégie devrait être la même que celle d'Adlai Stevenson, le grand homme politique démocrate américain, qui a déclaré aux républicains: «Arrêtez de mentir à propos des démocrates et je m'arrêterai dire la vérité sur vous. "

    Marcelo Zero is a sociologist, international relations specialist and technical advisor to the PT Senatorial leadership.
    The original source of this article is Brasil Wire
    Copyright © Marcelo Zero, Brasil Wire, 2018

    https://www.globalresearch.ca/the-cia-finger-in-brasils-elections/5656286

     

    Voir aussi La grande affaire des émotions :

    https://reseauinternational.net/la-grande-affaire-des-emotions/

    .


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Octobre à 10:21

    Bonjour Chantal .Sur Bolsonaro on entend tout et son contraire !! 

    J'aime son côté pro- souveraineté nationale Trumpiste , son côté anti homo , sa grande FOI  .

    Va t il servir Mammon ???

    2
    Jeudi 18 Octobre à 00:41

    Bonjour Rita. L'effroyable dictateur brésilien n'est pas pro souveraineté nationale. Il travaille avec USA et Israël, comme d'autres dictateurs d'Amérique Latine avant lui. Son Dieu est Mâmon...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :