• Alerte ! L'école du Nouvel Ordre Mondial est en route. Elle est intolérable !

     
     
    Dimanche 2 février 2014

     

     

     

    NWO-gender-ass.nle-vote.jpg

     

     

    1er volet Gender,

    l'analyse de Chantal Dupille,

     

    2e volet : Vidéos, déclarations, Assemblée Nationale, etc :

    Gender à l'école. On vous ment! Ce n'est pas une rumeur,mais une réalité

     

    Le sioniste et l'atlantiste qui me diffament sur ma fiche Wikipedia

    indiqueront que je soutiens des extrémistes ou je ne sais quoi.

    Non, je soutiens juste la vérité, comme d'habitude.

    Et une société saine, qui ne soit pas dessinée

    par une Oligarchie tribaliste, fanatique, perverse.

    Tout simplement.

    Chantal Dupille

     

     

    NWO-genre-danger.jpg

     
    Théorie du genre à l’école = danger !!

    http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/theorie-du-gender-ridicule-ou-99990

     

     

    A force d'égalitarisme,

    on finit par gommer la différence des sexes.

    Le Gouvernement impose sa vision.

    A l'école nous sommes déjà en plein Gender !

    La perversité en prime...

    Par Chantal Dupille

     

     

     

     

    La France va mal, très mal, et à l'étranger, elle est désormais méprisée. On arrive à une situation sans précédent, effrayante, où notre pays est orchestré par une poignée de fanatiques aimant avant tout Israël (actuellement gouverné par de dangereux extrémistes), et le tribalisant, le tyrannisant, le dénaturant, le fascisant... tout en l'entrainant dans des guerres alimentant tous les terrorismes ! Et de surcroît, ces Talmudo-sionistes imposent à notre République des réformes sociétales s'inscrivant directement dans la lignée du Nouvel Ordre Mondial (le NWO), sous l'égide de Pierre Bergé et de féministes ou de lesbiennes comme Caroline Fourest. L'idée fixe de ces névrosés, c'est l'égalitarisme forcené menant directement au Gender, un genre qui avance masqué pour mieux triompher dans toute sa perversité. Christiane Taubira a d'ailleurs annoncé des réformes changeant la société, et même la civilisation, par exemple en modifiant la nature du mariage (et de l'école).

     

    Caroline Fourest, la grande prétresse des pro-Gender hybride

    fourest-caroline-yeux.jpg

     

    Qu'on ne se méprenne pas, tout ce qui fait l'essence de notre pays, est confisqué : Pour être métamorphosé de fond en comble ! Et l'Etat devenu tyran, veut se mêler de tout, même de tous les aspects de la vie privée.

     

    Mais pour bouleverser la société, il faut d'abord commencer par modeler le cerveau des plus petits, plus malléable. Le travail de sape de l'identité, des traditions, des valeurs ancestrales, et même des religions, commencera donc à l'école. De quel droit s'avise-t-on de tout bouleverser, soudain ? Et sans consulter les Français, sans même les informer. On a élu ces gens pour ça ? Non ! Un Gouvernement doit être au service de la France, pas de ses idées, surtout si elles sont perverses, et même démentes, car maintenant on le sait, d'essence satanique.

     

    Théorie du genre : la vidéo de propagande du gouvernement.

    Voir ici, sur Valeurs actuelles,

     

     

     

    Pour mieux imposer cette "nouvelle civilisation", les enfants seront soustraits à leurs parents le plus tôt possible; Déjà, on commence à menacer les mères qui choisiront de rester au foyer s'occuper de leur famille (chantage à la pénalisation fiscale). Pour mieux marquer l'indifférenciation des sexes, au nom d'une idée chère aux lesbiennes, les hommes se verront imposer des congés de "paternité" (le mot disparaîtra d'ailleurs, il n'y aura plus ni père ni mère, mais des parents hybrides comme leurs enfants; Le Code Civil devra d'ailleurs lui aussi être changé, en gommant toute référence au sexe, notamment pour les familles monoparentales !). Et pour éviter que des professeurs récalcitrants ne fassent de la résistance, le Télé-Enseignement sera généralisé dans toutes les écoles, avec diffusion de la Pensée Unique, exactement comme dans les régimes totalitaires. Ce n'est pas sans raison que Peillon est allé ces jours-ci en Israël voir les meilleurs technologies numériques de l'Education ! Bientôt, d'ailleurs, tout sera virtuel, l'école comme la monnaie, la médecine, et même un jour, l'enfant (procréation technique) !

     

     

    Tweet : Atelier coloriage avec les grands de maternelle

    (relayé par un père de famille, page que son enfant

    a ramenée de l'école)

     

     

    Permalien de l'image intégrée

     

     

    Que dit ce Peillon ? Les termes qu'il affectionne "déconstruction, stéréotypes, déterminismes familiaux"... révèlent une idéologie sombre. Et ce Franc-Maçon talmudo-sioniste a déclaré la guerre aux Catholiques qui ont façonné la France : "On ne pourra pas construire un pays de liberté avec la religion catholique. Il faut forger une religion qui soit plus religieuse que le catholicisme dominant. C'est au socialisme qu'il va revenir d'incarner la révolution religieuse dont l'humanité a besoin. Il faut être capable d'arracher l'élève à tous les déterminismes...". Arracher ! Le totalitarisme est en marche, qu'on se le dise... Et tout ça pour quoi ? Pour satisfaire des cerveaux malades ! 

     

    Est-ce la fonction de l'école, de dire que "papa porte une robe" ? Doit-elle être idéologique, pour répondre aux injonctions de féministes, de lesbiennes ? Est-ce à des Caroline Fourest de modeler l'école ?  S'agit-il de rééduquer les enfants, voire les parents à travers les enfants ou des enseignants formés pour changer les mentalités ? L'école doit-elle être "la nouvelle religion" comme le claironne Peillon, et sa fonction est-elle de traquer la moindre trace de machisme et même de changer la société ? N'est-elle pas déjà en plein dans la Théorie du Genre lorsqu'elle met en pratique ses questions à travers jeux de rôle, images, affiches et manuels ? L'école doit-elle enseigner ou déconstruire l'identité des enfants ? Est-elle une maison de redressement ? Et pour atteindre ce but, va-t-elle couper toujours plus l'enfant de ses parents (Internat, obligation très tôt.. ?) ? Ces graves questions ne doivent pâs être esquivées...

    La théorie du genre ou l'hérésie judéo-maçonnique

     

     

    n
    ,
     
    Permalien de l'image intégrée
    "La théorie du genre n'existe pas.." ? 
    Les bouquins par contre sont distribués dans les petites classes

    Sensibiliser les enfants à la diversité des familles à travers des livres comme "Jean a deux mamans", ou faire prendre conscience que les métiers sont accessibles aussi bien aux femmes qu'aux hommes à travers un "imagier renversant".

    Peillon fait entrer la "théorie du genre" à l'école sans débat

    -------

     

    Après le mariage pour tous, on cherche désormais à éduquer les plus jeunes sur l’homosexualité. A la demande du Ministre de l’Education Nationale, un rapport alarmant visant à lutter contre l’homophobie à l’école vient de tomber.

    « Eduquer contre l’homophobie dès l’école primaire » est donc l’intitulé du projet qui va guider les enseignants dans la préparation des nouveaux programmes scolaires afin d’aborder la question de l’homophobie. La théorie qui sera défendue est que personne ne nait fille ou garçon mais qu’on le devient...Mais ça ne s’arrête pas là, l’idée est de casser la complémentarité des sexes dans le but de lutter contre les discriminations liées aux choix des orientations sexuelles. 

    L’éducation nationale avait déjà entamé ces sujets dès l’école primaire mais selon le rapport, le corps enseignant manquait de supports. Dès le CP, les élèves devront donc lire des livres tels que « Papa porte une robe », « Jean a deux mamans », « Dis… mamanS », « J’ai deux papas qui s’aiment », « Tango a deux papas et pourquoi pas ? », « La princesse qui n’aimait pas les princes », « La nouvelle robe de Bill », « Le petit garçon qui aimait le rose », ou encore « Mehdi met du rouge à lèvres ».

    http://www.halalbook.fr/actufiche-15-1469.html

     

    ---------

     

     

    Le Gouvernement a beau reculer, protester, jurer que la Théorie du Gender n'existe pas et même qu'elle est un pur fantasme comme le monstre du Loch Ness, elle est déjà entrée dans nos écoles par la grande porte, en déconstruisant, en culpabilisant, en pervertissant ! Avec des jeux interchangeables, des articles ou des affiches de propagande, des images suggestives à colorier, des poupées pour les garçons et des camions pour les filles, des livres aux titres évocateurs : "Papa porte une robe" (CP, CE1), "Tango a deux papas" (du CE1 au CM2), "Familles arc-en-ciel" (CP, CE1) etc. Quand il rentrera le soir, que dira le papa à son enfant lorsqu'il lui demandera pourquoi il ne porte pas une jupe ? D'ailleurs, la prochaine mode sera unisexe. Les hommes porteront des robes ! Et que se passera-t-il si des professeurs ne se prêtent pas à cette mascarade ? Ils seront licenciés ? Il y aura une Police des professeurs, et une Police des familles ? Ou encore des mouchards à la maison pour surveiller que garçons et filles jouent avec les mêmes jouets ? Et si au nom de la nouvelle religion de l'égalitarisme, on enseigne à l'école que la féminité et la masculinité ne vont pas de soi, à la maison on dira quoi à l'enfant ? Et pour changer les mentalités, faudra-t-il réécrire les livres, et même inverser les rôles en présentant comme déjà cela commence à se faire, le petit Chaperon Rouge en grand méchant loup ? Jusqu'où poussera-t-on le ridicule ?  C'est ça, l'école de la République ? On est tombé sur la tête ! Nos enfants n'arriveront plus à se situer, le trouble s'installera en eux, et ils auront besoin de psy ! On peut être influencé par le modèle culturel ou social, reste que le sexe biologique est la première identité d'un individu, tout le reste est pur échafaudage de cerveaux dérangés, fragiles, mal assurés, perturbés !


    = NWO-mode-unisexe-H.jpg

    La fashion week 2014 laisse entrevoir le Gender à grande échelle.

    Des hommes habillés de robe...(J.W. Anderson), crédit photo


    Gender, réalité, ou conspration ?  http://www.facon2parler.com/#!gender--ralit-ou-conspiration-/c8y6

     

     

    La future éducation occidentale,

    ou la déconstruction méthodique, scientifique, des esprits

     

    Ce Gouvernement a été élu pour faire du social, pas du sociétal. Il a promis le changement, et c'est un bouleversement qu'il prépare, un véritable "changement de civilisation" comme l'annonce Christiane Taubira, et qui doit se faire au sein même de l'école républicaine (qui ne le restera d'ailleurs plus longtemps). Et tout cela imperceptiblement et dans la discrétion la plus absolue vis-à-vis des parents. Aucun vrai débat n'est organisé autour du sujet, les journalistes sont invités à rester discrets, même si ça ou là un Zemmour ou un Thréard osent critiquer la nouvelle religion.. Ainsi, un Tabard, Rédacteur en Chef du Figaro, déclare : "On ne peut pas dire qu'offrir une poupée à une petite fille signifie qu'on lui impose un rôle".

     

    A l'inverse, les promoteurs du Nouvel Ordre Mondial, comme au NouvelObs avec des Cohn-Bendit ou un Weill (Réd.en Chef) annoncent fallacieusement qu' "il s'agit juste de déconstruire les stéréotypes". Et ensuite ? C'est la politique des "petits pas" chère aux mondialistes menant au NWO. D'une façon générale, les meRdias font tout pour discréditer les opposants à l'idée du Gender. Ce sont "des fanatiques, des extrémistes, des Musulmans obscurantistes, des Catholiques intégristes, des fachos..". Bah voyons !

     

    Or nous devons exiger de savoir ce qui sera réellement enseigné à nos enfants, nous devons exiger de vrais débats à la télé. Quels sont les projets exacts, surtout à long terme ? Quel sera le contenu exact du futur programme scolaire bouleversé ? Quels seront les enjeux ? Ainsi, nous ne savons rien sur les bouleversements prévus. Par exemple, on passera imperceptiblement de la parité homme-femme, à l'égalité... biologique ! Ce qui explique pourquoi l'enseignement de la biologie est aujourd'hui le principal vecteur du Gender. Cette Théorie devait d'ailleurs être introduite par l'UMP sous Nicolas Sarkozy (via Luc Chatel), mais en cours de philosophie, ce qui semble en effet plus adéquat. Pourquoi ne pas faire des allusions à l'altérité en cours d'instruction civique, pour les plus grands ? Sans initier à toutes les déviations sexuelles comme ce sera le cas dans nos Collèges. Car il faut le souligner, Gender rime avec perversité... 

     

    Théorie du genre à l’école : des parents d’élèves inquiets en Bretagne

     

    Théorie du genre à l’école : des parents d’élèves inquiets en Bretagne

     

     

    La refondation de l'école est en marche

     

    Mais d'abord, quel est le but ? Isabelle Ami, Prof en SVT. témoigne: "Le Gender a fait son entrée dans le programme officiel des écoles. Formatage de la pensée et propagande. Au lycée, on enseigne les troubles de l'identité sexuelle. Au point où on croit que c'est la réalité = Bref, NORMALISATION !   ?

     

    L'idée sous-jacente, évidemment masquée par le gouvernement, c'est qu'au nom de l'égalitarisme, on peut choisir son sexe. Car nos dirigeants sont obsédés par cette idée de l'égalité en tous genres, au point d'en tirer les conclusions les plus dangereuses. Mais on ne lutte pas contre les discriminations, donc pour l'égalité des sexes, en niant la différence entre les sexes, c'est une évidence incontournable. C'est cette différence qui fonde la société, elle est le socle de la vie humaine. 

     

    Désormais, tout est fait pour que le premier acquis nécessaire à la construction d'une identité, à savoir "je suis un garçon", ou "je suis une fille", soit remis en question d'une façon ou d'une autre. On est finalement très près du Gender qui lui dit qu'un garçon né comme tel ne doit pas être élevé comme un garçon, car cela pourrait perturber son identité potentielle de fille. Et déjà quelques Académies expérimentent ces théories au nom d'un égalitarisme dément, avant qu'elles ne soient imposées partout. Comment réagiront les familles chrétiennes, juives, musulmanes, quand elles verront l'école devenir un instrument d'action politique "socialiste", d'athéisme "laic", bref le lieu de formatage des esprits pour qu'ils remettent en question tous les acquis ancestraux biologiques et religieux ? Et sans pouvoir avoir le moindre droit de regard sur le contenu du programme scolaire imposé (volontairement flou) !

     

     

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

     

    NWO-ecole-sans-sexe.jpg

    L'école sans sexe. EGALIA est le nom d’une école maternelle très connue en Suède. Le personnel évite toute référence aux genres, masculin et féminin, y compris les mots comme garçon et fille. Les pronoms, il et elle, sont aussi bannis, remplacés par un néologisme, hen, formé par la fusion de han (il) et hon (elle). Le but est la lutte contre les discriminations habituelles entre hommes et femmes, qui commenceraient déjà à l’école entre garçons et filles. Pour atteindre ce but, la méthode est la suppression radicale de la différenciation biologique, non seulement dans les activités quotidiennes mais aussi dans la langue. En parlant des professions habituellement masculine, comme menuisier ou plombier, on cherche des illustrations de femme-menuisier ou femme-plombier, pour montrer que les stéréotypes sont arbitraires.

    Les jouets pour les enfants sont soigneusement sélectionnés pour montrer l’indifférenciation des sexes. Les contes et fables classiques qui, le plus souvent, distinguent nettement entre garçons et filles, sont bannis de l’école, remplacés par des histoires de couples homosexuels, d’enfants adoptés et de monoparentalité. Les chansons traditionnelles sont transposées dans la langue neutre réglementaire, et quand les enfants veulent jouer Papa et Maman, on leur propose l’alternatif de Papa et Papa et Maman et Maman.

    Suite ici : http://mobile.agoravox.fr/actualites/societe/article/l-ecole-sans-sexe-123977

     

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

     

    Or, ce qui est redoutable, c'est que cette idée du genre, au nom de l'égalitarisme, doit pénétrer les mentalités petit à petit, dès le plus jeune âge: La propagande commencera donc en Maternelle pour déconstruire méthodiquement tous les acquis, en finissant par se substituer aux parents afin de créer, à plus long terme, une autre société, celle qui justement est souhaitée par le Nouvel Ordre Mondial (le NWO). Et tous les repères seront brouillés: Au point même d'exercer un chantage pour que le père ait un congé de paternité.

     

    Mais la duplicité du combat féministe et des lesbiennes, cache en fait la volonté de détruire la structure familiale. Un de mes Lecteurs anticipe finement les projets du NWO : "Des illuminés veulent détruire la famille pour nous transformer en simple consommateurs sans passé, sans avenir et corvéables à merci". C'est exactement cela ! En Ukraine, les pro-Russes ne s'y sont d'ailleurs pas trompés : Pour eux, "les réformes sociétales de l'Occident menacent la famille". Et curieusement, les plans du NWO s'étendent au moment même où le taux de divorce diminue, comme si la société, instinctivement, trouvait dans la famille un refuge contre le chômage, les bouleversements en cours.

     

    Car derrière tous ces bouleversements, il ne faut jamais oublier que se cache le Nouvel Ordre Mondial, qui se sert de l'aspiration compréhensible à l'égalité des droits, pour imposer ses vues. Ainsi, le Mariage Gay annoncé n'était en réalité pas au nom de l'équité, mais en vue d'imposer ensuite la PMA, le GPA etc, pour en définitive aboutir à la procréation non naturelle. 

     

     

     

     

     

    Le Gender déjà à l'école

     

    Pour inculquer progressivement l'idée d'indifférenciation des sexes exigée par les promoteurs du NWO, il faudra que nos enfants acquièrent le plus tôt possble le réflexe de l'égalité des sexes, par exemple en échangeant les rôles en classe (ainsi, les garçons s'habilleront en filles... ce n'est pas anodin, avec les cinglés qui gouvernent ! Et les petits seront perturbés, ne trouvant plus leurs repères). L'idée du Genre pénètrera les mentalités petit à petit, comme en proposant des poupées aux garçons, et des camions aux filles, ce qui les préparera aux métiers de demain, tous interchangeables. Ainsi, nous aurons plein d'hommes sages-femmes, et plein de femmes conducteurs de travaux. Toujours au sacro-saint nom de l'égalitarisme. Et cela peut aller loin ! Déjà on insinue que le rugby devra être réservé "obligatoirement" à 25% de femmes. Et le libre choix ?

     

    Toutes les classes sont concernées. Les plus grands apprendront cet égalitarise fou non en philosophie comme Luc Chatel (UMP) le voulait, ou en cours de sociologie, mais en biologie, et les plus petits seront conditionnés dès la Maternelle. 

     

    En fait, la pratique du Gender s'installe peu à peu à l'école : Jeux ou jouets identiques, distribution d'images et de bouquins particuliers dans les plus petites classes, échange de rôles garçons-filles... Ou encore, des représentants de la communauté homosexuelle ( ) viennent dans les classes parler de leur vécu, et puis la nouvelle école distille déjà de la propagande comme "mieux vaut un mariage gay que triste", ou montre des images évoquant le plaisir de la fellation. Au Collège, on commence à présenter les débordements ou les perversités sexuelles, pour lutter contre les stéréotypes, les préjugés. Cela va jusque là ! Et après, le Pouvoir et les meRdias collabos répandront la rumeur que ceux qui dénoncent ces folies sont des malades ou des intégristes ? 

     


     

    image

     

     

    Et à l'école du Nouvel Ordre Mondial, les modules "pédagogiques" du dispositif ABCD de l'égalité sont peu à peu appliqués pour lutter contre les stéréotypes sexués. 

     

    Les manuels scolaires sont, eux aussi, orientés : "Ils devront lutter contre la propagation des stéréotypes". Jusqu'où ? Comme avec le livre "A quoi tu joues" distribué dans les écoles, avec un petit garçon qui joue à la poupée ? Pour en faire... de futures mères ?

     

     

    gender théorie29.9.13

     

     

     

    J'ai fait quelques tweets sur l'école de demain.


    On nous parle d'école républicaine, mais il ne s'agira + d'école républicaine, sinon labellisée Nouvel Ordre Mondial (d'essence satanique)

    Nous ne savons rien sur les changements réels. Ainsi,on passe imperceptiblement de la parité Ho-Fe à l'égalité biologique

    Il est scandaleux que les projets de Peillon agent du NWO, ne soient pas expliqués, on ne connaît rien du CONTENU du futur programme scolaire
    Demain, l'école label "NWO" (dévoyée, avec enfants le + possible séparés des parents, conditionnés via le Télé-Enseignement) sera imposée si Valls est Président
    L'école obligatoire? Mais si elle remplit sa mission, pas si elle la dévoie vers les théories fumeuses, perverses, du Nouvel Ordre Mondial !
    Pour discréditer ceux qui sont informés et clairvoyants, anticipant les désastres à venir, on assimile les anti-Genre aux Conspirationnistes

    Ce qui est ravalé au rang de fausses rumeurs est assi lié au refus de débattre à la télé de ce qui se prépare réellement avec le NWO
    Demain? Des enfants soustraits tôt aux parents, une école obligatoire, le télé-Enseignement à la place des profeseurs, l'Histoire revisitée, la perversité..

    TOUT converge vers le NWO : L'école obligatoire, les menaces et les sanctions, les mères pénalisées si elles restent au foyer,  les médias de propagande, le discrédit des dissidents, ou la Presse qui colporte de faux buits...
    Les tenants du "changement de civilisation" (Taubira etc) vont l'imposer. Déjà ils menacent: "La scolarité est obligatoire" (Valls, Peillon... le répètent)

    Et les 600 écoles qui expérimentent les théories pseudo égalitaires (en réalité voulues par le NWO,le Nouvel Ordre Mondial), c'est une rumeur?
    Qu'on ne nous raconte pas des bobards ! Les déclarations des Peillon, Najat, Taubira, Rossignol, Valls.. sont là, gravées dans le marbre, enregistrées, publiées... et à relayer !

    Peillon et sa clique reculent face aux réactions (dites "extrémistes , de fachos, d'antisémites"... Quel amalgame !) de parents SAINS, CLAIRVOYANTS.

    L'Ecole doit enseigner les connaissances de façon neutre, elle n'a pas à se substituer aux parents et à imposer les valeurs du NWO, ou les doctrines talmudo-sionistes avec l'apprentissage de la Shoah dès la Maternelle !!!

    Quel chambardement, en effet ! Songeons aux familles juives, chrétiennes, musulmanes.. transmettant leurs valeurs.. STOP l'école DICTATURE !

    Le savoir, l'instruction, c'est l'école, et l'éducation aux valeurs à transmettre, c'est la famille. Le PS veut se substituer aux parents

    Demain, nos enfants deviendront des moutons dociles, dument conditionnés selon les choix des Maîtres eux-mêmes soumis aux tenants du Nouvel Ordre Mondial

    Dans l'école de demain, iI ne s'agira plus de former à la réflexion, d'instruire, de relayer le savoir sans parti-pris, mais d'endoctriner, d'enfumer
    L'école de demain gommera les pages glorieuses, révolutionnaires, gaulliennes au profit de la Shoah, du "rêve européen", du sociétal ambigu..
    L'Ecole de demain - anticipons-la pour la refuser - sera non celle du savoir (L'Histoire sera dénaturée, elle ne sera + chronologique pour gommer certaines pages), mais sociétale

    L'école de Peillon sera comme le Gouvernement Hollande: Hollande a remplacé le social par le sociétal, l'école remplacera le savoir par le sociétal !

    Est-ce que la méconnsaissance de l'homosexualité est importante pour les petits ? Evidemment non !

    Un Député PS (Binet) dit qu'il ne refuse pas l'altérité homme-femme (encore heureux !), mais que reconnaître l'homosexualité permet d'évoluer.

    Discernons entre les lignes. Le Député Binet (PS) dit que l'école doit accompagner l'évolution de la société; Laquelle ? Celle des Francs-Maçons, des Bergé, des lesbiennes, des féministes, des Femen, des Talmudo-Sionistes ?  Celle des Bobo-NWO ?
    Il y a des questions essentielles à poser. Quelle est la responsabilité de l'école quel est son rôle? Enseigner le savoir, l'éducation?

    Et moi je dis: Au nom de quoi l'école va enseigner que les filles et les garçons peuvent être interchangeables ? Quel est son rôle ?

    Barbara Pompili (EELV) donne un ex: "Au nom de quoi va-t-on enseigner qu'une fille doit être douce, rester à la maison, que l'homme est fort..". Pour elle, les stéréotypes doivent cesser à l'école. Elle ajoute que l'école doit sensibiliser les filles, montrer que "le champ du possible est ouvert". Quel champ du possible ? Jusqu'à quand restera-t-on dans le flou ? 

    Quand on demande à la Pompili s'il "est admissible de parler d'éducation sexuelle à l'école", elle esquive en menaçant : "Ce qui est inadmissible, c'est de ne pas envoyer ses enfants à l'école".

    Et moi je lui réponds que si l'école est dévoyée (comme celle avec des Cohn-Bendit le gourou pédophile d'EELV), il est non seulement admissible mais le devoir de tout parent responsable de fuir cette pseudo école qui détraque les enfants qu'on lui confie..

    Les verts veulent tellement être progressistes, modernes, qu'ils ont soutenu un pédophile comme Cohn-Bendit, et en Allemagne, toutes les déviations sexuelles comme la pédophilie, au nom de la tolérance !

    Il y a des indices, des indications montrant clairement que le Gouvernement va peu à peu tout bouleverser. Il recule face aux réactions.

    Les déclarations de ce PS (bénéficiant des largesses du riche Bergé) se contredisent. Et si on anticipe, elles sont très inquiétantes !

    Le projet est d'autant plus dangereux, qu'il avance masqué, il se faufile à notre insu. Le réveil sera douloureux !

    Je ne cite pas souvent un UMP, mais là le député Huet fait mouche : "Vous sapez jour après jour les valeurs de notre société, dont celles de la famille !"

    Plus j'avance dans la question du Gender, plus je pense que la place de nos Dirigeants est en pyschiatrie.

    Plus personne ne pourra croire nos Dirigeants. Une dépêche de l'AFP nous apprend que Peillon assure qu'il n'y a pas de Théorie du Genre à l'Ecole. Comme sa porte-parole NVB.

    La Famille s'est toujours occupée de l'éducation de ses enfants. L'Etat via l'école pseudo-républicaine, n'a pas à s'en charger comme du temps d'Hitler.

    Un Lecteur: "Le Meilleur des Mondes est en marche: Les béta-citoyens, les alpha-politicards, et quelques Elus (le Sandrehin) qui tirent les ficelles".

    Quand on change de civilisation, on organise des débats, on explique, on consulte. Mais non, pas de débat, tout est caché, et on impose !

    Quand on fait table rase du passé, on consulte le peuple. Mais non, les bouleversements vont être imposés, même par décrets présidentiels !

    "Le changement, c'est maintenant !", a dit Hollande. Le traître ne nous a pas prévenus que ce serait un bouleversement, un changement de civilisation" !

    Tous unis contre ce Gouvernement de fous, quelles que soient nos convictions religieuses, politiques, philosophiques.. ! Un seul but : Préserver nos enfants.

    Tweets lus : "L'idéal PS de l'homme : Sans sexe, sans famille, sans patrie, sans religion, sans rien. Un ectoplasme béat" - "Si tu survis à l'IVG, tu subiras le Gender, tu seras rééduqué façon Peillon Valls Taubira, et tu crèveras euthanasié" - "Mon fils, tu n'auras pas de travail, tu vivras dans la peur, mais grâce au PS, tu pourras fumer des joints et devenir une femme. Cool." ! - "La France des rumeurs. Hollande est infidèle, Valls joue au dictateur, Peillon dénature nos enfants".

    L'école est-elle là pour enseigner le savoir, ou pour faire de la propagande pour une théorie folle et pervertir nos enfants, en faire des désaxés ? Sauve-qui-peut !

    Il y a une profession qui a de l'avenir, c'est celle de psy. Il faudra un psy par enfant (puisqu'on parlera des troubles sexuels, puisque chacun s'interrogera désormais sur son identité sexuelle, et sera culpabilisé s'il perpétue les schémas traditionnels). Surtout si en plus du Gender, on enseigne la Shoah dès la Maternelle comme il en est question.
    Au train où vont les choses, et puisque les pères seront tenus d'avoir un congé parental, on appellera un jour la Maternelle "la Paternelle" ?
    C'est la chute finale ! Valls dégringole tant dans les sondages, qu'on n'ose plus parler de sa popularité. Hollande sera en 2017 pour nous faire voter Valls?

    Ils veulent faire de nos enfants des dérangés, des détraqués, pour mieux abêtir et soumettre, bref des idiots utiles du Système en échange du "Pain et des Jeux".

    Soyons attentifs ! Lisons les déclarations du Gouvernement avant qu'il ne recule. Elles témoignent contre leurs mensonges ! Observons chaque signe, mesure, loi, écoutons aussi nos enfants..

    Les enseignants devront avoir une formation particulière; Certains n'apprécieront pas. Le Télé-Enseignement mettra bon ordre...

    On nous parle d'Ecole républicaine, mais il ne s'agira plus d'école républicaine sinon de cinglés. Elle sera labellisée "NWO", d'essence satanique.

    Demain, l'école label NWO (dévoyée, avec le plus possible d'enfants séparés de leurs parents et conditionnés par le Télé-Enseignement), sera imposée par Valls s'il est au pouvoir.

    Humour noir. Les mauvaises langues vont finir par appeler l'école du NWO, l'école Sodome et Gomorrhe. On connaît la suite...

    Des dirigeants dingues proposant un enseignement dingue (Genre, perversité..), vont produire des enfants dingues

    Vous comprenez pourquoi les enfants devront être soustraits aux parents le plus jeune possible ? Pour que l'endoctrinement commence le plus tôt possible

    De quel droit va-t-on imposer aux Français un changement de civilisation en France ? On les a élus pour ça ? Et pourquoi est-ce caché aux Français ?

    Peillon au Parlement renie le Gender. Comme pour la PMA, la GPA, on ne fait pas de vagues pour l'instant; A mon avis ils attendent que Valls soit au pouvoir pour tout imposer...

    L'école obligatoire ? Mais si elle remplit sa mission, pas si elle la dévoie vers les théories fumeuses, perverses, du Nouvel Ordre Mondial.

     

     

    Le Pouvoir déclare la guerre aux anti Gender

     

    Les médias mentent, c'est leur fonction en France ! Mais que le Gouverneent monte aussi effrontément, c'est pousser le bouchon un peu loin !

     

    Il suffit d'écouter ou de lire nos meRdias de propagande (Fr2, NouvelObs etc), pour voir que tout converge vers l'indifférenciation voulue des genres. Chaque semaine, par ex, Fr2 plaide (au Journal de 20 h de Pujadas) pour des êtres hybrides, des hommes sages-femmes, des métiers interchangeables, la mode unisexe, ou encore pour l'internat qui éloigne les enfants des parents.

     

    Donc ce ne sont pas des rumeurs, et nous ne sommes ni fachos, ni extrémistes, ni intégristes, ni obscurantistes, ni malades mentaux. En diabolisant les opposants, ce Gouvernement de cinglés veut-il éviter que les mouvements de contestation ne s'unissent ? En tous cas, on ne nous déstabilisera pas. Nous aimons nos enfants, nous sommes sains d'esprit, clairvoyants, lucides, et nous anticipons les atrocités à venir. La Théorie du Genre est un fantasme de quelques illuminés qui veulent remettre en question ce que la nature a fait. Alors, ils discréditent les anti-Ecole Peillon avec des amalgames abusifs, pour discréditer leur combat légitime contre cette école dénaturée. D'ailleurs, je m'interroge au sujet du brusque acharnement contre Dieudonné et contre Alain Soral. Est-ce pour mieux discréditer ensuite les anti-Peillon en les assimilant à des fans de Dieudonné et de Soral catalogués par le Système "racistes" et "fachos" ? 

     

    Personnellement, je suis journaliste d'investigation (Gaullienne de Gauche), j'ai du bon sens et un esprit sain toujours en alerte, et puis je suis clairvoyante, ouverte, tolérante. Mais on ne tolère pas l'intolérable, on le dénonce et on le combat ! Il serait irresponsable de soutenir ce Gouvernement de cinglés. Et ils ont beau se renier, mentir effrontément, leurs premiers actes et toutes leurs déclarations antérieures (Ministre Education, Justice, Droits des Femmes...) témoignent de leur volonté de tout bouleverser. N'attendons pas d'être mis en présence du fait accompli, n'attendons pas lois ou décrets, anticipons le changement de civilisation annoncé pour le refuser avant qu'il ne soit trop tard. Notre seul tort, est d'avoir raison trop tôt ! 

     

    Sur mon compte twitter, j'ai réagi :

     

    Il n'y a pas des intégristes réacs face aux modernistes pro projet du NWO, il y a des gens sains d'esprit, lucides, attentifs, face à des gens aveugles, conditionnés, abusés. La stigmatisation des gens clairvoyants, voulant une société saine, est intolérable. On peut être comme moi défenseur des Droits humains, et refuser préventivement la pente sournoise qui mène à la folie du Nouvel Ordre Mondial, bref droit dans le mur. Quand j'ai choisi le titre de mon premier blog (à l'origine seulement contre la désinformation), j'ai eu une inspiration instantanée: R-sistons à l'intolérable !

     

    Et l'intolérable est partout, aujourd'hui ! Car tout ce qui structure l'identité, sera gommé: Le sexe, la famille, les gens, la Nation... Où va-t-on ? Affirmer son identité d'homme ou de femme sera-t-il un jour honteux ? Le fait d'aimer son pays deviendra-t-il suspect ? Si ça continue, aimer Dieu, sa famille, la France, des traditions millénaires, les choses les plus éprouvées par le temps... sera perçu comme une déviation et pénalisé. La société qu'on prépare est si folle, si perverse, que ses concepteurs tenteront de faire passer ceux qui la refusent pour des idiots, et même, qui sait ? Pour des malades à réprimer ou à interner

     

    Mais si être "moderne" et donc agréé, c'est marcher sur la tête, alors nous devrons seulement dire NON, et le faire savoir. Nous avons le devoir de résister à l'intolérable.

     

    Ou nous résigner à l'exil pour échapper à la société totalitaire perverse qu'on cherche à nous imposer....

     

    Chantal Dupille 

     

     

    Rappels :

     

    Alerte,nos enfants sont en danger ! Crèche et école de demain via le NWO

     

    Littérature enfantine folle, satanique

    "La vilaine Lulu" de Yves Saint-Laurent - La BD choc d ... - Alterinf

     

    .

     

    http://www.alliancevita.org/2012/12/dessin-actu/theorie-du-genre-3/

    theorie du genre dessin

    LE GENDER À L’ÉCOLE : UNE VICTOIRE EN TROMPE L’ŒIL !

    Ainsi en a décidé le ministre de l’Education nationale, l’amendement « L’école assure les conditions de l’éducation à l’égalité de genre » a été retiré à sa demande. Et il s’explique :
    « Il a toujours été clair, et je vous l’ai dit, que je n’ai jamais – comment pourrait-on le faire ? – nié cette différenciation biologique ou physiologique, mais je pense qu’il est de notre responsabilité d’enseigner à chacun que les différences sociales ne reposent pas sur des différences biologiques, et de faire que l’école, qui porte cette philosophie, lutte contre toutes les discriminations, pour l’égalité filles-garçons, contre l’homophobie. »

     

    Le Gender à l’école : une victoire en trompe l’œil !

     

     

    Soit, l’éducation à l’égalité de genre ne sera pas inscrite dans le marbre de la loi. Ce que le ministre oublie de dire c’est que ses programmes d’éducation sur l’égalité, contre les stéréotypes et l’homophobie ne connaîtront de succès qu’en visant l’indifférenciation des sexes, et en niant l’altérité et la distinction homme/femme.
    C’est bien cela l’éducation à l’égalité de genre.


    Le ministre a pris soin de donner sa définition :
    Que veut-on dire en parlant de genre ? C’est qu’une différence biologique, physiologique, que personne ne va contester, entre les hommes et les femmes ne peuvent pas servir de justification à un certain nombre d’inégalités, dans l’orientation scolaire, par exemple, qui relèvent de constructions historiques et culturelles.


    Pour justifier ces programmes, il suffirait de ressortir les stéréotypes du siècle dernier, petites filles en rose et petits garçons en bleu, ou encore : l’orientation des filles vers les études littéraires et des garçons vers les études scientifiques…
    Ce que le ministre oublie de dire, c’est qu’une majorité de filles entrent en médecine, dans les écoles d’agro ou à l’école de la Magistrature.
     

     

    Ne nous y trompons pas : ce qui n’est pas inscrit dans la loi sera appliqué par les directives du ministère de l’Education nationale. Il suffit de consulter les programmes d’éducation sur l’égalité garçon/fille, sur la lutte contre l’homophobie dès la maternelle et enfin sur la lutte contre les stéréotypes dès la crèche.
     

     

    Le ministre veut-il nous faire croire que les professeurs comme le personnel de la petite enfance contraindraient les élèves à des choix ou des activités sexistes ? Pour mieux justifier de retirer les poupées et les voitures, ou pour dénoncer les choix d’orientation scolaire des élèves ?


    En voulant supprimer une soi-disant contrainte sexiste, ces programmes ont pour objectif de mettre en place une société asexuée, déniant toute distinction homme/femme tant biologique que culturelle ou sociale : c’est l’égalité par effacement, une égalité abstraite de ce qu’est l’homme et la femme, dans leur singularité et dans ce qui leur est commun.
    N’est-ce pas un nouveau totalitarisme ?
     

     

    Le dossier actualisé sur le concept de genre est consultable sur le Site NFE
     

     

    Elizabeth Montfort, ancien député au Parlement européen
    Nicole Thomas-Mauro, ancien député au Parlement européen

     

    6.9.13

     

    http://www.nouveaufeminisme.eu/index.php/layout/set/print/layout/set/print/Actualites/Le-Gender-a-l-ecole-une-victoire-en-trompe-l-aeil

     

     

    http://www.alliancevita.org/2012/12/dessin-actu/theorie-du-genre-3/

     

    .

    Le changement de civilisation promis

    (image détournée):

     

    http://25.media.tumblr.com/5c39930a2c827aa1558ab0d87911d03b/tumblr_mnritptcYm1stgn3uo1_500.jpg

     

     

    Vincent Peillon se lâche :

     

    * "Théorie du genre": dans ce débat sociétal qui fait rage depuis la "Journée de retrait de l'école", le ministre a utilisé un mot singulier pour caractériser les établissements scolaires concernés. "Foyers d'infection" : telle est l'expression employée par le membre du gouvernement pour désigner ces écoles dans lesquelles des parents d'élèves ont retiré leur enfants.

    theorie du genre

     

    .

     

    Suite à ne pas manquer,

    2e volet avec tous les documents, ici :

    Gender à l'école. On vous ment! Ce n'est pas une rumeur,mais une réalité

     

    NWO-genre-explique.jpg

    admi.net

    .

     

      Ajouté le 5 février 2014 :

    Oui, la théorie du genre existe

     

    On entend ici ou là que la théorie du genre n’existe pas. C’est un mensonge.

    Il n’y aurait pas de « théorie du genre » mais seulement des « études de genre », car la théorie serait unifiée là où les études de genre seraient diverses. Curieux, car « gender theory » est attesté dans le monde anglo-saxon, tout comme « gender studies ». De fait, une théorie admet une pluralité de directions, d’hypothèses et de disciplines, voire de théories encastrées (comme la théorie des équilibres ponctués dans le darwinisme) : penser la théorie comme un bloc monolithique n’est rien entendre à ce qu’est la science.

     

    Oui, réplique-t-on, mais la traduction en français par « théorie » n’est pas bonne, car le mot « théorie » suppose que ce n’est pas une question de fait, que les hypothèses peuvent être mises en doute. Non seulement c’est faux (par exemple, la théorie de l’évolution par sélection naturelle n’est pas, y compris en France, considérée comme pouvant être sujette au doute), mais c’est en l’occurrence d’une grande arrogance (leur discours n’est pas théorique et ne saurait être mis en doute). Le concept de genre, qui est en effet très souple, repose tout de même dans les « études de genre » sur un présupposé culturaliste (scission entre culture et nature), qui repose lui-même sur des hypothèses très lourdes. Bref, c’est non seulement une théorie, mais aussi une théorie douteuse. Ce qui garantit l’unité et donc l’existence-même (c’est de la logique élémentaire) d’un champ disciplinaire aussi divers que les études de genre est bien non seulement le concept de genre, mais aussi la théorie qui le sous-tend.

     

    Accordons que l’on n’enseigne pas la théorie du genre à l’école. Certes ; on la met en pratique. Il s’agit d’une entreprise de déconstruction systématique inspirée par certains théoriciens du genre, comme Judith Butler. Nous sommes loin de simples disciplines académiques qui ont leur légitimité.

    « Il s’agit par la déconstruction générale et l’hybridation universelle de neutraliser toute personnalité un peu solide, pour pouvoir diriger à loisir des êtres fragiles, désorientés et atomisés. »

    Peillon et Vallaud-Belkacem s’en défendent à grand cri : la théorie du genre n’existe pas, il s’agit de promouvoir « l’égalité ». Il faut bien comprendre ici la novlangue du régime. Leur concept d’égalité n’a rien à voir avec l’égalité, il renvoie à une pure indifférenciation. En quoi le fait de considérer que s’habiller en rose pour une fille ou en bleu pour un garçon n’a rien de naturel, ou, plus grave, que les garçons pourraient très bien porter de la dentelle et des fanfreluches, à la manière de Louis XIV, a-t-il quoi que ce soit à voir avec l’égalité ? En quoi porter une robe rose ou des dentelles ferait des femmes des dominées ? Quant à la fameuse déconstruction des « stéréotypes », il s’agit de déconstruire des normes sociales, qui, dans la soif de toute-puissance narcissique du libéralisme post-moderne, doivent être déconstruites du fait même qu’elles sont des normes.

     

    Bref, ne dites plus indifférenciation généralisée, dites « égalité ». Ne dites plus déracinement, dites « liberté ». Ne dites plus héritage, ou plus généralement normes, dites « stéréotypes ». Une bataille sémantique, fondée sur la falsification systématique, est lancée par le régime pour prendre le contrôle des esprits.

     

    On accuse ceux qui retirent leurs enfants de l’école d’attaquer « l’école de la République ». Mais cette école n’existe plus. La théorie du genre ne dissout pas l’école, elle n’est qu’une des nombreuses manifestations du délitement de l’ensemble de la civilisation française. L’école n’a pas attendu la théorie du genre pour tomber : elle a commencé depuis longtemps par miner les connaissances pouvant non seulement conduire à une pensée critique réelle, mais à la possibilité même d’une société commune. La génération de névrosés qu’on prépare en brouillant les identités sexuelles n’est qu’une pièce de ce dispositif général. Faut-il rappeler que de nombreux théoriciens du genre (comme Judith Butler ou Donna Haraway) sont inspirés par la philosophie post-moderne qui se fonde sur la fluidité universelle, c’est-à-dire sur la dissolution de tout sujet, de tout ce qui pourrait subsister ?

     

    Il s’agit par la déconstruction générale et l’hybridation universelle de neutraliser toute personnalité un peu solide, pour pouvoir diriger à loisir des êtres fragiles, désorientés et atomisés.

     

    .http://www.ndf.fr/poing-de-vue/02-02-2014/oui-la-theorie-du-genre-existe

     

    .

     

    Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS aux questions de société et porte-parole de Ségolène Royal.

    Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS aux questions de société et porte-parole de Ségolène Royal. P. FAYOLLE / SIPA

    Najat Vallaud Belkacem ment aux Français : la preuve.

    À quand des poursuites judiciaires ?

    http://www.ndf.fr/nos-breves/04-02-2014/najat-vallaud-belkacem-ment-aux-francais-la-preuve-quand-les-poursuites-judiciaires

    .

    Najat Vallaud-Belkacem

    "La Théorie du Genre n'existe pas "!

    (c'est comme le monstre du Loch Ness, dit-elle ailleurs)

     

     

     

     

    Najat Vallaud-Belkacem

    "La Théorie du Genre existe"


    Publié le 31 août 2011.

    .

     

    Théorie du genre: «Il est essentiel d'enseigner aux enfants le respect des différentes formes d’identité sexuelle, afin de bâtir une société du respect»

    INTERVIEW - Selon Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS aux questions de société et porte-parole de Ségolène Royal, les parlementaires n'ont pas à faire d'incursion dans le contenu des manuels scolaires...

    Ce mercredi, le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a soutenu sans réserve les 80 députés réclamant le retrait de manuels scolaires qui reprennent la théorie du genre, en estimant qu'ils «posent une vraie question».

    >> Lire ici l’interview d’Hervé Mariton, député UMP de la Drôme, signataire de la lettre demandant le retrait des manuels incriminés

    A l’inverse, le Parti socialiste a fait savoir mardi que «cette tentative de députés est inacceptable sur la forme comme sur le fond». Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS aux questions de société et porte-parole de Ségolène Royal, explique à 20Minutes pourquoi les parlementaires ne doivent pas se mêler du contenu des manuels scolaires.

    Pourquoi la lettre des 80 parlementaires UMP vous semble-t-elle problématique?

    Parce que les députés n’ont pas à écrire les programmes, sauf s'il s'agit de théories qui touchent aux valeurs de la nation, telles que la condamnation du négationnisme ou a contrario les lois mémorielles. La dernière fois que la droite a voulu écrire un manuel scolaire c’était en 2005, quand le même Christian Vanneste voulait inscrire le rôle positif de la colonisation dans les livres d’histoire.

    Le politique n’a pas à écrire l’histoire ou à expliquer la science, il doit changer la société. Sans compter que ce qui fait réagir ces 80 députés, ce qui leur semble plus insupportable que tout, ce n'est pas la précarité dans laquelle on plonge délibérément l'école, mais quelques phrases qui froissent leurs convictions personnelles rétrogrades.

    En quoi la «théorie du genre» peut-elle aider à changer la société?

    La théorie du genre, qui explique «l'identité sexuelle» des individus autant par le contexte socio-culturel que par la biologie, a pour vertu d'aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l'homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets.

    Les manuels de sciences et vie de la terre (SVT) ne devraient-ils pas enseigner la sexualité humaine en se limitant strictement à sa dimension biologique, et pas à sa dimension sociale?

    Le vrai problème de société que nous devons régler aujourd’hui, c’est l’homophobie, et notamment les agressions homophobes qui se développent en milieu scolaire. L’école doit redevenir un sanctuaire, et la prévention de la délinquance homophobe doit commencer dès le plus jeune âge. Un jeune homosexuel sur cinq a déjà été victime d’une agression physique, et près d’un sur deux a déjà été insulté. Il est essentiel d’enseigner aux enfants le respect des différentes formes d’identité sexuelle, afin de bâtir une société du respect.

    Propos recueillis par Bérénice Dubuc

     

    http://www.20minutes.fr/politique/778750-theorie-genre-il-essentiel-enseigner-enfants-respect-differentes-formes-didentite-sexuelle-afin-batir-societe-respect

     


    Frédéric Haziza déclare qu'il se réjouirait de l'euthanasie de Béatrice Bourges

    AGENDA | Frédéric Haziza déclare qu’il se réjouirait de l’euthanasie de Béatrice Bourges

     

    .


    Image -theorie

     

     http://blogelements.typepad.fr/blog/2014/02/si-lon-en-croit-les-journalistes-samuel-laurent-et-jonathan-parient%C3%A9-du-monde-la-premi%C3%A8re-escroquerie-des-anti-.html

     

    .

     

     

    NWO-FH-tweet-2012.jpg

    .

    .

    .

    menteur..http://lagauchematuer.fr/2013/12/29/francois-hollande-un-menteur-professionnel-ou-un-imposteur-patente/

     

     

     

    Gender. La Norvège fait machine arrière ! ..

    http://www.facon2parler.com/#!gender--ils-lont-appliqu-et-le-regret/crbq


     

     

      .

     

    ..

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :